Le Mans Classic, la terre promise

Ford GT40 1965 - Pilote LYNN GBR

Si l’automobile était une religion, Le Mans Classic en serait sans aucun doute la terre promise. Cet évènement a lieu tous les deux ans depuis 2002 et rassemble une sélection de voitures et de pilotes qui ont écrit la légende de la plus célèbre course au monde : les 24 Heures du Mans.

Aujourd’hui, c’est plus de 110000 spectateurs, 490 concurrents autour de six plateaux de course (de 1923 à 1981) et 8500 voitures représentant 180 clubs et 60 marques qui se retrouvent au Mans pour célébrer la passion de la compétition automobile. Les modèles retenus sont ceux qui ont participé aux 24 Heures du Mans entre 1923 et 1981. La priorité est donnée aux voitures qui ont couru l’épreuve à l’époque. Les competiteurs s’affrontent sur deux courses de 45 minutes, une de jour et une de nuit. Nombreux sont les pilotes engagés dans cette 8ème édition du Mans Classic à avoir participé aux 24 Heures du Mans. Pour certains d’entre eux, cette fantastique aventure sportive et technique a été couronnée de succès.

ASTON MARTIN DB2 Lightweight 1951
ASTON MARTIN DB2 Lightweight 1951 © TheMust
Groupe C SPICE SE90 GTP 1990 - Pilote TANDY Steve
Groupe C SPICE SE90 GTP 1990 – Pilote Steve Tandy © TheMust
PORSCHE 718 - RS60 1960
PORSCHE 718 – RS60 1960 © TheMust

Entre chaque changement de plateau, le partenaire BMW propose des baptêmes sur les nouvelles séries M3 et M4. La découverte du circuit et ces mythiques virages aux côtés d’un pilote expérimenté, ça donne envie !

AUSTIN HEALEY 100 M 1955
AUSTIN HEALEY 100 M 1955 © TheMust

Les paddocks

Dans le paddock, on prépare, on peaufine ses réglages, on change un joint de culasse ou on récupère. L’agitation des écuries est très impressionnante, on est véritablement immergé dans la course :
– Tiens, toi là !
– Moi ?
– Oui toi, tu peux me passer la clef de 12 à tes pieds stp ?
Le bruit des rugissements de moteur sonne comme une symphonie. L’odeur d’essence et les fumées d’échappement sont bien loin de nos préoccupations écologiques quotidiennes. Vous êtes dans le passé et ça fait du bien.

Les passionnés, les clubs de marque et multimarques sont les gardiens du patrimoine automobile historique et on leur fait la part belle au Mans Classic. Sont admis à l’Espace Clubs, les voitures d’avant 1966 dans un état  irréprochable, ainsi que quelques modèles plus récents.

Talbot
L’espace Clubs recèle de véritables joyaux, ici une Talbot © TheMust

Vente aux enchères Artcurial

Parmis les 115 lots présentés sous le marteau de Maître Hervé Poulain :
1961 Ferrari 250 GT – Berlinetta châssis court #2917GT
1947 Delage D6 3.0L Grand Prix – Estimation : 1 200 000 – 1 400 000 €
1977 Porsche 935 – Estimation : 1 100 000 – 1 500 000 €
1967 Ferrari 330 GTS – Estimation : 1 700 000 – 1 900 000 €
1961 Mercedes-Benz 300 SL Roadster – Estimation : 700 000 – 1 100 000 €

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tour Auto

La 26ème édition du Tour Auto Optic 2ooo s’est achevée dans la nuit de samedi à dimanche par deux épreuves spéciales nocturnes disputées dans le Pays-Basque et une arrivée jugée à la Cité de l’Océan de Biarritz.

Un parcours inédit

Partis du Grand Palais de Paris cinq jours auparavant, les 242 équipages garderont de leur participation des souvenirs indélébiles vécus tout au long d’un parcours qui les invitait à découvrir la Bretagne pour la première fois. De Paris à Biarritz en passant par les villes étapes de Saint-Malo, Haute-Goulaine, Limoges et Toulouse, tous ont pu admirer la beauté des paysages traversés et s’imprégner de l’histoire des monuments historiques visités. Tous partagèrent assurément des moments d’émotion au volant de leur bolide patiemment préparé pour parcourir les 2’500 kilomètres d’un parcours parmi les plus longs de ces dernières éditions. Enfin, quelques-uns purent également goûter aux instants magiques de la victoire.

_MG_3133-copyright-Mathieu-Bonnevie-1920
Ford GT40 1965 – © Mathieu Bonnevie

Honneur aux marques françaises disparues

Chaque année, Peter Auto met un point d’honneur à célébrer un constructeur ou un type de voitures qui a participé à l’histoire du Tour de France automobile. A l’occasion de cette 26ème édition, ce sont les marques françaises disparues qui bénéficieront de toutes les attentions. Et elles sont nombreuses à avoir été alignées au départ de l’épreuve originelle…

© Mathieu Bonnevie
Sous la verrière du Grand Palais à Paris – Panhard / Matra / Alpine – © Mathieu Bonnevie

Modèles éligibles

Le Tour Auto Optic 2ooo est un rallye sur invitation. Les modèles acceptés par les organisateurs sont uniquement ceux inscrits à l’épreuve entre 1951 et 1973. Quelques exceptions sont faites, uniquement au niveau des dates, pour des voitures plus tardives qui ont ajouté au panache du TdF. Toute modification de carrosserie ou de moteur rend la voiture inéligible. L’année figurant après chaque modèle est celle de sa participation mais les mêmes voitures d’années différentes sont acceptées (liste complète ici). Au même titre que Le Mans Classic, la sélection des véhicules est vraiment exceptionnelle.

© Mathieu Bonnevie
Grand Palais à Paris – © Mathieu Bonnevie

Compétition

Les chronos font office d’arbitre. Pour gagner, il faut accumuler les meilleurs temps lors des spéciales sur circuits ou routes fermées. Logiquement, la tête du classement compétition est trustée par les voitures les plus affûtées : AC Cobra, Ford GT 40, Jaguar Type E, Porsche 904 pour ne citer qu’elles. Le classement est lui-même divisé en quatre catégories : classement général scratch (hors G/H/I), Compétition G (1966 à 1971), Compétition H/I (1972 à 1981) et enfin l’Indice de Performance.

Régularité

La régularité, c’est un rythme différent, mais le challenge reste très intense pour ceux qui se piquent au jeu. L’équipage doit, dans la catégorid de moyenne préalablement sélectionnée, réaliser le temps choisi dans la fourchette proposée en fonction de la difficulté de chaque spéciale. Les clés du succès ? Une parfaite maîtrise du chronomètre, bien sûr, mais également une parfaite entente entre le conducteur et son copilote.

© Stéphane Adam
Porsche 911 2,0l 1965 – Château de Haute Goulaine – © Stéphane Adam
© Stéphane Adam
Porsche 911 2,0l 1965 – Le Mans – Competition GTS11 – © Stéphane Adam

 Le Tour Auto Optic 2ooo est un rallye sur invitation.

MORRIS Cooper S 1965 - Le Mans - Circuit Bugatti © Stéphane Adam
Morris Cooper S 1965 / Ferrari 250 GT Berlinetta 1960 – Le Mans Circuit Bugatti © Stéphane Adam
© Stéphane Adam
Ferrari / Porsche 911 © Stéphane Adam
Ferrari Dino - © Mathieu Laplaud
Ferrari Dino – © Mathieu Laplaud
_MG_9592-copyright-Mathieu-Bonnevie-1920
Morris Cooper © Mathieu Bonnevie
© Mathieu Bonnevie
BMW 3.0 CSL 1972 – © Mathieu Bonnevie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mini

La Mini ancienne, c’est 3 petits mètres de charme, d’élégance et d’impertinence. Une icône née en 1959, toujours imitée mais jamais égalée, la Mini ancienne reste une voiture indémodable que les collectionneurs s’arrachent parfois à prix d’or.

En fonction des années et des modèles, il y a beaucoup de choix sur le marché de l’occasion, mais attention il y a beaucoup de Mini anciennes qui sont bricolées ou mal restaurées. Sportive, citadine, champêtre, la Mini se décline sous toutes les formes. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous allons vous parler de My Mini Revolution, la crème de la crème des Mini anciennes.

My Mini Revolution, la crème de la crème des Mini anciennes

Ayant pour objectif de trouver les plus belles voitures disponibles à ce jour, My Mini Revolution s’est volontairement positionnée sur un niveau de prestation extrêmement haut de gamme. L’entreprise est devenue l’un des acteurs les plus influents du monde de la Mini ancienne, une réputation acquise pas à pas, forte de plus de dix ans d’expertise et de la rigueur de son équipe.

Mini mk2
Mini Cooper S – MK2 rouge – année 1968
Mini mk2
Mini Cooper S – MK2 rouge – année 1968
Mini ARC DE TRIOMPHE
Mini 1.3 Cooper – Arc de Triomphe noire – Année 1992

Des modèles sont disponibles directement à la vente moyennant des tarifs à partir de 30 000 € mais ne vous y trompez pas, vous êtes devant des véhicules repris, fiabilisés et restaurés de A à Z. Les heures de mains d’oeuvre expliquent ces tarifs élevés. L’atelier sur mesure vous permettra de personnaliser dans les moindres détails votre Mini ancienne. Motorisation, couleurs, finitions style selon l’époque du modèle ou même transformer un modèle de 1998 en modèle de 1968, tout est possible.

Mini
Mini 1.3 MPI – MMR Edition Yukon Grey – année 1997
Mini
Mini 1.3 MPI – MMR Edition Yukon Grey – année 1997
Mini
Mini COUNTRYMAN
Austin Mini Countryman – All Steel Rouge – année 1962
Mini COUNTRYMAN
Austin Mini Countryman – All Steel Rouge – année 1962

Land Rover vintage

Un atelier de restauration automobile de Lisbonne, basé au Portugal et nommé Cool & Vintage, fait sensation sur le marché des automobiles de collection et de prestige. Avec un talent tout particulier pour trouver des véhicules et une qualité de restauration extrêmement pointilleuse, les aventuriers de Cool and Vintage se placent sur un marché de niche très très haut de gamme, le Defender revisité !


Si la vie n’est pas la destination, n’est-ce pas le moment de prendre la route ?

Defender entre 55.000€ et 115.000€.

Lire la vidéo

Porsche 911 GT2 RS, sans concession !

Porsche 911 GT2 RS arrière

La très attendue GT2 RS, dernière-née de la lignée des 911 génération 991 a enfin été présentée officiellement au public. OhMyCar et TheMust vous en disent un peu plus à propos de cette petite bombe qui pourrait presque taquiner l’univers des supercars.

L’édition ultime de la 911 a fait ses premiers pas devant le monde automobile au Festival of Speed, qui se tenait à Goodwood, au sud de l’Angleterre du 29 juin au 2 juillet. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette hypersportive a fait sensation !

Née pour performer

Porsche a dévoilé une fiche technique spectaculaire pour sa GT2 RS, que la marque décrit d’emblée comme “le véhicule parfait” : un bloc issu du flat-six 3.8 (que l’on connaît déjà chez la version Turbo) lui offre pas moins de 700 ch pour un couple de 750 Nm. A titre de comparaison, c’est 80 chevaux de plus que son ancienne version. Autant dire que la GT2 RS a fait du chemin depuis sa naissance en 2010 ! Côté performances, la reine de puissance de la dynastie 911 affiche une vitesse de pointe de 340 km/h et signe un 0 à 100 km/h en 2,8 secondes.

Pour réaliser ces prouesses, le fauve se dote d’une boîte double embrayage PDK sept rapports spécialement réglée pour encaisser son énergie, de 4 roues directrices pour plus de précision et de freins en céramique de série pour pouvoir l’arrêter.

Mais surtout, sa structure est revue pour un aérodynamisme jamais vu chez une 911 et un poids plume propice aux défis les plus ambitieux : un échappement en titane fait son apparition, ainsi que plusieurs pièces en alliage de plastique et de fibre de carbone s’intégrant à une carrosserie percée de multiples prises d’air. La GT2 RS affiche ainsi un poids à réservoir plein de 1 470 kg. En version Weissach RS, elle perd même une trentaine de kilos supplémentaires grâce à des barres antiroulis et des bielles d’essieu en carbone ainsi que des jantes en magnésium.

Porsche 911 GT2 RS

GT2 RS, une sportive sans concession

Sur le plan esthétique, la GT2 joue la carte de l’agressivité avec un large bouclier ajouré et deux bandes carbone courant sur sa longueur sans oublier un aileron démesuré et d’énormes sorties d’échappement à l’arrière. A l’intérieur, on retrouve des sièges baquets cuir et Alcantara rouge et noir. Et pour encore plus d’exclusivité, ses futurs propriétaires se verront proposer un chronographe assorti avec un bracelet rappelant la sellerie.

Dans sa quête de la sportive parfaite, Porsche ne néglige pas l’équipement technologique : cette nouvelle version embarque de série le système de navigation, l’application Connect Plus et le dispositif Porsche Track Precision enregistrant les données de conduite. En revanche, le pack Chrono destiné aux adeptes du circuit reste en option. Mais pour le reste, on peut effectivement dire, pour reprendre le slogan “sans concession” de cette nouvelle génération, que Porsche n’a fait aucun compromis majeur sur ce modèle afin de garder une expérience de conduite unique.

En France, le prix de la plus puissante déclinaison de l’emblématique 911 s’affiche à 289 175 € hors malus.

Porsche 911 GT2 RS Porsche 911 GT2 RS

Enregistrer

Ford Mustang

Ford Mustang - TheMust.fr

La Ford Mustang est la sportive la plus vendue aux États-Unis depuis 50 ans. Elle est même devenue la plus populaire au monde il y a quelques années.

Grâce à ses 150’000 ventes, la Mustang a creusé son avance en 2016 comme sportive la plus vendue au monde, selon les données d’immatriculations de véhicules neufs fournies par IHS Markit. Les ventes à l’échelle mondiale ont augmenté de 6 % par rapport à 2015, stimulées par une hausse de 101 % dans les marchés internationaux. Près de 45’000 Mustang ont été vendues en dehors des États-Unis.

Le monde entier « aime » la Mustang

L’ascension de la Mustang comme sportive la plus vendue sur la planète en 2016 résulte principalement d’un déploiement continu du modèle emblématique à l’échelle mondiale, accompagné d’une forte augmentation de la demande en Allemagne et en Chine notamment.

Depuis son lancement en Chine en 2015, la Mustang s’est imposée comme sportive la plus vendue sur le plus grand marché automobile au monde. Les ventes de 2016 ont progressé de 74 % comparativement à 2015, selon les données d’IHS Markit sur les immatriculations de véhicules neufs.

Comptant plus de 8,4 millions de « j’aime », la Mustang est le véhicule le plus « liké » sur Facebook. Elle est désormais disponible dans 140 pays sur tous les continents hormis l’Antarctique.

Elextra, voiture la plus rapide du monde !

Conçue en Suisse, construite en Allemagne et basée sur la meilleure plate-forme de véhicules électriques au monde, Elextra redéfinit la supercar. Cette promesse en dit long, nous sommes ainsi impatients de la découvrir.

Elextra sera assemblée à la main près de Stuttgart, en Allemagne, par l’une des plus importantes entreprises spécialisées dans la fabrication à faible volume de haute qualité. Elextra s’attend à ne pas construire plus de 100 exemplaires de ce premier modèle, ce qui en fait déjà un objet rare et convoité. Derrière ce projet se trouve le designer suisse Robert Palm, PDG de la Classic Factory en Suisse :

L’idée avec Elextra est de combiner des lignes pures rappelant les superbes voitures italiennes du passé, tout en étant résolument tournée vers l’avenir grâce à un design élégant, rapide et une technologie de pointe.

Elextra – une autonomie jusqu’à 600 km

Elle est conçue autour d’une structure en fibre de carbone rigide et extrêmement solide. Le gain de poids atteint est 25% inférieur aux constructions d’aluminium classiques. Elextra dispose d’une transmission électrique à double moteur, qui offre une amélioration par rapport aux systèmes de traction intégrale conventionnels. Le couple est distribué électroniquement et indépendamment aux roues avant et arrière. Le résultat est une traction inégalée dans toutes les conditions. Le double moteur de 680 ch peut catapulter l’Elextra à 100 km/h en moins de 2,3 secondes, ce qui en fait la voiture de série la plus rapide au monde !

Elextra
Elextra
Elextra

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rolls-Royce vision Next 100, le futur est en marche

Rolls-Royce Vision

La marque légendaire d’origine anglaise vient de présenter sa nouvelle vision de la mobilité de luxe. La Rolls-Royce vision Next 100, empreinte d’une élégance qui n’est pas rappeler les anciennes et mythiques Bugatti Atlantic 57S. C’est dans l’ergonomie et l’utilisation de la voiture que les codes changent.

La voie d’Eleanor

L’actrice et modèle Eleanor Thornton posa en 1911 pour le sculpteur Charles Sykes, le Spirit of Ecstasy était né (la statuette de proue). Elle a résisté comme une présence élégante et a toujours accompagné la marque. Aujourd’hui, c’est la “Voie d’Eleanor” qui habite la Rolls-Royce vision Next 100. Eleanor devient assistante virtuelle et chauffeur. Dotée d’une intelligence artificielle, elle travaille intuitivement pour conseiller ses passagers sur les itinéraires, les horaires et les options avant de quitter leur résidence, rappelant les rendez-vous de l’agenda par exemple.

The Grand Sanctuary

L’espace intérieur a été pensé comme un cocon. Un splendide canapé et un grand écran OLED, nous sommes désormais plus dans un salon roulant que dans une voiture. Les matériaux nobles – bois, métal poli, carbone et somptueux tissus – accompagnés de jeux de lumières transcendent ce voyage d’exception.

Le Spirit of Ecstasy grandit, renouant avec les Phantoms royaux des années 1920. Fabriqué à la main par des maîtres verriers, elle éclaire le chemin et la vision du luxe de demain. Enfin, dites adieu au bon V12 à combustion qui n’a pas d’avenir dans la futur, et laisse sa place à un motopropulseur zéro émission.

« Take the best that exists and make it better. When it does not exist, design it »*. Sir Henry Royce

Le Spirit of Ecstasy en verre
Le Spirit of Ecstasy encerclé d’un anneau de lumière
ROLLS-ROYCE vision NEXT 100
L’ouverture de l’habitacle est assez bluffante

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100
Le stockage des bagages se fait dans la plus grande élégance

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100 ROLLS-ROYCE vision NEXT 100 ROLLS-ROYCE vision NEXT 100 ROLLS-ROYCE vision NEXT 100

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

* Prenez le meilleur de qui existe et améliorez-le. Quand il n’existe pas, concevez-le »

La nouvelle Ford GT

Ford GT40

Ford a enregistré 6’506 demandes d’achat en un mois sur la nouvelle Ford GT. Le 13 avril dernier, Ford lançait officiellement le processus de candidature en ligne pour la première phase de commandes de la nouvelle Ford GT. Close hier soir à 23h59, cette phase initiale a été un véritable succès.

La toute nouvelle supercar en fibre de carbone entrera en production prochainement et arrivera dans les garages des clients d’ici la fin de l’année.

Ford GT40

Ford GT40

La Ford GT sera l’un des produits les plus exclusifs jamais lancés par Ford. La production annuelle est limitée à 250 unités et cette première phase de commandes qui s’achève couvre les deux premières années de production, soit 500 véhicules.

Bien qu’il ne soit pour le moment plus possible de passer commande, les fans de la Ford GT peuvent continuer à rêver sur www.FordGT.com.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Audi R8 édition limitée Selection 24h

Audi R8 24h

En 2015, l’Audi R8 LMS remporte les 24 Heures du Nürburgring pour ses débuts et marque l’ouverture d’une saison couronnée de succès pour Audi Sport. Audi célèbre aujourd’hui l’Audi R8 LMS avec une édition spéciale « selection 24h » dédiée à ses 323 victoires sur les circuits nationaux et internationaux depuis 2009.

L’édition « selection 24h », dont la production est limitée à 24 exemplaires, est basée sur l’Audi R8 Coupé V10 plus. Son moteur V10 5,2 l développe 610 ch et réalise le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. Avec une vitesse maximale de 330 km/h, l’Audi R8 Coupé V10 plus est la plus rapide et la plus puissante des Audi de série. La transmission quattro a été retravaillée et distribue de façon variable la puissance entre les essieux avant et arrière. La suspension et l’aérodynamisme ont été conçus de façon à profiter d’un meilleur appui aérodynamique. Le véhicule est par ailleurs équipé de l’Audi virtual cokpit, une technologie unique sur le segment GT. Audi a développé la seconde génération de l’Audi R8 en parallèle du modèle de course GT3, l’Audi R8 LMS. Des ingénieurs automobiles, des spécialistes du sport automobiles et des développeurs ont ainsi travaillé conjointement pour augmenter les performances des deux modèles.

Audi-R8-Coupe-V10-plus-selection-24h
Audi R8 « selection 24h »

L’Audi R8 Coupé V10 plus affiche un poids à sec de 1’454 kg. Composée d’aluminium et de fibre de carbone renforcée (CFRP), la carrosserie multi matériaux Audi Space Frame (ASF) ne pèse que 200 kg. Elle permet d’améliorer les performances du véhicule, son poids, sa rigidité et sa résistance aux chocs.

L’édition « selection 24h » dispose de nombreuses technologies dont la direction dynamique, l’ »Audi magnetic ride » et les projecteurs « Audi laser light ». La finition de peinture tricolore – à dominante gris Suzuka avec des reflets noir mythos et rouge Misano – évoque les succès de l’Audi R8 LMS.

Le spoiler avant, les boîtiers des rétroviseurs extérieurs, le capot moteur, l’aileron arrière et les diffuseurs ont une finition brillante en fibres de carbone, tout comme les sideblades au logo mat « R8 24h ». Les sorties d’échappement sont noires et les jantes en aluminium de 20 pouces sont en noir anthracite brillant.

A l’intérieur, l’édition limitée offre une sellerie complète en cuir Alcantara et à la garniture gris rotor. Les bouches d’aération, les applications décoratives entourant l’Audi virtual cockpit, ainsi que les ventilations bénéficient d’une finition en fibre de carbone brillant. Le même matériau est utilisé pour ces éléments portent le logo « R8 24h » mat. Chaque véhicule est unique et affiche un numéro de série allant de 1 à 24. Caractéristique exclusive de l’édition limitée, l’éclairage des portières projette le logo Audi R8 sur la surface de la route. À l’avenir, chaque client R8 sera en mesure de personnaliser son véhicule avec un choix quasi illimité de lettrage offert par le service Audi exclusive.

Audi R8 selection 24h
Audi R8 « selection 24h »

L’édition limitée « selection 24h » de l’Audi R8 Coupé V10 plus est un hommage aux nombreux succès Audi dans les courses d’endurance. Aux 24 Heures du Mans, Audi a remporté 13 victoires sur les 15 dernières années. Les cinq premiers trophées ont été remportés par le prototype Audi R8 qui a donné son nom au modèle aujourd’hui en production. La voiture de sport GT3 Audi R8 LMS a fait ses débuts dans la compétition en 2009, elle a depuis remporté plus de 300 courses à travers le monde, notamment aux 24 Heures du Nürburgring, Spa-Francorchamps, Zolder, Dubaï et Daytona. L’année dernière, la nouvelle génération de l’Audi R8 LMS a remporté une victoire sur le circuit de Nürburgring dès sa première course.

Audi R8 selection 24h
Audi R8 selection 24h

L’Audi R8 « selection 24h » sera présentée pour la première fois au public sur la zone AUGI AG des 24 Heures du Nürburgring. Seuls 3 exemplaires sont prévus pour la France.

Pour la consommation, ce n’est pas encore très écologique :
Audi R8 Coupé V10 plus
Consommation de carburant combinée en L/100 km : 12.3
Emissions de CO2 combinées en g/km : 287

Mercedes AMG, accrochez-vous bien !

Mercedes AMG

TheMust a testé pour vous la marque de tous les superlatifs, Mercedes AMG. Les flèches d’argent préparées par AMG n’ont qu’une chose à dire : envoyez les watts !

À l’origine de la marque AMG, deux geeks des ateliers compétition de Mercedes développent cette entité en 1967. Après plusieurs succès en course, AMG est devenu omniprésent en sport automobile : Formule 1, DTM, FIA GT3. Plus de 15 modèles du catalogue AMG dépassent les 500ch… Et ça Monsieur, c’est énorme. Le client AMG vient souvent rencontrer le maître d’œuvre qui a assemblé et signé son moteur dans les ateliers de Grossaspach en Allemagne.
La gamme est composée principalement de fabuleux V8, dont le plus sauvage est le SLS aux fameuses portes papillons, descendant directe de la légendaire 300 sl. Elle ne se conduit pas, elle se pilote. Lors de l’essai, un instructeur AMG vous indique comment tirer le meilleur parti de la voiture : les bons freinages, la parfaite trajectoire et les gaz en progressif jusqu’à mettre le pied dedans et atteindre plus de 220 km en quelques centaines de mètres avant de retoucher le mordant des freins composites. Du pur bonheur !

D’un point de vue technique, tout est là pour se concentrer sur la course. La boîte double embrayage placée à l’arrière envoie un véritable coup de pied au cul à chaque passage de rapport. Il est impossible de se montrer plus véloce que la transmission automatique et c’est ça de moins à gérer pour envoyer les 571 chevaux aux seules roues arrières. 3,8 secondes pour avaler les 100 premiers mètres, pour 1’695 kg de testostérone. Des sensations qui rappellent celles d’une moto.

Le confort est excellent et ultra poussé : quand vous êtes en courbe, votre siège baquet gainé de cuir se déforme et vient soutenir votre côté extérieur au virage, gardant ainsi un maintient parfait du corps vs voiture. Design unique et indémodable, la SLS tire sa révérence pour laisser place à la SLS GT, 591ch et le 100 m en 3,7 sec et bientôt, la sortie du nouveau coupé GT.

Quelques données techniques de la bête :
Modèle essayé : Mercedes-Benz SLS AMG
Tarif : 199’000 euros
Moteur : essence, 8 cylindres en V, atmosphérique, 6 208 cm3, 32 soupapes
Puissance : 571 chevaux/420 kW à 6 800 tours/minute
Couple : 650 Nm à 4 750 tours/minute
Transmission : aux roues arrière, boîte à double embrayage à 7 rapports
L/l/h (mm) : 4’638/1’939/1’262 Poids à vide : 1’695 kg
Capacité du coffre : 176L
Vitesse maximale : 317 km/h
Consommations urbain / extra-urbain / mixte (l. / 100 km) : 19,9 / 9,3 / 13,2
Emissions de CO2 : 308 g/km

Mercedes 300 sl
Mercedes 300 sl

themust-mercedes-sl_03
Mercedes 300 sl VS Mercedes SLS

sls_amg_back3

mercedes-sls-amg-production-line2

Mercedes_SLS_AMG_015

2013_MB-A45-AMG_14_DxO

La Classe A 45 AMG en version 4 Matic est clouée au sol, test à l’appui, pied au planché sur route mouillée en courbe : la voiture ne glisse pas, elle s’adapte, c’est assez bluffant et surtout très sécurisant.

IMG_5825_DxO

Le Classe G, design et style caractérisé, presque inchangés depuis 1979. On adore ce modèle un brin ostentatoire ! Et parce que Mercedes sait aussi déconner parfois, et oui, ils ont lancé un Classe G en 6×6… la vidéo :

Enregistrer

Aston Martin DBS V8 de Roger Moore

Aston Martin DBS V8 sports saloon

Vous avez toujours rêvé de conduire le bolide de Roger Moore, alias Lord Brett Sinclair, dans la série « Amicalement votre ». Quand le rêve devient réalité… Aston Martin DBS V8.

La splendide Aston Martin DBS V8 sports saloon, disponible en Bahama yellow, est mise en vente le 17 mai prochain lors des prestigieuses enchères données par Bonhams à Newport Pagnell, Royaume-Uni. Pas de bagarre surtout, l’enchère est estimée entre 430’000 € et 670’000 € pour cette perle fabriquée en 1970.

Aston Martin DBS V8

Newport Pagnell, Royaume-Uni – bonhams.com

Aston Martin Aston Martin Aston Martin Aston Martin Aston Martin

Alimentation en essence : injection électronique Weber
Puissance : 305 ch à 5 000 tr/min
Couple : 434 Nm à 3 000 tr/min
Transmission : manuelle à cinq rapports. Rapport de pont : 3.54:1
Freins : disques ventilés/disques
Performances : 0 à 100 km/h en 6,7 secondes, vitesse de pointe de 241 km/h

Renaissance d’un mythe, Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Un grand mythe Audi est de retour : la troisième génération de l’Audi RS 4 Avant allie performance et usage quotidien. Doté du V8 4.2 FSI développant 450 ch et couplé à la boîte S tronic à double-embrayage à sept rapports, le système quattro transfert en continu la puissance aux quatre roues motrices.

Le V8 avec ses couvre- culasse rouge propulse l’Audi RS 4 Avant de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes pour une vitesse maximale de 250 km/h. Celle-ci peut être augmentée à 280 km/h en option. Assemblée à la main dans l’usine Audi de Györ, en Hongrie, le moteur 4.2 FSI combine sa puissance à une efficacité exemplaire, consommant en moyenne moins de 11 L/100 km.

Un véritable Must de l’automobile est de retour, nous préfèrerons une couleur plus sobre que le rouge pour ce modèle emblématique de la marque allemande.

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Audi RS 4 Avant

Moteur V8 4.2 FSI avec 450ch, 430 Nm de couple

Nouvelle Peugeot 208, plutôt chic !

Peugeot a dévoilé une première vidéo présentant sa toute dernière 208. Le design est réussi, voir même plutôt chic.

La 208 gagne par ailleurs en compacité par rapport à son aînée, avec sept centimètres de moins en longueur et un petit centimètre en moins pour la hauteur. Enfin, la dernière-née de Peugeot gagne en légèreté avec un poids sur la balance affichant 975 kg, soit 110 de moins que la 207. Le but : réduire la consommation et améliorer les performances. Au niveau de la motorisation, on devrait retrouver les mêmes offres que pour la 207 avec l’arrivée de deux nouveaux moteurs essence à faible consommation : 1.0 et 1.2 VTi (pour 4,3 l/100 km à 99 g/km de CO2).

La petite dernière de Peugeot devrait être commercialisée dans le courant de l’année 2012.

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »] [google_plusone size= »standard » language= »French »]

Toys Club

Toys Club

Le Toys Club est le premier club français exclusif d’automobiles de prestige.

Le Toys Club donne à ses membres la liberté d’utiliser les plus belles et les plus récentes automobiles de sport et de prestige. Le principe est simple. En contrepartie de sa cotisation, chaque membre se voit accorder un nombre de points et de kilomètres qu’il peut utiliser tout au long de l’année (environ trente à cinquante jours) en fonction de la catégorie des voitures et de la période de la semaine.

« Une société qui ne rêve plus est une société qui meurt. Toys Club c’est du rêve. La formule n’offre que des avantages : plus de soucis, du choix… le plaisir sans les contraintes ! »
Alain Prost

Vous prenez le volant, ils prennent les désagréments
Désormais, inutile de posséder sa voiture pour vivre sa passion. Être membre du Toys Club, c’est éviter tous les soucis inhérents à l’achat d’une automobile d’exception : décote, parking, assurance, frais d’immatriculation, taxe carbone, intérêts financiers… C’est aussi éviter une perte de temps et d’énergie en entretien, réparations ou encore en fastidieuses démarches de revente !

Toys Club Toys Club Toys Club Toys Club

Implantations
Lancé à Paris il y a plus de 3 ans, le Toys Club est aujourd’hui présent à Lyon et Cannes. Il s’installera à Bordeaux et Bruxelles dans les mois à venir ainsi qu’à travers l’Europe grâce à des partenariats noués avec des clubs en Espagne, Suisse, Italie, etc…

Premier forfait pour devenir membre : 13’800 € – ving-deux véhicules – toysclub.fr

Une coccinelle peut en cacher une autre

Beetle

Il était une fois une voiture, l’une des plus vendues de tous les temps, à qui son constructeur, Volkswagen, ne donna pas de nom. Et pourquoi l’aurait-il fait ? C’était la Volkswagen, tout simplement ! Le monde entier en était tombé amoureux et chacun, dans son pays, l’avait baptisée en fonction de son apparence : Käfer, Beetle, Vocho, Coccinelle, Fusca, Maggiolino ou 甲壳虫 ! C’était la voiture par excellence, le symbole de l’accession démocratique à la mobilité, vendue à 21,5 millions d’exemplaires. Arriva alors la New Beetle, en 1997. Ce fut l’avènement d’un nouvel art de vivre automobile et d’une véritable Beetle-mania. En 2010, en Amérique, la « Final Edition » ajouta un dernier chapitre à l’aventure de la New Beetle, vendue à plus d’un million d’exemplaires. Et maintenant ? L’aventure prend un nouveau tournant. L’avenir de la voiture la plus célèbre au monde commence dès aujourd’hui.

Objectif technologique : faire rimer high-tech et environnement

La Beetle est une icône. Cette voiture raconte une histoire. Seuls ceux qui la connaissent sur le bout des doigts étaient en mesure d’en concevoir la nouvelle génération. Le cahier des charges imposé aux ingénieurs était relativement clair : mettre au point une voiture high-tech à prix accessible, répondant à tous les besoins actuels, intégrant en amont les technologies de communication modernes pour une utilisation intuitive et ayant l’impact le plus faible possible sur l’environnement. Et surtout, mettre encore plus en avant le plaisir de conduire. La nouvelle génération de Beetle avait donc pour objectif d’être agile et dynamique. Avec des ingénieurs capables de concevoir une Golf GTI, le pari était réalisable.

Une sobriété inédite. Pour commencer, parce que la motricité ne suffit pas, la nouvelle Beetle est la plus économe de tous les temps avec des résultats de 4,3* l aux 100 km (1.6 TDI en Europe) et 33* mpg (2.0 TDI en Amérique).

Objectif assigné aux designers : « dessinez une voiture entièrement nouvelle ! »

La silhouette automobile la plus connue au monde. Bouteille de Coca-Cola, iPhone, Ray-Ban Aviator, Beetle : comment réinventer un design quand il est gravé dans l’inconscient collectif ? La réponse est simple : pour que cela fonctionne, il faut comprendre à la fois le produit et la marque. Remplissant cette double condition, Walter de Silva (Chef du service design du groupe Volkswagen) et Klaus Bischoff (Chef du service design de la marque Volkswagen) ont donné aux ingénieurs un objectif très clair : « dessinez une voiture entièrement nouvelle ! ».

Un défi stimulant. L’équipe placée sous la direction de Klaus Bischoff s’est donc mise au travail. L’idée de concevoir une toute nouvelle Beetle a donné des ailes à l’équipe. Les designers ont compris qu’il fallait faire ressortir la silhouette de la Coccinelle originale davantage que sur la New Beetle de 1997 et la doter de proportions dynamiques. Il est à noter que certains, dans l’équipe, ont dans leur garage l’un ou l’autre exemplaire de la Coccinelle originale à refroidissement par air. Car celle-ci n’a jamais été aussi culte, y compris chez les jeunes designers de Volkswagen. La Beetle finalisée en 2011 à Wolfsburg est à la fois une voiture du temps présent et un hommage au design de ce qui fut la matrice d’un constructeur automobile. Un hommage qui ne fait aucun doute : « Si l’on place la première Coccinelle et la nouvelle Beetle côte à côte en éclairant seulement le toit, on remarque que, de côté, la ligne de toit est quasiment identique ».

MD_db2011au00920_large MD_db2011au00919_large MD_db2011au00918_large MD_db2011au00917_large MD_db2011au00916_large MD_db2011au00914_large MD_db2011au00913_large MD_db2011au00911_large

Ralph Lauren collectionne

Le Musée des Arts Décoratifs de Paris accueillera du 28 avril au 28 août la collection exceptionnelle de véhicules de . Venez découvrir en exclusivité l’une des plus prestigieuses collections de voitures de sport au monde.

C’est ainsi que le grand public découvrira pour la première fois en Europe une sélection des plus remarquables voitures de sport des années 30 à nos jours. Ce sont 17 voitures d’exception dessinées par les plus grands noms comme Bugatti, Alfa Romeo, Bentley, Mercedes-Benz, Jaguar, Porsche et Ferrari, qui ont été choisies, parmi la soixantaine que compte la collection, pour retracer les grandes étapes de l’histoire automobile européenne.

1930_mercedesbenz_710ssktrossiroadster1 1938-Bugatti-57S-Atlantic-baja S0-L-art-de-l-automobile-premiere-exposition-publique-de-la-collection-de-Ralph-Lauren-219012 ralph-lauren-going-paris-654x490 img-ralph-lauren-1_122059659123 1930_MercedesBenz_710SSKTrossiRoadster3 1928_32_Mercedes_Benz_SSK_Rene_Staud_01

Et parmi les véhicules exposés vous pourrez admirer une Ferrari 250 LM de 1964, une Ferrari 250 GT SWB Berlinetta Scaglietti de 1960, une Jaguar XKSS 1956/1958, une Alfa Romeo Monza 8C 2300 de 1931, une Bentley Blower de 1929, une Mercedes-Benz SSK « Count Trossi » de 1930, une Bugatti Type 59 Grand Prix de 1933, une Alfa Romeo 8C 2900 Mille Miglia de 1938, une Jaguar XK120 Alloy Roadster de 1950, une Ferrari 375 Plus de 1954, une Jaguar XKD de 1955, une Mercedes-Benz 300 SL Coupé Alloy Gullwing de 1955, une Porsche 550 Spyder de 1955, une McLaren F1 LM de 1996 et une Ferrari 250 Testa Rossa de 1958.

Avis à tous les amateurs de belles voitures, ne manquez pas ce grand rendez-vous.

Musée des Arts Décoratifs – 107 rue de Rivoli, 75001 Paris – lesartsdecoratifs.fr