Les Voiles de Saint-Tropez

Les voiles de Saint-Tropez

TheMust rencontre les plus beaux bateaux du monde aux Voiles de Saint-Tropez ! À la fin du mois de septembre, les Voiles de Saint-Tropez renoueront avec le grand rendez-vous de la voile moderne et de la voile de tradition pour la quinzième année. D’ores et déjà, alors que les équipes de la Société Nautique de Saint-Tropez y travaillent d’arrache-pied, la prochaine édition s’annonce exceptionnelle, à terre comme sur l’eau.

À terre : l’ambiance unique des Voiles

Sur l’eau comme à terre, les 4000 équipiers qui se retrouvent à Saint-Tropez chaque année dans la lumière cuivrée du début de l’automne, à bord de plus de 300 des plus beaux bateaux modernes et classiques au monde, ont transformé le rassemblement amical d’origine en un rendez-vous incontournable. Fidèle à ses valeurs, l’équipe de la Société Nautique de Saint-Tropez et son président, André Beaufils, ont néanmoins réussi à garder le cap et à maintenir l’esprit unique des Voiles de Saint-Tropez. Fêtant cette année dans la bonne humeur et le respect du fairplay nautique leurs quinze ans, le rendez-vous des Voiles de Saint-Tropez inscrit la réussite de sa formule dans la durée. Le mélange de yachts de tradition avec des bateaux du troisième millénaire est la caractéristique principale des Voiles et sa véritable « marque de fabrique ». Tout comme le sont la fête et les nombreuses animations à terre, largement ouvertes au Tropéziens et au public.

Les Voiles de Saint Tropez

Les Class J et 15mJI : les titans à la bagarre

Les Class J sont des mythes. Ces monocoques de près de 40 m de long aux lignes épurées ont été désignés par la Jauge universelle pour disputer les régates de l’America’s Cup entre 1930 et 1937. Plus grands voiliers à leur époque, dotés des plus grandes surfaces de voiles jamais utilisées jusque là, leur gigantisme a accéléré leur abandon comme arme de match-racing pour les régates de la Cup. Pas la passion qui les accompagnait. Grâce à cet enthousiasme intemporel, à la magie du refiting ou à l’art de la réplique, Lionheart – dessiné par Burgess & Stephens en 1930 pour Harold Vanderbuilt – mais jamais construit alors – retrouvera le flamboyant Ranger (1937), Shamrock V (Nicholson 1930), originellement lancé pour Sir Thomas Lipton, et Velsheda (Nicholson 1933) qui fut construit pour le propriétaire de la chaîne Woolworth, William Stepenson. Comme l’année précédente, un parcours et des départs spécifiques seront donnés pour les Class J sur le même rond que les Wally, offrant un spectacle à couper le souffle en face des plages de Pampelonne.

Marquée par le retour des quatre membres de la caste « royale » des 15mJI sur le plan d’eau tropézien. Ces élégantissimes cotres auriques ont la double particularité d’être de la lignée des plus belles unités de l’âge d’or du yachting, et d’avoir été dessinés par William Fife. Au côté d’Hispania, construit en 1909 sur ordre de SMR le roi d’Espagne Alphonse XIII, l’illustre Tuiga du Yacht Club de Monaco, Mariska et The Lady Anne s’affronteront dans les règles de l’art du yachting. A noter que des départs spécifiques seront donné pour les 15mJI le lundi 29 septembre et le jeudi 2 octobre à 11 heures, en supplément du programme prévu pour les voiliers de tradition aux Voiles de Saint-Tropez, afin de leur permettre de conclure le championnat qu’ils ont disputé depuis le début de la saison sur tous les plans d’eau méditerranéens.

Les Voiles de Saint Tropez

Moonbeam IV a cent ans

Depuis sa première course, Moonbeam IV est entré dans la légende, remportant notamment la King’s Cup en 1920 et 1923. Acquis par le prince Rainier de Monaco en 1950, Moonbeam IV poursuit son sillage de conte de fée en accueillant à son bord le jeune couple princier, Grace Kelly et le prince Rainier, pour leur voyage de Noces. Construit au chantier Fairlie en Écosse en 1914 sur des plans de William Fife pour Charles Plumtree Johnson, ce cotre aurique de près de 32 m hors tout avait dû attendre la fin de la première guerre mondiale pour être définitivement armé, en 1920. Sorti d’une très belle restauration dans un chantier birman en 2001, le plus grand des Moonbeam fêtera à Saint-Tropez son centième anniversaire, précieux sésame qui lui ouvrira pour la première fois l’accès au Centenary Trophy organisé en partenariat avec le Gstaad Yacht Club le jeudi 2 octobre.

Les voiles de Saint-Tropez
© Stéphane Adam – http://stephane-adam.com

La perle des Voiles : Tahiti

Six ans déjà que les Voiles de Saint-Tropez et la Tahiti Pearl Regatta s’associent pour le plus grand bonheur de tous. Le principe est de permettre à un équipage tahitien s’étant illustré lors de la Tahiti Pearl Regatta, de venir courir à Saint Tropez, et à un équipage tropézien ayant brillé aux Voiles, d’aller profiter des extraordinaires régates tahitiennes. C’est l’équipage de Windfall, tous résidents de Raiatea et Tahaa, qui fut ainsi en octobre dernier invité à régater lors des Voiles de Saint-Tropez, à bord d’un des voiliers de la Société Nautique de Saint-Tropez. Le comédien Pierre Cosso, vainqueur dans la catégorie catamaran, fut également reçu à St Tropez pour régater. La Tahiti Pearl Regatta s’est achevée à Tahaa. Elle était, comme ces dernières années, dirigée sur l’eau par Georges Kohrel, Principal Race Officer des Voiles de Saint-Tropez. Tahiti est également l’un des pilier de l’animation de la semaine tropézienne avec son stand de fameux bijoux en perles noires, de produits locaux et dédié au tourisme, animé par Stéphanie Betz sur le Village des Voiles, tout comme son groupe de danseurs qui accueille de manière traditionnelle le retour des voiliers au soir des régates. Cette année encore, on mettra une fleur de tiaré à l’oreille puisque c’est Tahiti qui sera en charge de la soirée de clôture du village, samedi 4 octobre

Les Voiles de Saint Tropez

Tour Auto

La 26ème édition du Tour Auto Optic 2ooo s’est achevée dans la nuit de samedi à dimanche par deux épreuves spéciales nocturnes disputées dans le Pays-Basque et une arrivée jugée à la Cité de l’Océan de Biarritz.

Un parcours inédit

Partis du Grand Palais de Paris cinq jours auparavant, les 242 équipages garderont de leur participation des souvenirs indélébiles vécus tout au long d’un parcours qui les invitait à découvrir la Bretagne pour la première fois. De Paris à Biarritz en passant par les villes étapes de Saint-Malo, Haute-Goulaine, Limoges et Toulouse, tous ont pu admirer la beauté des paysages traversés et s’imprégner de l’histoire des monuments historiques visités. Tous partagèrent assurément des moments d’émotion au volant de leur bolide patiemment préparé pour parcourir les 2’500 kilomètres d’un parcours parmi les plus longs de ces dernières éditions. Enfin, quelques-uns purent également goûter aux instants magiques de la victoire.

_MG_3133-copyright-Mathieu-Bonnevie-1920
Ford GT40 1965 – © Mathieu Bonnevie

Honneur aux marques françaises disparues

Chaque année, Peter Auto met un point d’honneur à célébrer un constructeur ou un type de voitures qui a participé à l’histoire du Tour de France automobile. A l’occasion de cette 26ème édition, ce sont les marques françaises disparues qui bénéficieront de toutes les attentions. Et elles sont nombreuses à avoir été alignées au départ de l’épreuve originelle…

© Mathieu Bonnevie
Sous la verrière du Grand Palais à Paris – Panhard / Matra / Alpine – © Mathieu Bonnevie

Modèles éligibles

Le Tour Auto Optic 2ooo est un rallye sur invitation. Les modèles acceptés par les organisateurs sont uniquement ceux inscrits à l’épreuve entre 1951 et 1973. Quelques exceptions sont faites, uniquement au niveau des dates, pour des voitures plus tardives qui ont ajouté au panache du TdF. Toute modification de carrosserie ou de moteur rend la voiture inéligible. L’année figurant après chaque modèle est celle de sa participation mais les mêmes voitures d’années différentes sont acceptées (liste complète ici). Au même titre que Le Mans Classic, la sélection des véhicules est vraiment exceptionnelle.

© Mathieu Bonnevie
Grand Palais à Paris – © Mathieu Bonnevie

Compétition

Les chronos font office d’arbitre. Pour gagner, il faut accumuler les meilleurs temps lors des spéciales sur circuits ou routes fermées. Logiquement, la tête du classement compétition est trustée par les voitures les plus affûtées : AC Cobra, Ford GT 40, Jaguar Type E, Porsche 904 pour ne citer qu’elles. Le classement est lui-même divisé en quatre catégories : classement général scratch (hors G/H/I), Compétition G (1966 à 1971), Compétition H/I (1972 à 1981) et enfin l’Indice de Performance.

Régularité

La régularité, c’est un rythme différent, mais le challenge reste très intense pour ceux qui se piquent au jeu. L’équipage doit, dans la catégorid de moyenne préalablement sélectionnée, réaliser le temps choisi dans la fourchette proposée en fonction de la difficulté de chaque spéciale. Les clés du succès ? Une parfaite maîtrise du chronomètre, bien sûr, mais également une parfaite entente entre le conducteur et son copilote.

© Stéphane Adam
Porsche 911 2,0l 1965 – Château de Haute Goulaine – © Stéphane Adam

© Stéphane Adam
Porsche 911 2,0l 1965 – Le Mans – Competition GTS11 – © Stéphane Adam

 Le Tour Auto Optic 2ooo est un rallye sur invitation.

MORRIS Cooper S 1965 - Le Mans - Circuit Bugatti © Stéphane Adam
Morris Cooper S 1965 / Ferrari 250 GT Berlinetta 1960 – Le Mans Circuit Bugatti © Stéphane Adam

© Stéphane Adam
Ferrari / Porsche 911 © Stéphane Adam

Ferrari Dino - © Mathieu Laplaud
Ferrari Dino – © Mathieu Laplaud

_MG_9592-copyright-Mathieu-Bonnevie-1920
Morris Cooper © Mathieu Bonnevie

© Mathieu Bonnevie
BMW 3.0 CSL 1972 – © Mathieu Bonnevie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ryder Cup

La venue en France de la Ryder cup est une grande première et par conséquent un évènement monumental dans l’univers du golf.

Histoire

La Ryder cup est un match de golf joué en équipes. Elle est organisée pour la première fois en 1927 entre les Américains et les Britanniques. Ce match a lieu tous les deux ans, alternativement sur le sol américain et européen en opposant les douze meilleurs représentants de chaque continent, soit les vingt-quatre meilleurs joueurs au Monde. Ce n’est qu’en 1979 que l’équipe s’est renforcée d’autres talents en s’ouvrant à l’Europe dite « continentale ». À partir de là, les forces en présence se rééquilibrent et l’histoire s’emballe, l’Europe parvenant à battre les USA ce qui n’avait jamais été le cas jusqu’à lors. Ainsi cette confrontation très symbolique Europe-USA est devenue d’éditions en éditions l’une des compétitions les plus emblématiques du golf mondial, dans une discipline pourtant parfaitement individuelle où l’histoire s’écrit naturellement à la première personne du singulier.

Ryder Cup 2018 Histoire

La Ryder cup constitue une sorte d’exception à ce principe du « je », en se hissant à la hauteur des quatre tournois du grand chelem tant pour l’importance que lui attribuent les joueurs pros, que pour son importance historique et son impact médiatique.

C’est dans ces moments là qu’on peut apercevoir au soir des grandes victoires les superstars des deux camps pleurer à chaudes larmes, eux qui nous paraissent pourtant tellement « incassables » le reste de l’année.

Face au patriotisme américain « classique » – si l’on peut dire -, se dresse depuis près de quarante ans une équipe sublimée par un homme, y compris désormais depuis l’au-delà, augmentant ainsi la charge émotionnelle de l’évènement.

Seve plane sur la Ryder Cup

C’est en effet pour accueillir l’espagnol Severiano Ballesteros (« Seve ») que le mode de sélection a changé en 1979, c’est encore lui qui a fait se concrétiser l’espoir de victoire face aux joueurs du nouveau monde, et c’est toujours lui qui continue à inspirer la génération des joueurs actuels. Depuis sa disparition en 2011, l’effigie de sa silhouette victorieuse au poing levé se trouve sur les vêtements, les sacs et les casquettes des joueurs européens et toutes les nouvelles victoires lui sont expressément dédiées (2012, 2014). Son génie et sa passion de jouer et de vaincre étaient si puissants qu’ils continuent à plonger l’équipe européenne dans une sorte de transe sportive quasi mystique qui les conduit à produire des coups d’éclats géniaux eux aussi, comme s’ils avaient chacun reçu une petite partie de l’héritage du grand homme.

Severiano Ballesteros - Ryder Cup 2018
Severiano Ballesteros

Il faut également se remémorer le fait que la seule fois de l’histoire où l’épreuve s’est déroulée en Europe hors des îles britanniques remonte à l’édition 1997 : cette année-là, la Ryder cup est passée par l’Espagne, immense hommage pour la patrie de « Seve », qui endossera les habits du capitaine de l’équipe pour décrocher la victoire Européenne.

Le Golf National

Elle se disputera pour la première fois en France du 25 au 30 septembre au Golf National à Saint Quentin en Yvelines. 2018 est donc une date historique, puisque ce sera seulement la deuxième fois que la Ryder cup « sortira » des îles britanniques. La qualité internationale du golf national a servi d’assise au « dossier » de candidature français qui avait été soigneusement préparé de longue date. Le soutien des pouvoirs publics a permis à la dynamique équipe en charge de porter cette candidature, d’obtenir cet honneur sans précédent. Le fait que la France ait très souvent accueilli de grandes victoires de Seve Ballesteros (Trophée Lancôme, Open de France, Open de Cannes Mougins…) a laissé beaucoup de souvenirs chez le public français, et notamment parisien.

On attend ainsi du public un soutien dynamique pour les héritiers du « Padre de la familia ».

golf-national-trou-18-1024x331
Golf National de Saint Quentin en Yvelines – Ryder Cup 2018

golf-national-trou-8-1024x378

Parmi ces héritiers chargés de reprendre la coupe aux américains se trouvera peut-être un français (comme en 1999, 2004 et 2014), puisque d’année en année les tricolores parviennent à se hisser peu à peu au niveau des « top players » du circuit.

golf-national-ryder-cup-trophy-881x1024

Les billets sont disponibles sur le site de la RyderCup, ici.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Vendée Globe

Vendée Globe

Graal des navigateurs solitaires, le concept du Vendée globe est simple : boucler le tour de la planète en solitaire, sans escale et sans assistance. Ces trois paramètres essentiels constituent la signature inimitable de l’épreuve, son véritable ADN.

Tous les quatre ans, les meilleurs marins de la course au large en solitaire s’élancent des Sables d’Olonne à bord de monocoques de 60 pieds (18,28 mètres de long), les IMOCA 60. Ils parcourent l’océan Atlantique, puis l’Indien et le Pacifique avant de revenir en Atlantique en ayant franchi les trois grands caps mythiques : le cap de Bonne-Espérance, le cap Leeuwin puis le cap Horn.

En solitaire
Le Vendée Globe est une
 course en solitaire durant laquelle seul le skipper peut se trouver à bord de son bateau. L’exception notable est évidemment le sauvetage d’un autre concurrent. Une situation momentanée qui s’est déjà produite dans l’histoire de l’épreuve.

Sailing aerial images of the IMOCA boat Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), during training solo for the Vendee Globe 2016, off England, on September 16, 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe Images aériennes de Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), lors d'une sortie d'entrainement en solo au large de l'Angleterre, le 16 Septembre 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe
©  Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe

Sans escale
Pendant tout le tour du monde, le skipper ne peut compter que sur lui-même. Le routage météo est strictement prohibé. Les marins doivent donc imaginer seuls leur navigation, réparer eux-mêmes les avaries techniques qui ne manquent pas d’arriver… et se soigner seuls en cas de maladie ou de blessure. Côté assistance technique, la règle est très simple : interdiction formelle d’accoster un autre bateau 
ou qu’une tierce personne
monte à bord.

Sailing aerial images of the IMOCA boat Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), during training solo for the Vendee Globe 2016, off England, on September 16, 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe Images aériennes de Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), lors d'une sortie d'entrainement en solo au large de l'Angleterre, le 16 Septembre 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe
© Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe

Sans assistance
La seule escale technique envisageable pour un concurrent au Vendée Globe est… de revenir aux Sables d’Olonne, dans un délai maximal de 10 jours après le départ. C’est notamment ce qu’avait fait Michel Desjoyeaux en 2008 : il était alors reparti avec 40 heures de retard et avait gagné la course au final ! En course, les solitaires ont aussi le droit de s’arrêter – par exemple pour mouiller dans une crique – mais à condition de ne pas mettre le 
pied à terre.

29

skippers au départ

40.075 km

ou 24’020 milles nautiques en théorie.

43

années d’écart entre Alan Roura (23 ans) et Rich Wilson (66 ans),
respectivement benjamin et doyen du Vendée Globe.

13h02

heure du départ dimanche 6 novembre 2016

7

bateaux équipés de foils

carte-vendee-globe-themust

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Paris en stand up paddle

De nouveau, cette année, le salon « Nautic » rassemblera l’élite des sports de glisse avec sa course de stand up paddle organisée en partenariat avec Naish. Dès Dimanche 4 décembre au matin, la centaine de concurrents du Nautic SUP Paris Crossing s’élanceront sur la Seine, de la Bibliothèque Nationale de France pour rejoindre le siège de Microsoft à Issy les Moulineaux, sous le parrainage exceptionnel de Robby Naish.  Cette course est hors normes, par son parcours et ses conditions climatiques certes, mais aussi par le nombre de participants et la qualité du plateau présent. La seconde manche de la compétition se disputera dimanche après-midi, sur le bassin du spot, au cœur du Pavillon 1, en présence des plus grands champions.

Salon Nautique International de Paris, se tiendra du 3 au 11 décembre 2011 au Parc des Expositions de Paris, Porte de Versailles