Canard & Champagne

Canard Champagne © Stéphane Adam

TheMust fait un flashback de 198 ans, c’est ce qui nous sépare de François Marquis lorsqu’il ouvrait sa chocolaterie. C’est en ces lieux que l’on peut déguster l’un des meilleurs magret de canard de la capitale accompagné d’une belle carte de champagnes.

L’idée du concept est venu d’un constat émanant de questions très simples : quel est le plat préféré des Français ? quelle est la boisson préférée des Français ? Je vous le donne en mille !

Niché en plein cœur du passage des Panoramas à Paris, les 3 associés ont transformé l’espace en mêlant un design ultra moderne qui s’intègre parfaitement dans cette ancienne institution classée et protégée au patrimoine de la ville de Paris, c’est vraiment très réussi. Mais s’il n’y avait que l’écrin, non ! Dans l’assiette, les très bons produits du sud-ouest sélectionnés et préparés avec soin feront le bonheur de vos petites papilles. Une énorme photographie murale fait référence au grand restaurant, Le Septime, tiré du film éponyme avec Louis de Funès en directeur d’établissement très pointilleux. La carte des champagnes est sans limite (si ce n’est celle du porte monnaie) pour la plus douce des ivresses. Les luminaires en applique Artemide et les suspensions Tom Dixon sont du plus bel effet. L’association du bois clair et de l’acier noir mat est très réussie. Je vous laisse découvrir cette pépite rondement mené par le sourire de Jeff en salle.

Canard Champagne © Stéphane Adam
Salle principale – Appliques Artemide
 © Stéphane Adam – stephane-adam.com photographe d’architecture
Canard & Champagne
L’entrée donnant sur la salle de restaurant – Luminaires en suspension Tom Dixon
© Stéphane Adam Photographe
Canard Champagne © Stéphane Adam
Le fameux magret © Stéphane Adam – stephane-adam.com photographe culinaire
Canard Champagne © Stéphane Adam
Le bar © Stéphane Adam – stephane-adam.com photographe d’architecture

Canard Champagne

Du mardi au samedi de midi à minuit
8 euros, c’est le prix de la coupe de Champagne chez Canard & Champagne

26 euros, c’est le prix d’un menu soir… avec du foie gras !
Le site ici

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le night-club par David Lynch

Niché au cœur de Paris, le Silencio tient son nom du célèbre cabaret du film Mullholland Drive. Et pour cause, c’est à l’auteur du long-métrage, David Lynch, que la direction du club parisien a confié la conception et la décoration intérieure du lieu, ouvert le 30 août dernier.
Au talent du réalisateur ont été associés le savoir-faire de grands noms de l’artisanat comme les ateliers de dorure « Gohard » ou les éditeurs de design « Domeau & Pérès ».

Le grand escalier noir du club invite le visiteur à s’immerger six mètres sous terre dans un univers raffiné, tramé d’or, de lumières et de matières. Dédié aux arts, cet espace pluriel offre une salle de concert, un cinéma, une bibliothèque ainsi qu’un fumoir répartis autour d’un point central, le bar. Un agencement finement étudié pour permettre aux disciplines de dialoguer sans contrainte.
De 18h à minuit, artistes, écrivains, plasticiens, musiciens et cinéastes s’y rencontrent, échangent et distillent les composantes de la création de demain.

Parallèlement à sa programmation permanente, le club propose des événements ponctuels mettant à l’honneur un artiste, une thématique ou faisant écho à des manifestations nationales telles que la Fiac ou les Fashion weeks.

Le Silencio est ouvert de 18h à 6h, mais accueille exclusivement les détenteurs d’une carte d’abonnement de 18h à minuit. Passée cette heure, l’entrée est libre et ouverte à tous.

Article rédigé par Albane De Longpré – journaliste indépendante

Silencio – 142, rue Montmartre 75002 Paris
Abonnements : carte simple 780€/an ; carte + 1500€/an ; tarif réduit (moins de 30 ans) : 420€/an

Le Crayon

Le Crayon, dernier né acidulé du groupe Elegancia Hotels est situé à deux pas du Louvre. Composé de 26 chambres aux couleurs survitaminées et décoré par lʼartiste Julie Gauthron, il sʼinscrit parfaitement dans la tendance Color Block.

Cʼest avec la complicité de Christophe Sauvage – Directeur Général dʼElegancia Hotels – que Julie Gauthron a conçu lʼétablissement comme une maison de famille. De Paris à Marseille, en passant par Lyon et Nice, ils ont mis toute leur âme chineuse dans le choix de meubles et objets vintage qui rendent les 26 chambres uniques. Chaque détail compte : lampes années 70, chaises Jean Paulin, armoires industrielles, photos de famille en noir et blanc sur les murs, livres laissés près des lits. Deux ou trois couleurs dialoguent et se télescopent brillamment selon les chambres : vert olive et rose, bleu et sable, vieux rose et vert dʼeau. Dans les couloirs et en tête de lit, on peut croiser quelques “habitants”, des silhouettes sensuelles dessinées par lʼartiste-décoratrice.

Le Crayon

Le Crayon est un joyeux patchwork d’intentions
Hétéroclite tel le stand dʼun brocanteur, chaleureux comme une maison de famille, artistique grâce à la mine bien taillée de Julie Gauthron qui a pu sʼexprimer comme dans un carnet de croquis.
Une chambre coloriée par des enfants
Le fils de Christophe Sauvage et la fille de Julie Gauthron ont même apporté leur touche à lʼhôtel en coloriant une partie des murs de la plus grande chambre. Quelques crayons sont dʼailleurs mis à  disposition de toutes les âmes dʼartiste qui voudront compléter !

Hôtel Le Crayon
Chambres à partir de 155€ la nuit
25 rue du Bouloi, 75001 Paris
Tél. : 01 42 36 54 19 – www.hotelcrayon.com

Montres collector

Les montres collector

Une nouvelle boutique de montres ? Pas seulement. Les Montres Collector s’avère être un écrin qui rassemble en son sein une collection de pièces d’exception. Le trésor que vous recherchez depuis toujours se trouve peut-être ici.

Déjà 25 ans d’expertise dans l’univers horloger haut de gamme, le groupe « Les montres », présidé par Jean Lassaussois, propriétaire des boutiques parisiennes éponymes, dévoile un nouveau lieu dédié aux montres de collection de luxe. Située au 34 rue du Four dans le 6ème arrondissement de Paris, la Boutique Les Montres Collector vient d’ouvrir ses portes, au cœur du quartier de Saint-Germain-des-Prés. Ce nouvel espace, à l’élégance toute parisienne, séduit par la diversité des pièces horlogères présentées, toutes sélectionnées avec soin, et toujours signées de marques d’exception : montres vintage, garde-temps d’occasion, modèles horlogers neufs de fin de collection. Mises en lumière dans la boutique, ces pièces se retrouvent sur le site www.lesmontrescollector.fr .

Les montres collector

les-Montres-Collector--vitrine

lesMontresCollector-facade

Montres COLLECTOR

les montres collector

Omega Speedmaster Moonwatch Snoopy
Référence : 3578.51.00
Année 2003
Diamètre : 42mm
Mouvement : mécanique à remontage manuel
Boîte acier sur bracelet acier
Verre : plexi
Prix : 5’700 €
www.lesmontrescollector.fr
Les montres collector
Cartier Tank Américaine Chrono
Référence : W2601156
Année : 1996
Mouvement : quartz
Boîte or jaune sur bracelet croco
Verre : saphir
Prix : 6’500 €
www.lesmontrescollector.fr
rolex oyster perpetual - 2012 - 300dpi (1)
Rolex Oyster perpetual
Diamètre 36 mm
Année: 2012
Mouvement automatique
Boîte acier sur bracelet acier
Etanche : 100 m
Prix: 3’900 €

Enregistrer

Le Pergolèse affole les papilles

pergolese

Le Pergolèse, restaurant du chef Stéphane Gaborieau, niché au cœur du XVIème arrondissement de Paris, recèle de précieux atouts.  Ouvert en 2007, cette table n’a attendu qu’une petite année avant de décrocher sa première étoile au guide Michelin. Le chef y instaure un concept original qui donne l’eau à la bouche : faire découvrir chaque mois son coup de cœur, en jouant avec les codes de la gastronomie française dans toute sa diversité. Explications.

« Dans l’assiette, j’aime la sincérité et la convivialité incitant au partage et à la gourmandise« , livre Stéphane Gaborieau. « L’amour du client et le sens du partage » telle est sa devise.

Un atout grandiose que possède cet artiste et qui l’inspire dans toutes ses créations. Et pour ce faire, il revisite à sa guise un nouveau plat chaque mois, mais dans les règles de l’art. A l’honneur, la cuisine française, qu’il adapte au goût des saisons. Guidé par le fil du temps, Stéphane Gaborieau réinvente des plats traditionnels pour en livrer une version personnelle et sincère. Un homme moderne pour des classiques actuels. Autant dire qu’une révolution gustative s’empare aussitôt des papilles des grands gourmets venus se délecter des recettes du chef.  Sa signature, des plats authentiques et simples, réalisés avec des produits d’exception. Dans l’assiette, surviennent alors des petits miracles : moelleux de filets de sardines marinés aux épices, aiguillettes de Saint-Pierre meunière, ou encore le moelleux de marrons glacés au whisky. TheMust vous recommande assurément l’expérience de cette table.

pergolese pergolese pergolesepergolese

Le Pergolèse

40 rue Pergolèse 75016 Paris. Tél : 01 45 00 21 40 / contact@lepergolese / Fermeture : samedi midi et dimanche
lepergolese.com

Le Charbon Rouge pour carnivores !

Le Charbon ROUge

Attention aux papilles, les meilleurs viandes de bœuf sont prêtes à passer au grill du Charbon Rouge.

Boeuf de kobe, wagou ou black angus. Idéal pour un rendez-vous avec un client. Le cadre est très design et soigné. Les matières dominantes sont le bois, la pierre, le métal et de beaux carreaux de ciment soulignant le bar. Le service y est agréable. Le patron officie en salle pour saluer les clients. Et par dessus tout : c’est excellent et modeste, pas de chichi avec de bons produits.

Assurement l’une des meilleurs viande de la capitale !

Le Charbon ROUge Le Charbon ROUge Le Charbon ROUge

Le Charbon Rouge

25 Rue Marbeuf, 75008 Paris – métro George V.
Menu : 23,50 €. Carte : de 40 à 50 €. Ouvert tous les jours.

Champeaux a tout pour plaire

Champeaux

Alain Ducasse a inauguré il y a quelques jours son dernier restaurant sous le verre et le métal de la nouvelle Canopée des Halles, le Champeaux. Une brasserie bien dans son époque qui nous rappelle l’état d’esprit du Lazare d’Éric Frechon.

Alain Ducasse et Olivier Maurey, créateurs du Mini Palais ont imaginé La nouvelle brasserie située en plein coeur du 1er arrondissement de Paris, sous La Canopée du nouveau Forum des Halles.

« Nous devions imaginer ce lieu comme une édition originale de la brasserie contemporaine ». Alain Ducasse

Histoire

Champeaux tire son nom d’un restaurant fondé en 1800, place de la Bourse à Paris, immortalisé dans les romans d’Emile Zola et dont les menus ont été retrouvés par Alain Ducasse dans sa collection de menus anciens. Champeaux est également le lieu-dit qui constitue l’origine des Halles de Paris en 1137. Les Champeaux ou « Petits Champs » étaient le théâtre d’un marché de plein air prospère.

01_cigue-champeaux

Champeaux fait revivre les plus beaux classiques de la cuisine de brasserie, avec les meilleurs produits de la saison. Un tableau d’affichage monumental – semblable à ceux des gares et aéroports – fait défiler l’actualité du restaurant : la carte, la suggestion du chef, le cocktail du jour…

02_cigue-champeaux

Les lignes épurées, matériaux bruts et immenses baies vitrées créent une atmosphère chaleureuse et contemporaine. Artisans choisis sur le volet, mobilier sur mesure, noblesse des matériaux… le collectif de designers « Ciguë » a su donner une âme à la structure industrielle existante de ce grand espace ouvert sur une terrasse ensoleillée donnant sur le jardin « Nelson Mandela », près de 4 hectares de verdure en plein Paris.

04_cigue-champeaux

Le Champeaux par Ciguë

Un collectif qui fait parler de lui. Derrière cet intérieur, Ciguë, un collectif d’architectes qui rythme les ouvertures de nombreuses boutiques de mode et de luxe, mais pas que…

Crée en 2003 par un groupe d’architectes rencontrés sur les bancs de l’école, Ciguë est maintenant divisé en deux entités : l’une dédiée à l’architecture, l’autre à la menuiserie. Deux savoir-faire qui s’unissent dans les projets comme une évidence, de la conception à la construction. Des terrains de jeu variés, de l’objet conçu comme un espace au bâtiment comme un meuble, qui font le succès fulgurant du collectif. D’Aesop à Études Studio, le Royal Opera House, Saint-Laurent ou encore Le Nouveau Théâtre de Montreuil, Ciguë s’élimine à rendre plus beau les espaces qui nous entoure.

12_cigue-champeaux

05_cigue-champeaux

10_cigue-champeaux

09_cigue-champeaux

07_cigue-champeaux

Conception : Ciguë
Éclairagiste : Florian Douet
Agenceur : Acid
Maître verrier : Stéphane Lefèvre & Franck Buhot
Maître sellier : Pierre-Yves Le Floch’
Enduits stuqués: Les Frères Soubranne
Études Fluides : Espace-Temps
© photo : Maris Mezulis
© vidéo : Maris Mezulis, Ciguë

1K !

Hôtel 1K

Le Pérou est par essence une terre sauvage de mélanges et de métissages. Le 1K veut faire découvrir comme nulle part à Paris la gastronomie andine. Profondément enraciné dans la culture des incas, le concept tient cependant à associer ces saveurs lointaines aux tendances occidentales actuelles.

Le jeune chef Julien Burbaud (candidat Top Chef 2012) compose une cuisine ethnique, adaptée aux palais occidentaux, où les contrastes de texture vont troubler les sens. Un jeu perpétuel entre tous les antagonismes gustatifs, entre tous les opposés : le croquant et le moelleux, l’épice et la douceur, l’acidulé et le sucré. Si la cuisine traditionnelle andine se déguste toujours autour d’une bonne raison – le ceviche active le métabolisme, la parihuela (un plat à base de fruits de mers et de poissons) a des vertus aphrodisiaques – elle est surtout l’une des plus saines au monde grâce à l’immense diversité biologique de son territoire. Riche en super aliments et ingrédients aux nutriments essentiels, comme le quinoa, le maïs, les patates douces, cette culture culinaire métissée, surprenante et succulente, est en passe de détrôner la mode des restaurants asiatiques. Julien Burbaud la réinterprète à sa manière pour faire exploser en bouche des saveurs encore méconnues.

Restaurant Hôtel 1K
Deux banquettes hautes se faisant face © Stéphane Adam Photographe Hôtel de luxe
Bar Hôtel 1K
Bar de l’hôtel 1K © Stéphane Adam Photographe architecture

Restaurant Hôtel 1K

Restaurant Hôtel 1K
Le Chef Julien Burbaud – Top Chef 2012 – © Stéphane Adam Photographe portrait

Terrasse Restaurant Hôtel 1K Terrasse Restaurant Hôtel 1K

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Thibault Sombardier

Thibault Sombardier - © Stéphane Adam Photographe Top Chef

Longeant la Seine, entre l’éclectique Palais de Tokyo et l’élégant Triangle d’or, « Antoine » est de ces adresses où l’on ne vient pas par hasard… Pour un déjeuner d’affaires ou pour un dîner intimiste sous les scintillements de la Tour Eiffel située en face, « Antoine » est sans aucun doute l’adresse parisienne gastronomique de la mer.

Antoine-restaurant_04

Ouvert fin 2008, « Antoine » s’est rapidement imposé comme étant l’un des meilleurs restaurants de la mer à Paris. Adresse de qualité avant tout dirigée par une équipe perfectionniste et généreuse, cette table est recherchée non seulement pour la qualité des mets mais également pour le service exceptionnel, satisfaisant les clients les plus exigeants. La mise à disposition d’un service voiturier ainsi que d’un salon privatif font partie de ces petites attentions qui en font une adresse exclusive.

Dès l’entrée où un bar central accueille le gastronome, on est frappé par la transparence de cet espace en « L » orienté autour d’une cuisine aquarium où l’on se laisse prendre au jeu de l’incessant ballet du chef et de sa belle équipe aux fourneaux. Côté salle, les murs clairs en pierre de taille jouent avec la lumière du jour au travers des grandes baies le long desquelles sont dressées les tables pouvant accueillir jusqu’à 38 convives.

Antoine-restaurant_01

Matières nobles, duel de bleu et or, tentures aériennes dans un nuancier de beige dessinent un écrin avec lequel la cuisine enlevée du chef Thibault Sombardier est en osmose. La lumière de ce décor chaleureux a été imaginée pour offrir à chaque table une atmosphère intimiste et recentrée autour des créations modernes et inédites du chef. Au restaurant ANTOINE, le luxe se devine sans s’imposer.

La philosophie du lieu

Thibault Sombardier en cuisine insuffle à cette table une fois étoilée au Guide Michelin la parfaite alchimie pour faire d’un moment chez « Antoine » une expérience unique.

Connaissant les habitudes et les goûts de leurs clients parisiens et réguliers, accueillant également une clientèle internationale de connaisseurs en recherche de nouvelles sensations gustatives, le chef et le directeur de salle font de l’adresse un lieu où convivialité et générosité sont maîtres-mots.

Explorateur de saveurs, le chef puise son inspiration aussi bien dans le produit de la pêche que dans les rencontres, les voyages et les impressions du quotidien… Suggestion d’un client, garniture du moment, ou nouvel élément de vaisselle peuvent donner naissance à une nouvelle proposition pour la carte. Cuisinant de façon instinctive, Thibault Sombardier recherche avant tout un produit de qualité exceptionnelle répondant à l’exigence des clients d’ »Antoine ».

10, Avenue de New York – 75116 Paris
antoine-paris.fr

Menu : 86€ / 138€
A la carte : 130€
Menu Déjeuner : 48€ / 86€

Service voiturier gratuit

Antoine-restaurant_05

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Hotel Kube de Paris

Kube

Au-delà de l’expérience

L’endroit le plus givré de la capitale inaugure son restaurant « La Table du Kube » et réinvente sa carte pour des expériences uniques et ludiques.
L’expérience Kube Hotel va encore plus loin dès la rentrée. Brouiller ses sens à l’Ice Kube, à -14° celsius, dans de confortables doudounes mises à disposition, c’est déjà une sacrée aventure ! Perdre tous ses repères gustatifs, explorer d’étranges saveurs et se risquer aux alliances insolites, c’est vivre une expérience exceptionnelle. Cet été, cap vers l’inédit à « La Table du Kube » dont on pourra profiter sur la terrasse ombragée de l’hôtel des « 8 Déclinaisons » de cette nouvelle expérience moléculaire. Dès la rentrée, tentez les brunchs du dimanche autour d’une grande table d’hôtes. Ne ratez pas les soirées avec DJ offrant une programmation spéciale. Répondez présent aux apéros chics des mercredis et jeudis en vous prélassant et sirotant un cocktail sur la mezzanine. De quoi affoler tous les Kubers dans l’âme. Séquence émotions et sensations garantie !

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0967

Une véritable partition gustative où les arômes et les goûts se répondent. Les ingrédients se mélangent, se confondent, se distinguent. Les molécules deviennent des notes que l’on assemble pour trouver la mélodie idéale. Le Kube Hotel promet une expérience inédite avec « 8 Déclinaisons » surprenantes. Chaque assiette est servie avec un cocktail bien précis. Une expérience jouissive et gourmande qui remplit de joie tous les curieux. Ces accords et combinaisons insolites, élaborés au terme de longues recherches et de beaucoup de précision, offrent un maximum de plaisir. La preuve avec la « Déclinaison Orgasmique » : un cocktail à base de Cointreau, d’Irish cream, de fraise et de cerise qui accompagne carpaccio de bœuf, langoustines & parmesan, frites de patate douce, tomates d’amour au sésame et velouté de carottes et émulsion au café… Peureux, s’abstenir ! Aventuriers, se précipiter pour vivre un moment étonnant. Le cocktail (9 cl) devient révélateur : il exalte les saveurs des mets. Les papilles, habituées à des combinaisons classiques, se laissent prendre au jeu des accords. En bouche, les goûts se métamorphosent, se bousculent, s’épanouissent. Le résultat est exceptionnel. Plus gourmand que gourmet, le style culinaire de la nouvelle carte est carrément ludique. L’effet de surprise provoque à chaque fois une expérience.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_1102

Eliot en cuisine et John derrière le bar interprètent les compositions culinaires de Loïse, trio gagnant de ces explosions de goûts ! Créatrice de saveurs, Loïse a crée huit expériences pour la nouvelle carte de « La Table du Kube »: Déclinaisons Détox, Pina Colada, Kube, L.A Iced tea, Matador, Cosmopolitan, Mojito ou Orgasmique. A découvrir : un cocktail à base de vodka au foie gras, de sirop au macaron et de framboises, le tout servi dans une éprouvette. De vraies assiettes à la façon d’un tableau aux couleurs bigarrées !

Credit_STEPHANEADAM-cocktail

Ice Kube, bar lounge et restaurant à l’intérieur, le Kube Hotel inaugure enfin sa terrasse. Autour du cube de verre géant, où siège la réception, la cour intérieure orientée au nord sera l’endroit le plus prisé de la capitale. À l’abri des rayons du soleil, « La Table du Kube » y accueillera ses clients jusqu’à 1h. D’un côté, six tables dédiées à la dégustation ou au tea-time, et de l’autre, un salon d’été faisant également office de fumoir. Le tapis rouge, l’éclairage de couleur sur la façade et la carte estivale donneront le ton de la terrasse et enchanteront touristes et parisiens. Les rendez-vous se multiplient pour des expériences festives et gustatives.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0740

Le Kube Paris fait partie du premier groupe indépendant sur le marché parisien : « Les Hôtels de Paris ». La société compte 22 hôtels et résidences couronnés de 3 à 4 étoiles dans la capitale dont le propriétaire et président est Patrick Machefert. A cela s’ajoute Le « Murano Marrakech » et le « Kube Saint-Tropez », hôtel 5 étoiles. Dans ce parallélépipède géant, technologie et design se complètent par une déco, orchestrée par Christiane Derory. Le Kube s’inspire de l’énergie et de l’harmonie du design scandinave, les parois sont en plexis, certains lits sont suspendus et rétroéclairés, la lumière est diffusée par des leds bleues. Numérotées à la façon des collections de prêt-à-porter, S, M & L, XL ou XXL, les 41 chambres et suites du Kube Hôtel donnent toutes sur la belle cour intérieure. Grande lumière, duo de blanc et noir, objets design, tâches de couleurs flashy et grand confort, elles offrent ce que l’on peut trouver de mieux à Paris, l’espace. Les intérieurs sont à la hauteur des rêves des clients : oversized. Référence au grand nord de son Ice Kube, la suite nordique ressemble à un véritable iceberg échoué en plein Paris. Design et prestations haut de gamme, l’expérience va jusqu’au bout de la nuit.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0871 Credit_STEPHANEADAM-DSC_0887

La team de l’Hotel Kube

Enregistrer

Le Septime

Septime

Une vraie trouvaille, complet depuis l’ouverture, le Septime ne désemplit pas. Le menu dégustation est à 60 €. La cuisine est ouverte sur la grande salle. Plus de 8 personnes s’affairent à préparer, dresser et magnifier des produits simples et bons pour un résultat original et sans chichi. Même que Beyonce est venue y déjeuner en famille, oui Madame !

80, rue de Charonne – Paris 75011 – sur réservation : septime-charonne.fr

Le Belmont

Voilà un lieu que TheMust accueille avec intérêt ! Le Belmont, nouvel espace signé Alfred Bernardin (Renoma), est un lieu de mélange où les conventions se croisent et se fondent. Coup de lumière sur ce nouvel écrin parisien.

Cadre simple et funky

Au cœur du 2ème arrondissement de Paris, dans le quartier du Sentier, le Belmont, est un endroit nuancé par des teintures du monde, aux nombreux drapeaux flamboyants. C’est Alfred Bernardin, le propriétaire lui-même, qui a pensé et décoré de fond en comble cet espace de 250 mètres carré sur deux étages. À la fois unique, dû au mélange des genres, c’est sous divers horizons qu’est représentée entre ces murs la « France moderne » d’Alfred Bernardin.

L’allure déjantée d’un café chic

La cuisine est mixte et issue des quatre coins du globe. Elle mélange des saveurs américaines aux nuances de cuisine traditionnelle française. Burgers et pizzas pour réjouir les plus pressés, qui ont le choix de manger sur place ou d’emporter leur assiette chez eux. Lieu tout en un, le Belmont offre des allégresses, à toutes les heures du jour ou de la nuit… Brunch le week-end, tapas en soirée, multitude de cocktails côté bar. Les plus courageux pourront se laisser emporter par les DJ sets du jeudi et vendredi soirs. Rien que ça ! Comblés ? C’est gagné !

[box] 86 rue Réaumur – 75002 Paris – Tél. : 01 40 41 90 90  –  www.belmont-restaurant.fr  [/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

Le Ministère du luxe

Situé au cœur du 8ème, l’Hôtel du Ministère est un espace élégant et branché à l’abri de la grande agitation parisienne. Idéalement situé à deux pas de la rue du Faubourg Saint-Honoré, l’hôtel offre un accès direct au centre de la capitale.

L’hôtel du Ministère propose 24 chambres raffinées aux notes chaleureuses et toniques. Des salles de bain très chics – en marbre de Carrare, s’il vous plaît-  viennent agrémenté l’ensemble. Et parce que l’expérience ne serait pas complète sans quelques accents taniques, le Ministère offre à ses heureux visiteurs un bar à vins où le vivant est mis à l’honneur. Imaginé par le designer et architecte d’intérieur François Champsaur, ce bar à vin revêt des couleurs franches et fraîches et mêle habilement le bois et le minéral. Une sélection de produits du terroir vient compléter l’expérience.

Hôtel du Ministère – 31, Rue de Surène, 75008 Paris – Tél. : 01 42 66 21 43ministerehotel.com 

Belle découverte à la Maison Blanche

La photographie investit la Maison Blanche au 15 Avenue Montaigne, Paris 8.  Sébastien Alvarez présente ses photographies entre le 2 et le 27 avril. Autodidacte, il parcourt le monde en quête d’instants, de personnes, de lumières, qu’il capture. Entre Bali, Los Angeles, Las Vegas, Paris, Hong Kong, Miami et New York, Sébastien Alvarez nous révèle ses pérégrinations.

« J’ai découvert l’univers de la photographie au cours d’un voyage à Hong Kong en mai 2008. Depuis cette rencontre captivante, mon parcours artistique s’est orienté principalement vers une démarche photographique que je qualifierais de  vagabondage intimiste. Tout peut devenir sujet de cliché en fonction des circonstances : l’humeur du moment, un personnage hors du commun, un lieu public ou une architecture de caractère. Je tente alors de capter, d’immortaliser le meilleur de ces instants furtifs et surtout de les partager. Vous pourrez découvrir sur mon site www.galerie11.net des clichés provenant des villes les plus emblématiques telles que Hong Kong, Las Vegas, Los Angeles, Miami, Key west, New-York, Paris, San Francisco mais également Kediri, Seminyak, Tanjung Benoa à Bali. » Sébastien Alvarez.

À découvrir de toute urgence car l’expo se termine bientôt. Réservez un dîner à La Maison Blanche et profitez de la vue exceptionnelle sur Paris et sur le monde !

Du 2 au 27 Avril 2012 à La Maison Blanche au 15 Avenue Montaigne, Paris 8

Helmut Newton au Grand Palais

Helmut Newton

Depuis la mort d’ Helmut Newton (1920-2004), aucune rétrospective du photographe n’a eu lieu en France, pays où il a cependant créé une partie majeure de son œuvre, notamment en travaillant pour l’édition française du magazine Vogue.

Sulfureux, parfois choquant, l’œuvre de Newton a cherché à restituer la beauté, l’érotisme, l’humour, parfois la violence que sa sensibilité lui permettait de relever dans les rapports sociaux des mondes qu’il fréquentait : la mode, le luxe, l’argent, le pouvoir.

Autoportrait avec June et modèles, Paris, 1981
Stern, Los Angeles, 1980

Bergstrom, au-dessus de Paris, Paris, 1976
Sie Kommen (elles arrivent), Vogue France, Paris, 1981

Yves Saint Laurent, Vogue France, Rue Aubriot, Paris, 1975

L’article du livre SUMO ici 

Helmut Newton

Grand Palais de Paris, Paris 08
11 €
– Tous les jours de 10h à 22h, sauf le mardi – Fermé le 1er mai
Du 24 mars au 17 juin 2012

Le Lutetia se la joue Discret

Le prestigieux hôtel Le Lutetia dévoile son blog autour des confidences de l’établissement et de son quartier. Pour ce faire, ce temple de la Rive Gauche nous a convié à rencontrer en personne, le Discret. Récit.

Dans l’intimité du Lutetia

Une mystérieuse invitation nous appelle à venir rencontrer « Le Discret ». Rendez-vous est pris à l’hôtel Le Lutetia, lieu emblématique de la rive gauche. Une hôtesse nous accompagne dans l’un des innombrables couloirs de ce lieu chargé d’Histoire. La porte de la suite Amérique du Sud s’ouvre : « Mauvaise nouvelle les amis ! Le Discret a du s‘absenter, et c’est moi qui ait l’honneur de vous recevoir ».  L’hôte intérimaire, c’est Hubert, personnage hybride entre Oscar Wilde et Joachim Phoenix. L’atmosphère est délicate et hors du temps. L’endroit est sans dessus dessous… Des fioles de parfums Stéphanie de Bruijn, côtoient négligemment la « meilleure tarte aux pommes du monde » de chez Poilâne. Le Discret semble parti à la hâte. Où ? Certainement à la recherche d’un lieu d’exception de la Rive gauche.

Car c’est bien de cela dont il s’agit ici : « Le Discret c’est l’âme de l’hôtel, l’âme du quartier », nous explique Hubert. « Il est le garant des histoires secrètes de l’hôtel et l’inépuisable défricheur d’adresses dont lui seul a le secret… ». Enfin, plus maintenant. Le Discret met en effet, tout son savoir à contribution. Sur la toile cette fois. La Rive gauche n’a qu’à bien se tenir.

Rive gauche 2.0

C’est l’établissement emblématique parisien Le Lutetia qui est l’instigateur de ce blog d’un nouveau genre. Car rien n’échappe à la plume passionnée du Discret qui invite à découvrir Paris avec un nouveau regard, à la fois inspirant et inspiré. Bien plus qu’un blog, Le Discret incarne une vraie personnalité. A la fois curieux, timide et audacieux, cet amoureux de la Rive gauche est comme le Lutetia ; il adore se perdre dans son quartier, et privilégie la discrétion.

Attention, ses apparitions sont rares et le rendez-vous est pris avec lui chaque vendredi. Quel luxe !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog du discret : http://www.lutetia-lediscret.fr
Hôtel Lutetia 45, boulevard Raspail – 75006 Paris.
Renseignements et Réservations : +33 (0)1 49 54 46 76

 

Le spa par Andrée Puttman

Anne Fontaine
Lorsque la célèbre créatrice de la chemise blanche pour femmes s’associe à la madone du design moderne, il naît un lieu bouillonnant d’élégance.

Au rez-de-chaussée du 370 rue Saint-Honoré, vit une des nombreuses boutiques Anne Fontaine où règnent ses collections de chemises aux matières et détails personnels qui signent et distinguent chacune de ses collections. L’accès au spa, situé au niveau inférieur, se fait par un escalier qui file le long d’une chute d’eau illuminée par un grand mur de pierres bleues. Une ambiance apaisante s’abat soudain, l’eau qui coule le long du mur s’installe alors au sol et prend la forme d’un petit chemin qui invite les visiteurs jusqu’à leurs cabines. Une paroi vitrée mobile, au coeur de laquelle est emprisonné un tissu d’organdi choisi parmi ceux qu’Anne Fontaine affectionne particulièrement, protège l’intimité du spa, mais laisse à la fois deviner les espaces qui le composent. Jusqu’au hammam traditionnel situé tout au bout de l’espace, qui offre une progressivité de trois températures et un bain bouillonnant. Les cabines aux parois de bois sont légèrement suspendues et forment une collection de boîtes asymétriques typiques de la designer. Là, vous aurez droit à une ligne de massages, traditionnels ou non, combinée à la gamme de soins cosmétiques 100% naturels Anne Fontaine. Coton, lin, soie ou encore bambou sauvage, les matières de prédilection de la créatrice se retrouveront sur votre peau d’une façon ou d’une autre !

370 rue Saint Honoré – 75001 Paris – Tél. : 01 42 61 03 70

L’Expérimental mixologie

Faire des cocktails, c’est tout un art, celui de la mixologie. Si à l’évocation du mot cocktail, vous pensez gin fizz ou Brian Flanagan, courez vite à l’Expérimental.  Niché au cœur du 2ème arrondissement de Paris, ce bar parisien offre un magnifique aperçu de ce qu’est la mixologie aujourd’hui…  Exit les petites ombrelles en papier crépon. L’Experimental redonne ses lettres de noblesse à un art encore méconnu en France.

Ouvert en 2007 à Paris, l’Expérimental est incontestablement la référence en matière de bar à cocktails à Paris. Avec ses vieilles pierres, ses milles bouteilles et son atmosphère feutrée, ce zinc semble tout droit extrait de New York. Derrière le comptoir, officie en maître de cérémonie une équipe qui étonne par sa diligence et sa discrétion. On est bien loin de l’ambiance électrique qu’offrait la jeune Brian Flanagan dans « Cocktail »… Et c’est tant mieux !

La carte des cocktails est réduite à une dizaine de références. Et pour cause. Chaque recette est savamment calibrée et réalisée minute. Les ingrédients étonnent : coriandre, gingembre, thé, amande… les papilles en redemandent !

L’endroit est donc à recommander à tous les amateurs et néophytes désireux de passer un agréable moment devant un cocktail de premier choix.

L’Expérimental – Mixologie

37, Rue Saint Sauveur , 75002 Paris – Tél. : 01 45 08 88 09
Lundi au jeudi : 18h00 à 02h00 – vendredi et samedi : 18h00 à 05h00
Cocktails entre 10 et 15 €

Le site ici

L’Expérimental - Mixologie

L’Expérimental - Mixologie L’Expérimental - Mixologie

L’excellence a sa brasserie

Quel émerveillement ! Retrouvez le Paris de la belle époque au cœur du boulevard Saint-Germain. Rénovée à l’été 2011, c’est aujourd’hui derrière une façade moderne et sobre que la Brasserie Vagenende cache son petit palais Art Nouveau.

C’est avec beaucoup de soin que les Egurreguy, propriétaires de l’établissement, accompagnés de l’architecte Laurent Moreau, sont parvenus à mettre en scène ce décor de boiseries et de cuivre classé monument historique. En accord avec les couleurs de l’extérieur, les nouvelles banquettes et tentures vert d’eau apportent en salle une touche dynamique sans pourtant nuire à l’atmosphère feutrée du lieu.

Côté assiette, le jeune et talentueux chef Benoit Vanheesbeke, respecte lui aussi avec une grande justesse cet équilibre entre tradition et modernité. Que vous soyez terre ou bien mer, vous serez conquis par la variété des mets et vins proposés. Velouté de potiron au roquefort et brisures de châtaigne, jambon noir de Bigorre, filet de bar à la citronnelle, gigot d’agneau du Limousin, brioche façon pain perdu…, la maison décline, de l’entrée au dessert, une cuisine généreuse servie par l’amour du produit de qualité.

Mon coup de cœur va à l’entrée de saumon fumé (par les soins de la maison) et la belle assiette de saint-jacques en coquilles, un poème de saveurs et de fraîcheur que la panna cotta citron sur son lit de framboises ne saurait mieux conclure. Vous ne serez pas non plus déçus par les plus classiques magret de canard aux figues, pommes grenailles et la délicieuse crème brulée.

Une excellente adresse pour déguster une cuisine à la fois authentique et raffinée, offerte avec un service et un accueil irréprochables. La brasserie Vagenende, c’est un régal des papilles et des yeux dans un décor hors du commun.

Article rédigé par Albane De Longpré – Journaliste indépendante

[box]Brasserie Vagenende, 142, bd Saint-Germain, 75006 Paris Tél. : 01 43 26 68 18
www.vagenende.com – Ouvert tous les jours de 12h à 1h du matin
Menus : Entrée-Plat-Dessert : 32€, Entrée-Plat ou Plat-Dessert : 26€[/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »] [google_plusone size= »standard » language= »French »]

En selle Marcel

Cet espace de vente dédié aux vélos urbains nous donne un très bon aperçu du retour en force du vélo dans les villes. On vient ici acheter son bike comme un costume chez son tailleur.

Après l’arrivé des Vélibs à Paris, le vélo fait de plus en plus partie du quotidien de beaucoup de citadins. Il est pratique, écologique et devient un véritable accessoire de mode. Les codes ont changé, fini les vélos ouverts pour les filles et les vélos de courses pour les garçons, les Fixies pour les coursiers et les Gazelles pour les traders. Aujourd’hui, c’est l’objet qui prime de par sa beauté, son style, son design, son élégance. On le veut avec une qualité de finition digne de chez Hermès avec des accessoires de haute technicité mais le plus discret et fonctionnel possible. En selle Marcel a tout compris, on veut du sur mesure, c’est le Must !

Ce showroom ultra stylé fait la nique à la boutique de vélo classique. En entrant dans ces lieux, on aurait presque envie de se caler dans un fauteuil pour admirer chaque détail de mise en scène de cet espace décoré avec soin et élégance, un petit côté années 50, revu et corrigé façon loft parisien. Pierres de taille et parquet vieilli, parsemé d’objets designs et de mobilier ancien crééent une atmosphère particulièrement agréable. Comme dans un restaurant branché avec la cuisine ouverte sur la salle, là c’est l’atelier qui est ouvert sur le showroom, en toute transparence.

Customiser, personnaliser, confectionner ou individualiser sa monture, ce sont les maîtres mots de ce nouveau shop ouvert sur rendez-vous du mardi au samedi de 11h à 19h, demandez Bruno. Compter 2’300 € pour repartir avec le vélo sur mesure de vos rêves.

Longue vie à Marcel !

[box]En selle Marcel – 40, rue Tiquetonne – 75001 Paris – Le Blog
Les marques distribuées : Abici, Airborne, Brompton, Brooks, Kriptonite, MKS, Nitto, Dia-Compe, Miche, Sugino, Vittoria, BLB, Rapha, Le Glacier, San Marco, Né les Néréïdes, Nutcase, Jiro, …[/box]

Nous avions déjà parlé de vélo sur mesure dans themust.fr avec la marque Krencker qui travaillait le haut de gamme du sur mesure avec ses accessoires copiés de la haute joaillerie.

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »] [google_plusone size= »standard » language= »French »]