La table de Marseille

Au pied d’un immeuble Haussmannien du vieux port, le soleil dans le dos, un tapis bleu nous indique discrètement l’accès.

Un homme en 3 pièces bleu nous accueille aimablement. Nous prenons l’escalier qui nous amène jusqu’à la plus belle table napper de blanc et dressée simplement. La décoration intérieure élégante et raffinée est invisible tant la vue à 180° sur la grande roue et la bonne mère est exceptionnelle. Nous nous installons pour un déjeuner annoncé en 3 services par le sourire d’une ravissante femme en bleu. 

Tout semble être maîtrisé.

La proposition de l’accord mets et vins nous parait indispensable, notre conversation commence après avoir scruté soigneusement la beauté de l’espace qui nous accueille. Une série d’amuses bouches se posent devant nous dans un écrin garni d’objets méditerranéens et sont décrit de façon sûre et précis avec un nouveau sourire toujours vêtu de bleu.  Ces quatre délicates et minuscules choses attendent. Visuellement, c’est très réussi mais lorsque la subtilité des saveurs se fait sentir, la conversation s’interrompt laissant place à nos sourire. La justesse et l’équilibre sont là, craquant et légèrement acidulé puis une transformation s’opère en une dizaine de secondes pour donner un surprenant piquant.

Nous n’en sommes qu’à l’amuses bouches…

L’entrée, le plat et le dessert sont à la hauteur de cette extravagante première partie. Le chef s’adaptera à mon amoureuse qui souhaitait une modification sur son dessert. La transformation sera exquise et réalisée en une fraction de seconde. Ravie de cet instant de pure bonheur, TheMust.fr recommande cette table dans ces moindres détails.

Une Table du Sud –  2 Quai du Port, 13002 Marseille – Téléphone: (+33) 04 91 90 63 53

La Mare aux Oiseaux

La Mare aux Oiseaux

Éric au pays des merveilles. Ce chef étoilé officie depuis 2005 au cœur du marais de Brière en Loire-Atlantique à quelques minutes de La Baule. Il y a construit sa Mare aux oiseaux où il nous invite a voyager dans son univers, découvrir sa sensibilité et son amour de la vie. L’expérience y est globale, unique et complètement envoutante.

Nature

L’aventure commence en visitant le marais ; louez une petite embarcation et suivez vos envies au travers des canaux labyrinthiques qui s’offrent à vous. Cette nature abondante appelle à la réflexion et force à l’introspection. Ce sas de décompression vous permettra d’arriver à La Mare aux Oiseaux dans les meilleures conditions et pouvoir y ressentir le lieu et l’émotion qui en ressort. Située sur l’île Fedrun, rue du chef de l’île, ça ne s’invente pas, la Mare aux Oiseaux est inondée de cette nature verdoyante.

La Mare aux Oiseaux - Marais de Brière
Le Marais de Brière en Loire Atlantique © Stéphane Adam

La Mare aux Oiseaux
© Olivier Marie

Restaurant

Direction le salon des cages pour un apéritif, parce que c’est ici que tout commence, comme cela a été le cas pour Eric, le 1er avril 1995. Cette pièce située au cœur de la chaumière historique a vu naître les rêves de Mare aux Oiseaux, qui accueillait à ses débuts une trentaine de couverts. Aujourd’hui l’endroit est cosy et invite au repos de l’âme, tranquillement installé devant la cheminée avec un verre, une tasse ou un livre à la main.

Le restaurant composé comme un triptyque se dévoile tel un cube de verre habillé de tentures de soie sauvage, ou encore en boudoir cosy et pour finir en véranda ouverte sur le jardin. Dans le prolongement, la terrasse et le salon d’extérieur pour les moments de partage estivaux. Au retour, cédez à la tentation en jetant un coup d’œil en cuisine par le hublot ou poussant la porte, car ici ça n’est pas interdit !

Un seul mot d’ordre : l’évasion. La décoration du lieu transporte ses visiteurs entre meubles chinés et contemporains, objets d’art et œuvres picturales. Un bel éclectisme où les souvenirs de voyages autour du monde du maître de maison s’amusent à créer un contraste permanent entre les racines et demain. Vous voilà ici et maintenant., vous avez déjà oublié le temps qui passe.

L’ambiance en cuisine est studieuse mais Éric à réussi à créer une famille ou la complicité, la créativité et la bienveillance vivent en harmonie. Éric Guerin est accessible, agréable, souriant et se laisse volontiers entreprendre à refaire le monde après son service dans l’un des petits salons qui invitent à saisir les bons moments.

« Je ne cherche pas à faire dans le démonstratif ou à suivre la tendance. Je laisse juste l’envie guider le geste, parce que pour moi c’est là que se situe la magie de la cuisine ».

Éric Guerin en cuisine © Stéphane Adam

Hôtel

Pouvoir se poser, dormir, se réveiller, vivre, sentir, bouger, prendre le temps d’humer les odeurs, de voir les couleurs, d’entendre les oiseaux, sont autant de détails qui ont leur importance pour comprendre le message d’Eric Guerin que la maison va transmettre au visiteur. 6 chambres dans le bâtiment principal, dont 3 dans la partie historique du bâtiment, version cosy chic, à l’abri du chaume, puis en face, un cocon, équipé pour les personnes à mobilité réduite ou les adeptes de l’indépendance, avec sa terrasse privative ombragée par une pergola recouverte de glycine.

Traversons le jardin pour se retrouver en bordure du marais, juste au bord de l’eau, où se cachent 3 chambres, dans une cabane sur pilotis, évoquant ces lodges suspendus au rythme de la nature et des couchers de soleil sur la savane. À 100m d’ici, un autre jardin celui du Clos du Rouge Gorge, où l’on pousse un portillon de bois pour s’aventurer entre les petites maisons à tête de chaume qui abritent 3 suites, 2 duplex et l’espace bien-être.

On est ici à la fois ailleurs et très vite chez soi, chaque chambre est différente, une baignoire en silex de trois tonnes et demi arrivée d’Indonésie, une porte qui s’ouvre en transparence sur la douche comme un souvenir de Cochin, une vieille gravure de Léon Danchin qui rappelle que l’on est en terre de chasse, ou les suites sur deux étages qui prennent des allures de petits appartements privés.

SPA

En suivant le sentier qui baguenaude entre les 5 suites, une verrière lumineuse qui abrite un jacuzzi de 7 places s’élève. Un bien bel écrin qui s’ouvre sur une nature luxuriante qui court jusqu’à une jetée privative donnant sur les marais de Brière. Cet espace bien-être ne joue pas les spas de luxe. Ici on privilégie la détente, le calme et la volupté, sans artifices. Un passage dans le sauna ou une sieste sur la terrasse ensoleillée sont autant de phases de décompression.

La Mare aux Oiseaux
L’espace détente Jacuzzi 7 places et terrasse ensoleillée © Stéphane Adam

Le livre d’Éric Guerin Migrations : Voyages, émotions, cuisine

La Mare aux Oiseaux

223 rue du chef de l’île Fedrun – 44720 Saint-Joachim
30 minutes de La Baule


Réservation au 02 40 88 53 01

Lire aussi l’article sur le restaurant d’Éric Guerin, Le jardin de plumes à Giverny sur le site des Boomeuses.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Canard & Champagne

Canard Champagne © Stéphane Adam

TheMust fait un flashback de 198 ans, c’est ce qui nous sépare de François Marquis lorsqu’il ouvrait sa chocolaterie. C’est en ces lieux que l’on peut déguster l’un des meilleurs magret de canard de la capitale accompagné d’une belle carte de champagnes.

L’idée du concept est venu d’un constat émanant de questions très simples : quel est le plat préféré des Français ? quelle est la boisson préférée des Français ? Je vous le donne en mille !

Niché en plein cœur du passage des Panoramas à Paris, les 3 associés ont transformé l’espace en mêlant un design ultra moderne qui s’intègre parfaitement dans cette ancienne institution classée et protégée au patrimoine de la ville de Paris, c’est vraiment très réussi. Mais s’il n’y avait que l’écrin, non ! Dans l’assiette, les très bons produits du sud-ouest sélectionnés et préparés avec soin feront le bonheur de vos petites papilles. Une énorme photographie murale fait référence au grand restaurant, Le Septime, tiré du film éponyme avec Louis de Funès en directeur d’établissement très pointilleux. La carte des champagnes est sans limite (si ce n’est celle du porte monnaie) pour la plus douce des ivresses. Les luminaires en applique Artemide et les suspensions Tom Dixon sont du plus bel effet. L’association du bois clair et de l’acier noir mat est très réussie. Je vous laisse découvrir cette pépite rondement mené par le sourire de Jeff en salle.

Canard Champagne © Stéphane Adam
Salle principale – Appliques Artemide
 © Stéphane Adam – stephane-adam.com photographe d’architecture

Canard & Champagne
L’entrée donnant sur la salle de restaurant – Luminaires en suspension Tom Dixon
© Stéphane Adam Photographe

Canard Champagne © Stéphane Adam
Le fameux magret © Stéphane Adam – stephane-adam.com photographe culinaire

Canard Champagne © Stéphane Adam
Le bar © Stéphane Adam – stephane-adam.com photographe d’architecture

Canard Champagne

Du mardi au samedi de midi à minuit
8 euros, c’est le prix de la coupe de Champagne chez Canard & Champagne

26 euros, c’est le prix d’un menu soir… avec du foie gras !
Le site ici

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

The Lion Restaurant, l’art de recevoir

L’effet est surprenant, plusieurs dizaines d’œuvres magistrales sont exposées sur les murs.

Basquiat côtoie des photographies en noir et blanc des archives du Daily News. Des huiles du XVIIe siècle font face à une simple ligne noire sur blanc stylisant la silhouette d’un lion. Un portrait d’Andy Warhol par David LaChapelle croise le regard d’une photographie d’un barman du Waverly Inn. Il ne reste plus un centimètre carré d’espace libre.
Le soir venu, le gotha new-yorkais prend un verre au bar en attendant sa table. Les plats sont à l’image de la maison, classiques et créatifs. Les cocktails sont divins.

Pensez à réserver en cliquant ici

The Lion restaurant – 62 West 9th Street – New York, NY 10011, United States – (212) 353-8400 – thelionnyc.com

 


 

Le Fumoir

Institution parisienne ou américaine ? Voisin direct du Musée du Louvre et de la mairie du 1er arrondissement parisien, ce lieu offre une parenthèse où le temps s’arrête ou ralenti. Jamais lassé, toujours une impression agréablement feutrée. 

C’est au cœur de Paris au rez-de-chaussée d’un bel immeuble haussmannien dans un vaste espace, boisé, tamisé et chaleureux que le Fumoir ouvre ses portes de 11h à 2h du matin. L’endroit est idéal en toutes circonstances : déjeuner d’affaire, tea time, après-midi de lecture, afterwork ou dîner en amoureux, on trouve toujours une bonne raison pour s’asseoir au Fumoir. Le cadre intérieur est à la fois chic mais simple ; du bois, des dorures et de grands rideaux cossus habillent le lieu. La clientèle est assez éclectique parfois people mais souvent chic également. Un de ces lieux qui nous rappelle pourquoi Paris est si belle.

Terrasse du Fumoir

Déjeuner

La meilleure table sera choisie devant l’une des immenses fenêtres donnant sur l’extérieur. Henrik Andersson, le chef de cuisine propose une cuisine saine et créative aux influences scandinaves. Une nouvelle carte est proposée chaque semaine pour le déjeuner et le dîner. Poisson du jour et plats végétariens sont proposés tous les jours de la semaine. Attention, lorsque l’on passe la porte du Fumoir on ne sait jamais quand on en ressort, le temps y passe très vite.

Le soir, une autre atmosphère

Au bar, une musique jazzy officie en trame de fond, ambiance : talons hauts, chemises blanches et trench tous plus élégants les uns que les autres. Le comptoir du bar a été déniché à Philadelphie. Il était, pendant la prohibition, l’un des comptoirs du Barney’s, le plus célèbre des speakeasies locaux. Lustré par des manches de toute sorte, bootleggers, juges, politiciens… Aujourd’hui, Eric Chartron, le chef barman et son équipe perpétuent la tradition du cocktail de la côte Est des États-Unis.

Chiller ou travailler

Un après-midi à travailler ou à lire au calme de la bibliothèque niché au fond de la grande salle. Vous pouvez emprunter un livre pour le lire sur place, ou l’échanger avec un livre que vous avez déjà lu. Pour ceux qui préfèrent se plonger dans la presse, un certain nombre de quotidiens français et étranger sont à disposition.

Le Fumoir, rue de l’Amiral de Coligny, métro Louvre-Rivoli, Paris 1er. Ouvert de 11h à 2h du matin

Salle de restaurant du Fumoir
Bibliothèque du Fumoir


Le Marea, échappée italienne à New York

New York est tournée vers l’océan…

et c’est toute sa gastronomie qui s’en ressent. Les fruits de mers sont ici appréciés de toutes les façons ; on peut grignoter une langouste sur un coin de table du Chelsea Market ou s’offrir l’expérience d’une grande table étoilée, à l’image du Marea, un restaurant 2 étoiles au Guide Michelin. Avec 57 restaurants étoilés, dont 10 deux étoiles et 5 trois étoiles, dans l’édition 2011 du guide Michelin, New York est au cinquième rang mondial des villes les plus récompensées, mais elle est la reine incontestée de la diversité culinaire.

Son intérieur chaud et boisé donne l’impression d’un yacht prêt à appareiller. Le bar est entièrement constitué d’un bloc de marbre brun rétro-éclairé, donnant un caractère hors du commun à l’ensemble. Situé au coeur de Manhatan au sud de Central Park, le Marea conjugue les fruits de mer à l’Italienne.

Marea – 240 Central Park South – New York, NY 10019, United States – (212) 582-5100 – marea-nyc.com

La façade donne sur le sud de Central Park.

Le bar en marbre rétro-éclairé.

La salle est sobre et l’ambiance est agréable.


Enregistrer

Le Japon en Bourgogne

Mais qui a eu cette idée folle un jour d’amener le Japon en Bourgogne ? C’est le défi audacieux que s’est lancé le jeune Chef Laurent Peugeot en lançant son restaurant Le Charlemagne, au cœur du vignoble bourguignon, à Pernand-Vergelesses. Sa cuisine allie saveurs nippones et tradition française. Par ici les papilles…

Après une immersion de quatre ans au Japon, Laurent Peugeot est revenu en France avec la ferme intention de marier influences nippones et terroir bourguignon. « Fort de ce métissage culinaire, mon défi est celui de vous convier au mélange des saveurs, des textures, des cultures », promet Laurent Peugeot. Tout un programme…

L’expérience commence avec le lieu. Le Charlemagne est niché au cœur des vignobles, à Pernand-Vergelesses. L’entrée du restaurant laisse apparaître un jardin japonais et une grande terrasse accueillante aux lignes épurées, typiques du pays du soleil levant. La désorientation peut commencer. A l’intérieur, la décoration est sobre et raffinée, laissant la part belle à l’éveil des sens.

D’un menu tourbillon où le métissage franco-nippon frappe invariablement papilles et pupilles, on retiendra le délice d’une langoustine juste snackée, le subtil et audacieux mélange de la noix de Saint-Jacques et de la châtaigne ou encore la bille gelée d’Epoisses, effervescence de fraîcheur pour le palais.

Le repas est un véritable ravissement et l’étoile au guide Michelin ne laisse pas sa traditionnelle empreinte salée au moment de la note. Le Charlemagne propose en effet des menus à partir de 54 euros.

Le Charlemagne – 1 route Vergelesses – 21 420 Pernand-Vergelesses – Tél. : 03 80 21 51 45
Informations et réservations : http://www.lecharlemagne.fr/

Enregistrer

Le restaurant 1K Saint Tropez

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe

Julien Burbaud a encore frappé, cette fois pour la carte du nouvel 1K de Saint Tropez situé à l’Hotel Kube. Le Top Chef 2012 travaille pour la très bonne table et l’hôtel parisien, le « 1k », qu’il décline pour le plus grand bonheur des tropéziens. Les saveurs péruviennes sont véritablement impressionnantes et la qualité des produits toujours au rendez-vous.

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe
Black angus

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe
Dorade royale

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe 1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe

Julien Burdaud - Restaurant Hôtel 1K
Top Chef Julien Burbaud
319 Route du Littoral à Gassin – Réservation au 04 94 97 20 00

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Pergolèse affole les papilles

pergolese

Le Pergolèse, restaurant du chef Stéphane Gaborieau, niché au cœur du XVIème arrondissement de Paris, recèle de précieux atouts.  Ouvert en 2007, cette table n’a attendu qu’une petite année avant de décrocher sa première étoile au guide Michelin. Le chef y instaure un concept original qui donne l’eau à la bouche : faire découvrir chaque mois son coup de cœur, en jouant avec les codes de la gastronomie française dans toute sa diversité. Explications.

« Dans l’assiette, j’aime la sincérité et la convivialité incitant au partage et à la gourmandise« , livre Stéphane Gaborieau. « L’amour du client et le sens du partage » telle est sa devise.

Un atout grandiose que possède cet artiste et qui l’inspire dans toutes ses créations. Et pour ce faire, il revisite à sa guise un nouveau plat chaque mois, mais dans les règles de l’art. A l’honneur, la cuisine française, qu’il adapte au goût des saisons. Guidé par le fil du temps, Stéphane Gaborieau réinvente des plats traditionnels pour en livrer une version personnelle et sincère. Un homme moderne pour des classiques actuels. Autant dire qu’une révolution gustative s’empare aussitôt des papilles des grands gourmets venus se délecter des recettes du chef.  Sa signature, des plats authentiques et simples, réalisés avec des produits d’exception. Dans l’assiette, surviennent alors des petits miracles : moelleux de filets de sardines marinés aux épices, aiguillettes de Saint-Pierre meunière, ou encore le moelleux de marrons glacés au whisky. TheMust vous recommande assurément l’expérience de cette table.

pergolese pergolese pergolesepergolese

Le Pergolèse

40 rue Pergolèse 75016 Paris. Tél : 01 45 00 21 40 / contact@lepergolese / Fermeture : samedi midi et dimanche
lepergolese.com

Le Charbon Rouge pour carnivores !

Le Charbon ROUge

Attention aux papilles, les meilleurs viandes de bœuf sont prêtes à passer au grill du Charbon Rouge.

Boeuf de kobe, wagou ou black angus. Idéal pour un rendez-vous avec un client. Le cadre est très design et soigné. Les matières dominantes sont le bois, la pierre, le métal et de beaux carreaux de ciment soulignant le bar. Le service y est agréable. Le patron officie en salle pour saluer les clients. Et par dessus tout : c’est excellent et modeste, pas de chichi avec de bons produits.

Assurement l’une des meilleurs viande de la capitale !

Le Charbon ROUge Le Charbon ROUge Le Charbon ROUge

Le Charbon Rouge

25 Rue Marbeuf, 75008 Paris – métro George V.
Menu : 23,50 €. Carte : de 40 à 50 €. Ouvert tous les jours.

Champeaux a tout pour plaire

Champeaux

Alain Ducasse a inauguré il y a quelques jours son dernier restaurant sous le verre et le métal de la nouvelle Canopée des Halles, le Champeaux. Une brasserie bien dans son époque qui nous rappelle l’état d’esprit du Lazare d’Éric Frechon.

Alain Ducasse et Olivier Maurey, créateurs du Mini Palais ont imaginé La nouvelle brasserie située en plein coeur du 1er arrondissement de Paris, sous La Canopée du nouveau Forum des Halles.

« Nous devions imaginer ce lieu comme une édition originale de la brasserie contemporaine ». Alain Ducasse

Histoire

Champeaux tire son nom d’un restaurant fondé en 1800, place de la Bourse à Paris, immortalisé dans les romans d’Emile Zola et dont les menus ont été retrouvés par Alain Ducasse dans sa collection de menus anciens. Champeaux est également le lieu-dit qui constitue l’origine des Halles de Paris en 1137. Les Champeaux ou « Petits Champs » étaient le théâtre d’un marché de plein air prospère.

01_cigue-champeaux

Champeaux fait revivre les plus beaux classiques de la cuisine de brasserie, avec les meilleurs produits de la saison. Un tableau d’affichage monumental – semblable à ceux des gares et aéroports – fait défiler l’actualité du restaurant : la carte, la suggestion du chef, le cocktail du jour…

02_cigue-champeaux

Les lignes épurées, matériaux bruts et immenses baies vitrées créent une atmosphère chaleureuse et contemporaine. Artisans choisis sur le volet, mobilier sur mesure, noblesse des matériaux… le collectif de designers « Ciguë » a su donner une âme à la structure industrielle existante de ce grand espace ouvert sur une terrasse ensoleillée donnant sur le jardin « Nelson Mandela », près de 4 hectares de verdure en plein Paris.

04_cigue-champeaux

Le Champeaux par Ciguë

Un collectif qui fait parler de lui. Derrière cet intérieur, Ciguë, un collectif d’architectes qui rythme les ouvertures de nombreuses boutiques de mode et de luxe, mais pas que…

Crée en 2003 par un groupe d’architectes rencontrés sur les bancs de l’école, Ciguë est maintenant divisé en deux entités : l’une dédiée à l’architecture, l’autre à la menuiserie. Deux savoir-faire qui s’unissent dans les projets comme une évidence, de la conception à la construction. Des terrains de jeu variés, de l’objet conçu comme un espace au bâtiment comme un meuble, qui font le succès fulgurant du collectif. D’Aesop à Études Studio, le Royal Opera House, Saint-Laurent ou encore Le Nouveau Théâtre de Montreuil, Ciguë s’élimine à rendre plus beau les espaces qui nous entoure.

12_cigue-champeaux

05_cigue-champeaux

10_cigue-champeaux

09_cigue-champeaux

07_cigue-champeaux

Conception : Ciguë
Éclairagiste : Florian Douet
Agenceur : Acid
Maître verrier : Stéphane Lefèvre & Franck Buhot
Maître sellier : Pierre-Yves Le Floch’
Enduits stuqués: Les Frères Soubranne
Études Fluides : Espace-Temps
© photo : Maris Mezulis
© vidéo : Maris Mezulis, Ciguë

1K !

Hôtel 1K

Le Pérou est par essence une terre sauvage de mélanges et de métissages. Le 1K veut faire découvrir comme nulle part à Paris la gastronomie andine. Profondément enraciné dans la culture des incas, le concept tient cependant à associer ces saveurs lointaines aux tendances occidentales actuelles.

Le jeune chef Julien Burbaud (candidat Top Chef 2012) compose une cuisine ethnique, adaptée aux palais occidentaux, où les contrastes de texture vont troubler les sens. Un jeu perpétuel entre tous les antagonismes gustatifs, entre tous les opposés : le croquant et le moelleux, l’épice et la douceur, l’acidulé et le sucré. Si la cuisine traditionnelle andine se déguste toujours autour d’une bonne raison – le ceviche active le métabolisme, la parihuela (un plat à base de fruits de mers et de poissons) a des vertus aphrodisiaques – elle est surtout l’une des plus saines au monde grâce à l’immense diversité biologique de son territoire. Riche en super aliments et ingrédients aux nutriments essentiels, comme le quinoa, le maïs, les patates douces, cette culture culinaire métissée, surprenante et succulente, est en passe de détrôner la mode des restaurants asiatiques. Julien Burbaud la réinterprète à sa manière pour faire exploser en bouche des saveurs encore méconnues.

Restaurant Hôtel 1K
Deux banquettes hautes se faisant face © Stéphane Adam Photographe Hôtel de luxe
Bar Hôtel 1K
Bar de l’hôtel 1K © Stéphane Adam Photographe architecture

Restaurant Hôtel 1K

Restaurant Hôtel 1K
Le Chef Julien Burbaud – Top Chef 2012 – © Stéphane Adam Photographe portrait

Terrasse Restaurant Hôtel 1K Terrasse Restaurant Hôtel 1K

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Thibault Sombardier

Thibault Sombardier - © Stéphane Adam Photographe Top Chef

Longeant la Seine, entre l’éclectique Palais de Tokyo et l’élégant Triangle d’or, « Antoine » est de ces adresses où l’on ne vient pas par hasard… Pour un déjeuner d’affaires ou pour un dîner intimiste sous les scintillements de la Tour Eiffel située en face, « Antoine » est sans aucun doute l’adresse parisienne gastronomique de la mer.

Antoine-restaurant_04

Ouvert fin 2008, « Antoine » s’est rapidement imposé comme étant l’un des meilleurs restaurants de la mer à Paris. Adresse de qualité avant tout dirigée par une équipe perfectionniste et généreuse, cette table est recherchée non seulement pour la qualité des mets mais également pour le service exceptionnel, satisfaisant les clients les plus exigeants. La mise à disposition d’un service voiturier ainsi que d’un salon privatif font partie de ces petites attentions qui en font une adresse exclusive.

Dès l’entrée où un bar central accueille le gastronome, on est frappé par la transparence de cet espace en « L » orienté autour d’une cuisine aquarium où l’on se laisse prendre au jeu de l’incessant ballet du chef et de sa belle équipe aux fourneaux. Côté salle, les murs clairs en pierre de taille jouent avec la lumière du jour au travers des grandes baies le long desquelles sont dressées les tables pouvant accueillir jusqu’à 38 convives.

Antoine-restaurant_01

Matières nobles, duel de bleu et or, tentures aériennes dans un nuancier de beige dessinent un écrin avec lequel la cuisine enlevée du chef Thibault Sombardier est en osmose. La lumière de ce décor chaleureux a été imaginée pour offrir à chaque table une atmosphère intimiste et recentrée autour des créations modernes et inédites du chef. Au restaurant ANTOINE, le luxe se devine sans s’imposer.

La philosophie du lieu

Thibault Sombardier en cuisine insuffle à cette table une fois étoilée au Guide Michelin la parfaite alchimie pour faire d’un moment chez « Antoine » une expérience unique.

Connaissant les habitudes et les goûts de leurs clients parisiens et réguliers, accueillant également une clientèle internationale de connaisseurs en recherche de nouvelles sensations gustatives, le chef et le directeur de salle font de l’adresse un lieu où convivialité et générosité sont maîtres-mots.

Explorateur de saveurs, le chef puise son inspiration aussi bien dans le produit de la pêche que dans les rencontres, les voyages et les impressions du quotidien… Suggestion d’un client, garniture du moment, ou nouvel élément de vaisselle peuvent donner naissance à une nouvelle proposition pour la carte. Cuisinant de façon instinctive, Thibault Sombardier recherche avant tout un produit de qualité exceptionnelle répondant à l’exigence des clients d’ »Antoine ».

10, Avenue de New York – 75116 Paris
antoine-paris.fr

Menu : 86€ / 138€
A la carte : 130€
Menu Déjeuner : 48€ / 86€

Service voiturier gratuit

Antoine-restaurant_05

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Septime

Septime

Une vraie trouvaille, complet depuis l’ouverture, le Septime ne désemplit pas. Le menu dégustation est à 60 €. La cuisine est ouverte sur la grande salle. Plus de 8 personnes s’affairent à préparer, dresser et magnifier des produits simples et bons pour un résultat original et sans chichi. Même que Beyonce est venue y déjeuner en famille, oui Madame !

80, rue de Charonne – Paris 75011 – sur réservation : septime-charonne.fr

Le Belmont

Voilà un lieu que TheMust accueille avec intérêt ! Le Belmont, nouvel espace signé Alfred Bernardin (Renoma), est un lieu de mélange où les conventions se croisent et se fondent. Coup de lumière sur ce nouvel écrin parisien.

Cadre simple et funky

Au cœur du 2ème arrondissement de Paris, dans le quartier du Sentier, le Belmont, est un endroit nuancé par des teintures du monde, aux nombreux drapeaux flamboyants. C’est Alfred Bernardin, le propriétaire lui-même, qui a pensé et décoré de fond en comble cet espace de 250 mètres carré sur deux étages. À la fois unique, dû au mélange des genres, c’est sous divers horizons qu’est représentée entre ces murs la « France moderne » d’Alfred Bernardin.

L’allure déjantée d’un café chic

La cuisine est mixte et issue des quatre coins du globe. Elle mélange des saveurs américaines aux nuances de cuisine traditionnelle française. Burgers et pizzas pour réjouir les plus pressés, qui ont le choix de manger sur place ou d’emporter leur assiette chez eux. Lieu tout en un, le Belmont offre des allégresses, à toutes les heures du jour ou de la nuit… Brunch le week-end, tapas en soirée, multitude de cocktails côté bar. Les plus courageux pourront se laisser emporter par les DJ sets du jeudi et vendredi soirs. Rien que ça ! Comblés ? C’est gagné !

[box] 86 rue Réaumur – 75002 Paris – Tél. : 01 40 41 90 90  –  www.belmont-restaurant.fr  [/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

Le 107

Le 107, nouvel établissement signé Philippe Baldran, a d’la gueule !

Un style racé un brin branchouille, une carte efficace et bien équilibrée… Le 107 a tous les atouts pour devenir une adresse incontournable de Neuilly. Gilles Guillot, l’architecte d’intérieur, semble s’être éclaté. Le style est pointu et l’on apprécie le cadre chaleureux et cosy… Chapeau l’archi !
Ce petit écrin pop industriel attire une clientèle éclectique composée de costards fraîchement taillés, de journalistes – proximité avec M6 oblige – et de bavardes. Le restaurant affiche le plus souvent complet.

Le service nous est distillé par un serveur agréable qui a de l’allure et qui sait recevoir ses clients. Au petit soin le Monsieur ! Avec les exigences de Clarisse qui fait attention à sa ligne, il fait de son mieux pour satisfaire Madame… Le genre de garçon qui tient sa salle.

Dans l’assiette
Les asperges vertes cuites et crues, salaisons Ibériques et vieux comté à 13€
Ce n’est pas le dressage qui fait la différence mais bien le produit. C’est frais, sans chichi et c’est bien goûtu.
Note : *** BON

Secreto de porc Iberico, risotto croquant et poivrons épicées à 23€
Le dressage est simple. La viande est généreuse et juteuse à souhait, sa cuisson est parfaite. Une perfection qui ne se retrouve malheureusement pas dans le poivron farci au risotto, trop cuit et manquant cruellement de croquant.
Note : ** ASSEZ BON

Tarte au citron version 2013 à 9€
Excellente surprise. La mise en scène est superbe et lorsque l’on casse le biscuit, la crème est savoureuse et le résultat est très sympa.
Note : **** TRÈS BON

L’addition à 2 personnes avec un verre de Médoc et une grande bouteille d’eau de Perrier et deux cafés : 104 €

La note de TheMust.fr : *** BON

Le 107 – 107 Avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine – Tél. : 01 58 83 54 58 – 107neuilly.fr


 

Le Shake Shack

Au pied du Flatiron Building se trouve un drôle de fast food, le Shake Shack. Une longue file de patients siège en permanence dans le Madison Square Park. A l’issue d’une longue attente, les plus résistants pourront passer commande. La qualité des ingrédients en fait la réputation du lieu, la déception est rare. Un vibreur portable est confié à chaque commande et indique lorsque la commande est prête. Les chanceux trouveront une table où ils côtoieront les écureuils gourmands et peu farouches. Pour voir les lieux en live, cliquez ici.

Flatiron peut se traduire par « fer à repasser ». Sa forme caractéristique est due au croisement à cet endroit de la 5ème avenue avec Broadway qui est la seule avenue de New York qui ne soit pas rectiligne. Contrairement à la croyance populaire, il n’a jamais été le plus haut, mais il était l’un des plus hauts gratte-ciels de Manhattan lors de son achèvement en 1902.

[box]Shake Shack11 Madison Avenue – New York, NY 10010, United States – (212) 889-6600 – Site officiel[/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

Flatiron Building – © photo par stephaneadam.com

Madison Square Park – © photo par stephaneadam.com

Une longue file d’attente de New-yorkais


[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

Le Standard Grill

Standard Grill

Au pied du Standard Hôtel, le Standard Grill du même nom est un véritable exemple de la diversité culinaire américaine.

Trois espaces très différents s’offrent aux visiteurs : une terrasse ensoleillée, un bar dans l’esprit colonial et une salle principale vraiment atypique au sol jonché de pièces de 5 cents. Confortablement installé dans les banquettes en cuir, on y voit même les chefs officier dans les cuisines ouvertes. Côté papilles, on se laisse tenter en entrée, par une sélection d’huitres des côtes est et ouest, juste divines. Impossible de ne pas succomber à la tentation du terrible bacon blue cheese burger, lui même accompagné d’une blonde de Brooklin. Et enfin, passage obligé par la case cheese cake, un classique du genre mais ici parfaitement exécuté…

Standard Grill

848 Washington Street – New York, NY 10014, United States (212) 645-4100 – Site officiel


Fredsgatan

Fredsgatan, 12
Les papilles mettront du temps à se remettre de cette escapade culinaire au cœur du bâtiment de l’académie des Beaux-Arts. Le chef franco-suédois Danyel Couet y a imposé une créativité gastronomique, véritable régal des sens. Le chef-étoilé au Guide rouge-manie à la perfection l’art du mélange entre cuisine suédoise et world food. L’endroit est naturellement devenu incontournable pour les Stockholmois qui s’y pressent en toutes saisons. La réservation est vivement conseillée.
Réservations : +46 8 24 80 52

Fredsgatan

L’excellence a sa brasserie

Quel émerveillement ! Retrouvez le Paris de la belle époque au cœur du boulevard Saint-Germain. Rénovée à l’été 2011, c’est aujourd’hui derrière une façade moderne et sobre que la Brasserie Vagenende cache son petit palais Art Nouveau.

C’est avec beaucoup de soin que les Egurreguy, propriétaires de l’établissement, accompagnés de l’architecte Laurent Moreau, sont parvenus à mettre en scène ce décor de boiseries et de cuivre classé monument historique. En accord avec les couleurs de l’extérieur, les nouvelles banquettes et tentures vert d’eau apportent en salle une touche dynamique sans pourtant nuire à l’atmosphère feutrée du lieu.

Côté assiette, le jeune et talentueux chef Benoit Vanheesbeke, respecte lui aussi avec une grande justesse cet équilibre entre tradition et modernité. Que vous soyez terre ou bien mer, vous serez conquis par la variété des mets et vins proposés. Velouté de potiron au roquefort et brisures de châtaigne, jambon noir de Bigorre, filet de bar à la citronnelle, gigot d’agneau du Limousin, brioche façon pain perdu…, la maison décline, de l’entrée au dessert, une cuisine généreuse servie par l’amour du produit de qualité.

Mon coup de cœur va à l’entrée de saumon fumé (par les soins de la maison) et la belle assiette de saint-jacques en coquilles, un poème de saveurs et de fraîcheur que la panna cotta citron sur son lit de framboises ne saurait mieux conclure. Vous ne serez pas non plus déçus par les plus classiques magret de canard aux figues, pommes grenailles et la délicieuse crème brulée.

Une excellente adresse pour déguster une cuisine à la fois authentique et raffinée, offerte avec un service et un accueil irréprochables. La brasserie Vagenende, c’est un régal des papilles et des yeux dans un décor hors du commun.

Article rédigé par Albane De Longpré – Journaliste indépendante

[box]Brasserie Vagenende, 142, bd Saint-Germain, 75006 Paris Tél. : 01 43 26 68 18
www.vagenende.com – Ouvert tous les jours de 12h à 1h du matin
Menus : Entrée-Plat-Dessert : 32€, Entrée-Plat ou Plat-Dessert : 26€[/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »] [google_plusone size= »standard » language= »French »]