Le night-club par David Lynch

Niché au cœur de Paris, le Silencio tient son nom du célèbre cabaret du film Mullholland Drive. Et pour cause, c’est à l’auteur du long-métrage, David Lynch, que la direction du club parisien a confié la conception et la décoration intérieure du lieu, ouvert le 30 août dernier.
Au talent du réalisateur ont été associés le savoir-faire de grands noms de l’artisanat comme les ateliers de dorure « Gohard » ou les éditeurs de design « Domeau & Pérès ».

Le grand escalier noir du club invite le visiteur à s’immerger six mètres sous terre dans un univers raffiné, tramé d’or, de lumières et de matières. Dédié aux arts, cet espace pluriel offre une salle de concert, un cinéma, une bibliothèque ainsi qu’un fumoir répartis autour d’un point central, le bar. Un agencement finement étudié pour permettre aux disciplines de dialoguer sans contrainte.
De 18h à minuit, artistes, écrivains, plasticiens, musiciens et cinéastes s’y rencontrent, échangent et distillent les composantes de la création de demain.

Parallèlement à sa programmation permanente, le club propose des événements ponctuels mettant à l’honneur un artiste, une thématique ou faisant écho à des manifestations nationales telles que la Fiac ou les Fashion weeks.

Le Silencio est ouvert de 18h à 6h, mais accueille exclusivement les détenteurs d’une carte d’abonnement de 18h à minuit. Passée cette heure, l’entrée est libre et ouverte à tous.

Article rédigé par Albane De Longpré – journaliste indépendante

Silencio – 142, rue Montmartre 75002 Paris
Abonnements : carte simple 780€/an ; carte + 1500€/an ; tarif réduit (moins de 30 ans) : 420€/an

Andrée Putman, madone du design

Celle que le Süddeutsche Zeitung place « au-dessus du goût » commence sa carrière par un coup d’éclat : l’entrée de l’art chez Prisunic. Elle persévère avec « Créateurs et Industriels », première vraie rencontre des créateurs et du grand public.

Dans les années 80, elle libère de l’oubli des designers majeurs en rééditant les oeuvres d’Eileen Gray, Robert Mallet Stevens, Mariano Fortuny, Jean-Michel Frank… A New York, elle invente une vision moderne de l’hôtellerie en créant le premier « boutique hotel », Morgans, en 1984. Elle imagine des points de vente pour les plus grands de la mode (dont Karl Lagerfeld, Yves Saint-Laurent, Azzedine Alaïa, Thierry Mugler), des hôtels (le Pershing Hall et le St James à Paris, le Ritz Carlton à Wolfsburg, le Wasserturm à Cologne, le Sheraton à Roissy, l’hôtel du Lac à Tokyo), des restaurants dans le monde entier, et les bureaux de ministres et de capitaines d’industrie. Ses succès encouragent son penchant naturel pour l’éclectisme : du musée de Beaux-Arts à Rouen au CAPC à Bordeaux, du Guggenheim à New York à l’Exposition universelle de Séville, des décors de cinéma pour Peter Greenaway au Concorde d’Air France. Ces dernières années, elle signe une importante collection d’argenterie et de bijoux avec Christofle, un seau à champagne pour Veuve Clicquot et réinterprète le mythique Steamer Bag pour Louis Vuitton. Au chapitre de ses récentes réalisations d’architecture intérieure, on trouve l’époustouflant Blue Spa de l’hôtel Bayerischer Hof à Münich et le porte-étendard de Guerlain sur les Champs-Elysées. A la pointe de l’avant-garde et de la modernité, sa curiosité et son insatiable énergie la conduisent sans cesse vers des projets et des horizons nouveaux : star incontournable du design, elle impose désormais son style unique à Hong Kong, où elle signe le design extérieur et l’architecture intérieure de deux gratte-ciel, dont une résidence hôtelière de trente-et-un étages qui porte son nom : « The Putman ».

André Putman
Nikolas Koenig – Courtesy Morgans Hotel Group
André Putman
Nikolas Koenig – Courtesy Morgans Hotel Group
André Putman
Nikolas Koenig – Courtesy Morgans Hotel Group
André Putman
Nikolas Koenig – Courtesy Morgans Hotel Group
André Putman
Nikolas Koenig – Courtesy Morgans Hotel Group

En 2007, c’est un nouveau et grand chapitre qu’Andrée Putman souhaite écrire en confiant à sa fille Olivia les rênes de son agence de design et d’architecture intérieure, et pérenniser ainsi un savoir-faire, une griffe, un style, une estampille. « Nous nous sommes aperçus que notre nom était devenu, avec le temps et la renommée d’Andrée, un adjectif qualificatif. Un projet était Putman ou n’était pas Putman !», déclare t-elle. Depuis deux ans, Olivia, directrice artistique, travaille donc en transversalité avec toutes les équipes de l’agence. Paysagiste de formation, elle souhaite perpétuer cet esprit touche-à-tout sans cesse revendiqué par Andrée Putman.

Après Paris et Tokyo, Andrée Putman a conçu la nouvelle boutique Anne Fontaine sur Madison Avenue, à New York, inaugurée en juin 2008. Bertrand Delanoë a choisi de confier en janvier 2008 à Andrée Putman la présidence du premier Comité Design Paris qui a pour mission d’engager des réflexions et d’émettre des avis dans les domaines du mobilier urbain, les équipements publics parisiens et les uniformes du personnel. Le 12 juin 2008, Pleyel, la plus ancienne marque française de pianos, a présenté son dernier né : le demi-queue « Voie Lactée », dessiné par Andrée Putman. Le piano a été conçu comme une boîte à musique dont la ligne a été complètement épurée.

Le 10 septembre 2008, 25 ans après son inauguration, l’hôtel Morgans rouvre ses portes en fanfare après une rénovation complète conçue par Andrée Putman qui avait imaginé le premier « boutique hôtel » pour Ian Schrager et Steve Rubell. Au même moment, une grande exposition consacrée à la créatrice était organisée à l’Ambassade de France, sur la 5e Avenue.

En janvier 2009, Andrée Putman reçoit le prix du meilleur designer de l’année au cours de la cérémonie des Globes de cristal organisée en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication à l’occasion de laquelle ont voté plus de 4000 journalistes.

En 2009, l’Agence Andrée Putman a présenté une nouvelle chaise pour l’industriel américain EMECO, une collection de lunettes pour Romain Afflelou, une collection de boîtes à la galerie «En attendant les Barbares» ainsi que la scénographie pour les concerts de Christophe à l’ Olympia et au Château de Versailles ainsi que la scénographie de l’exposition Madeleine Vionnet au musée des Arts déco. Au salon Maison et Objets sont présentées les dernières créations du studio pour Laguiole, Toulemonde Bochart, Drucker et Emeco.

Hotel Kube de Paris

Kube

Au-delà de l’expérience

L’endroit le plus givré de la capitale inaugure son restaurant « La Table du Kube » et réinvente sa carte pour des expériences uniques et ludiques.
L’expérience Kube Hotel va encore plus loin dès la rentrée. Brouiller ses sens à l’Ice Kube, à -14° celsius, dans de confortables doudounes mises à disposition, c’est déjà une sacrée aventure ! Perdre tous ses repères gustatifs, explorer d’étranges saveurs et se risquer aux alliances insolites, c’est vivre une expérience exceptionnelle. Cet été, cap vers l’inédit à « La Table du Kube » dont on pourra profiter sur la terrasse ombragée de l’hôtel des « 8 Déclinaisons » de cette nouvelle expérience moléculaire. Dès la rentrée, tentez les brunchs du dimanche autour d’une grande table d’hôtes. Ne ratez pas les soirées avec DJ offrant une programmation spéciale. Répondez présent aux apéros chics des mercredis et jeudis en vous prélassant et sirotant un cocktail sur la mezzanine. De quoi affoler tous les Kubers dans l’âme. Séquence émotions et sensations garantie !

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0967

Une véritable partition gustative où les arômes et les goûts se répondent. Les ingrédients se mélangent, se confondent, se distinguent. Les molécules deviennent des notes que l’on assemble pour trouver la mélodie idéale. Le Kube Hotel promet une expérience inédite avec « 8 Déclinaisons » surprenantes. Chaque assiette est servie avec un cocktail bien précis. Une expérience jouissive et gourmande qui remplit de joie tous les curieux. Ces accords et combinaisons insolites, élaborés au terme de longues recherches et de beaucoup de précision, offrent un maximum de plaisir. La preuve avec la « Déclinaison Orgasmique » : un cocktail à base de Cointreau, d’Irish cream, de fraise et de cerise qui accompagne carpaccio de bœuf, langoustines & parmesan, frites de patate douce, tomates d’amour au sésame et velouté de carottes et émulsion au café… Peureux, s’abstenir ! Aventuriers, se précipiter pour vivre un moment étonnant. Le cocktail (9 cl) devient révélateur : il exalte les saveurs des mets. Les papilles, habituées à des combinaisons classiques, se laissent prendre au jeu des accords. En bouche, les goûts se métamorphosent, se bousculent, s’épanouissent. Le résultat est exceptionnel. Plus gourmand que gourmet, le style culinaire de la nouvelle carte est carrément ludique. L’effet de surprise provoque à chaque fois une expérience.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_1102

Eliot en cuisine et John derrière le bar interprètent les compositions culinaires de Loïse, trio gagnant de ces explosions de goûts ! Créatrice de saveurs, Loïse a crée huit expériences pour la nouvelle carte de « La Table du Kube »: Déclinaisons Détox, Pina Colada, Kube, L.A Iced tea, Matador, Cosmopolitan, Mojito ou Orgasmique. A découvrir : un cocktail à base de vodka au foie gras, de sirop au macaron et de framboises, le tout servi dans une éprouvette. De vraies assiettes à la façon d’un tableau aux couleurs bigarrées !

Credit_STEPHANEADAM-cocktail

Ice Kube, bar lounge et restaurant à l’intérieur, le Kube Hotel inaugure enfin sa terrasse. Autour du cube de verre géant, où siège la réception, la cour intérieure orientée au nord sera l’endroit le plus prisé de la capitale. À l’abri des rayons du soleil, « La Table du Kube » y accueillera ses clients jusqu’à 1h. D’un côté, six tables dédiées à la dégustation ou au tea-time, et de l’autre, un salon d’été faisant également office de fumoir. Le tapis rouge, l’éclairage de couleur sur la façade et la carte estivale donneront le ton de la terrasse et enchanteront touristes et parisiens. Les rendez-vous se multiplient pour des expériences festives et gustatives.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0740

Le Kube Paris fait partie du premier groupe indépendant sur le marché parisien : « Les Hôtels de Paris ». La société compte 22 hôtels et résidences couronnés de 3 à 4 étoiles dans la capitale dont le propriétaire et président est Patrick Machefert. A cela s’ajoute Le « Murano Marrakech » et le « Kube Saint-Tropez », hôtel 5 étoiles. Dans ce parallélépipède géant, technologie et design se complètent par une déco, orchestrée par Christiane Derory. Le Kube s’inspire de l’énergie et de l’harmonie du design scandinave, les parois sont en plexis, certains lits sont suspendus et rétroéclairés, la lumière est diffusée par des leds bleues. Numérotées à la façon des collections de prêt-à-porter, S, M & L, XL ou XXL, les 41 chambres et suites du Kube Hôtel donnent toutes sur la belle cour intérieure. Grande lumière, duo de blanc et noir, objets design, tâches de couleurs flashy et grand confort, elles offrent ce que l’on peut trouver de mieux à Paris, l’espace. Les intérieurs sont à la hauteur des rêves des clients : oversized. Référence au grand nord de son Ice Kube, la suite nordique ressemble à un véritable iceberg échoué en plein Paris. Design et prestations haut de gamme, l’expérience va jusqu’au bout de la nuit.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0871 Credit_STEPHANEADAM-DSC_0887

La team de l’Hotel Kube

Enregistrer

Bien dans ma Tongue

Tongue

Surprenant modèle, la Tongue est un siège à l’esthétique pure et simple. Si son allure semble très moderne, la chaise Tongue est pourtant née en 1955 des mains du designer danois Arne Jacobsen (1902-1971). Il a également conçu les très célèbres fauteuil « Egg » et chaise « Ant ».

Cette chaise, Arne Jacobsen la voulait très stylisée et cette création est demeurée une de ses grandes merveilles, peut être son œuvre préférée. Le designer était aussi architecte de vocation : il était très apprécié pour son savoir-faire dans le détail et son sens des proportions. La chaise Tongue disparaît dans les années 80 pour revenir dans la lumière après de longues années. C’est à Howe que l’on doit la ré-édition de la Tongue, avec quelques réadaptations afin de solidifier la structure. Howe s’appuie sur une connaissance parfaite des éléments, tout en respectant les exigences en matière de confort et d’esthétique. Ainsi produite sous différents aboutissements la Maison M a défini la chaise Tongue en versions noyer laqué et cuir cognac.

[box]Assise en cuir cognac et pieds en métal noir, 1’216 €
Assise en noyer laqué et pieds chromés, 599 €
Maison M, 27 rue de Bourgogne, Paris 7ème[/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left »] [fbshare type= »button »]

tongue-chair-arne-jacobsen-by-howe-1 Maison_M_Tongue_cuir_cognac 1 Maison_M_Tongue Chair_noyer 2 chaises-visiteur-9932-6054241 chaises-visiteur-9932-6054239 chaises-visiteur-9932-6054235 chaises-visiteur-9932-6054231 chaises-visiteur-9932-6054229 chaises-visiteur-9932-6054225

CYLO

Tout nouveau, tout beau !

Il y a fort à parier que les citadins voudront bientôt tous rouler sur ce beau joujou made in USA. Le « Cyclo » est sorti de l’imagination de son créateur Eric Duvauchelle. Ce nouveau vélo ultra simple dans sa conception promet de belles ballades à travers la ville, avec du style bien sûr ! Focus sur ce nouveau bolide.

Un vrai jeu d’enfant !

Vue de loin, la conception de Cyclosemble être totalement banale, hormis son cadre composé de deux triangles en jonction tubulaire. Son créateur, Eric Duvauchelle, voulait garder une rigidité intacte tout en inventant un design neuf, c’est-à-dire qui repousse les inconvénients tels que le poids et l’insécurité.

Le confort est donc sa qualité première. Conçu pour se déplacer rapidement, le Cyclo est léger comme une plume. Ce petit bijou est doté d’une courroie, qui plus est, en carbone. Les amateurs apprécieront. Le Cyclo est tellement simple dans sa conception, qu’il ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Gare tout de même à prévoir un bon antivol !

Son architecture est pensée pour une utilisation sans complexité ni crainte. Enfin, une bicyclette faite pour rouler en ville !

Son style efficace loin des conventions ne laisse pas de place à la concurrence. A l’avant et à l’arrière, les lumières sont élégamment intégrées au cadre. Un détail qui fait mouche. TheMust adopte et recommande vivement !

Site internet et point de vente : cylo.cc – Couleurs : orange, noir & blanc – à partir de 1’850 $

Boom boom

Et le cœur fait BOOM BOOM !

« Boom Boom » c’est le nom d’une nouvelle petite enceinte qui promet de nous mettre les oreilles sans dessus dessous. Conçue par le designer Mathieu Lehanneur, « Boom Boom » est stylée et innovante, et surtout « Boom Boom » parle ! Rencontre avec cette extraterrestre venue sur terre pour nous faire groover.

Mais qu’elle est sympa cette enceinte !

« Boom Boom » a déjà la chance d’avoir une jolie petite dégaine bien balancée. Et sa ligne, c’est à Mathieu Lehanneur – designer de son état – qu’elle le doit : « Je voulais une enceinte portable aussi simple, instinctive et désirable qu’une pomme tout juste tombée de l’arbre. Un objet sonore à saisir » explique l’audacieux créateur. La petite enceinte multi-facette a pris le parti de la facilité et de la mobilité avec une simple connectique casque et un bluetooth. De quoi écouter un son en pure qualité ou passer ses appels depuis n’importe quelle plateforme.

Voila pour ce qui est de son enveloppe. Mais ce qui fait que « Boom Boom » est différente de ses milliers de copines, c’est qu’elle, elle parle ! « Bonjour, on va s’écouter un petit son ? », voilà un peu le genre de phrases que vous décroche la petite enceinte mobile. Alors, vous nous direz que c’est une recette assez simple certes, mais nous, on adore !

[box] « Boom Boom » par Binauric – 3 couleurs : kaki, bordeaux, blanc – Prix : 199 € – binauric.com [/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

BoomBoom-White-pack_03  BoomBoom_Guitar_2_hires

BoomBoom-White-pack_02

Boom-Boom-Hands-09

Boom-Boom-Hands-06

Au secours ! J’ai oublié Noël…

Il me reste 1 week-end pour faire mes cadeaux ! Pas de temps à perdre, je vais directement chez Conran dans le 6e pour y trouver une sélection très chic pour toute la famille. Let’s go !
[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]


Pour des clichés de toute beauté

Appareil photo Leica X2 Argent – Cet appareil fera de chaque moment quelque chose de spécial en capturant tous ces instants dans des photos de qualité remarquable. Cela est garanti par le détecteur d’images et la performance de l’optique Leica. Le Leica X2, est équipé du fameux 35 mm classique (converti en petit format) idéal pour la photographie de reportage. Que ce soit pour saisir l’instant ou pour faire une composition plus recherchée , il n’a jamais été aussi simple, grâce à son utilisation intuitive, de réaliser des photos si proches de la réalité. Le Leica X2 est l’appareil parfait pour les personnes qui apprécient la photographie dans sa forme la plus pure. Il séduira non seulement pour son design unique mais aussi pour le sentiment formidable de le porter dans ses mains. Le modèle X2 est assemblé manuellement dans l’usine Leica en Allemagne avec des outils de haute qualité et un service de précision et de qualité à chaque étape du processus de fabrication.
Appareil photo Leica x2 – 1’999 €

Du design dans les oreilles
Le casque ZIK de Philippe Starck pour Parrot s’inspire des lignes organiques, sa forme sinueuse est alors idéale et ergonomique. L’idée, explique Starck, était de construire une extension technologique du corps de l’auditeur pour créer une fusion entre biologie et design high-tech. La surface noire mate du casque a un toucher « soft » pour simuler la sensualité de la peau. Le ZIK est conçu avec des détecteurs de mouvement ce qui signifie que votre musique se met en pause dès que vous prenez votre casque en main. Vous pouvez modifier l’acoustique avec l’ingénieuse application Parrot, pour recréer un superbe effet concert. Avec quatre microphones, la technologie du ZIK réduit le bruit jusqu’à 25 dB. Très élégant, le casque ZIK est très facile à utiliser, avec un contrôle simple de votre playlist et du volume, équipé d’un dispositif mains-libres Bluetooth. La musique ne s’arrête jamais même si la batterie est déchargée, le ZIK fonctionne avec le câble jack. Largeur : 150 mm – Hauteur : 198 mm Profondeur : 80 mm – Poids : 325 g
Casque audio Parrot Zik par Philippe Stark – 349 €


Les lunettes des beaux jours
Le client Cutler and Gross a toujours été individuel avec l’envie de porter des lunettes qui lui sont faites sur mesure, avec la distinction qui fait la différence. L’aventure du duo d’opticiens londoniens Cutler & Gross a démarré depuis 1969 dans une petite boutique de Knightsbridge avant de conquérir le monde. Cette marque se fait l’apôtre de créations originales et anticonformistes et a remporté une audience record lors des défilés de la London Fashion Week en 1982. Les montures de chez Cutler and Gross ont toujours été produites dans leur propre usine à Cadore en Italie. La production de ces lunettes suit un processus complexe et requiert des étapes techniques faites manuellement et un polissage fait à la main pour chaque monture tel que pourrait le nécessiter un meuble. Les lunettes Cutler and Gross vous garantissent une finition exceptionnelle.
Lunettes Cutler and Gross modèle encre – 350 €


Bang Bang pour Noël
Conçue par la designer danoise Cecilie Manz, la Beolit 12 jouit de caractéristiques qui reflètent directement son utilisation : pratique, robuste et décontractée. Présentant la dernière technologie audio de Bang & Olufsen et le design de Cecilie Manz, la Beolit est assemblée à la main et se caractérise par ses formes arrondies et douces ainsi que sa grille d’enceinte en aluminium jaune ou gris. Complétée avec le système Apple Airplay, vous pourrez sans aucun câble écouter votre musique depuis votre iPod, iPhone iPad ou ordinateur. Vous pourrez également connecter d’autres appareils avec une mini prise jack de 3,5mm. La batterie rechargeable a une autonomie de lecture jusqu’à 8 heures via un réseau câblé (4 heures via AirPlay). Un câble très pratique est rangé à l’intérieur du boîtier pour permettre de brancher l’appareil à une prise si nécessaire. Avec son système stéréo 2.1 et ses amplificateurs Classe D de 120 watts, la Beolit 12 apporte une nouvelle dimension à votre musique numérique. La poignée en cuir italien signifie que la Beolit est non seulement compacte mais aussi portable.
Existe en bleu, gris foncé et jaune – Haut-parleur portable Beolit Bang & Olufsen – 699 €


C’est tonton qui va être content !
Flasque Hip par Tom Cecil – cette luxueuse flasque est en laiton plaqué finie à la main et a été soudée à partir de feuilles en acier inoxydable. Chaque exemplaire est estampillé et numéroté. Un cadeau unique pour les collectionneurs et les amateurs de spiritueux.
Existe en couleur or ou argent – Flasque Tom Cecil – 450 €


Comment avoir du style (même) avec un casque ?
Casque Belvedere – L’atelier Ruby crée des accessoires luxueux pour les conducteurs de 2 roues qui souhaitent un style discret mais différent. Fonctionnel, beau, confortable, le casque Belvedere est en fibre de carbone et couvre le visage en entier avec une visière pivotante. A la fois rétro et futuriste avec sa forme « robotesque », ce casque est matelassé en cuir Nappa rouge cardinal. Vous pourrez le porter quelque soit la météo.
Casque Atelier Ruby – 855 €


Le classique intemporel ou comment ne pas se tromper
Set de 6 couteaux Forge de Laguiole signé Christian Ghion – La forge de Laguiole est reconnue pour son incomparable qualité ainsi que pour les détails apportés à chaque couteau. Issue d’une longue tradition dans la coutellerie haute gamme, la Forge Lagiole utilise des méthodes traditionnelles combinées à un design créatif pour apporter à vos accessoires de cuisine un véritable style.
Couteaux à steack Forges de Laguiole 6 pièces – 295 €


Préparer les courses de luge
La luge Abyss – Fabriquée par Sirch à partir de bois en frêne courbé, cette luge est une pièce magnifiquement réalisée dans la pure tradition des jeux d’hiver. Depuis près de 30 ans, Sirch a démarré la fabrication de nombreux produits en bois en passant de la fabrication traditionnelle pour atteindre un développement moderne et industriel. Cela comprend des produits tels que des palettes, caisses , équipements de sport mais aussi des meubles et une gamme complète de jouets en bois. Sirch a su mettre en avant un design traditionnel revu et corrigé, et est désormais plébiscité par la presse internationale.
Longueur : 110 cm – Luge Sirch – 240 €


La théière par excellence
La théière dessinée par Mariages Frères a une contenance de 0,9L. Ronde, altière, généreusement cannelée et finement ciselée, cette théière est l’association du verre soufflé à la bouche et de la fonte couleur argent de son couvercle. Elle laisse dans son sillage une lumière gracieuse et des volutes de thés à partager. La passion de Mariage Frères pour le thé a toujours été régie par un sens de l’esthétique de raffinement et d’une quête de perfection.
Théière numérotée – fabrication française – Théière en verre Mariage Frères – 195 €


Pure produit d’Ecosse
Whisky Balblair 2002, fabriqué par la distillerie Balblair à l’extrême nord des Highlands , signifiant « champ de bataille » en gaélique faisant écho aux nombreuses incursions des vikings dans la région. Selon des études scientifiques, l’air que l’on respire à cet endroit serait le plus pur d’Ecosse.

Voici les caractéristiques de ce whisky à 46%, non tourbé. Style : frais et complexe / Nez : zestes d’agrumes. Noisettes et amandes laiteuses, pointe de chocolat au lait / Bouche : ample. Notes de réglisse. Subtile amertume du café. Finale : longue. Ode à l’orge maltée. Fruits acidulés. Fabriqué en Ecosse / Highlands.

Contenance : 70 cl – Whisky année 2002 Balblair – 57 €
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération –

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

Enregistrer

La chaise Bamby

Dévoilée lors du dernier salon Maisons & Objets pour le nouvel éditeur français Marcel by, la chaise Bamby dessinée par Noé Duchaufour-Lawrance interroge la perception visuelle du mobilier.

De face, c’est une chaise classique et accueillante avec sa structure en bois massif bien ancrée au sol et son assise rembourée. Mais tournez là, et Bamby révèle un profil gracile et aérien avec ses pieds arrière inclinés qui mettent l’assise en suspension dans l’espace ; une feuille délicatement posée sur une architecture dynamique.

Sans conteste une vraie réussite sobre et racée qui fait du designer, projet après projet, l’un des meilleurs représentant du luxe et de l’élégance française appliquée au mobilier et au design d’intérieur. Noé Duchaufour-Lawrance présentera un solo show à Bâle au printemps prochain pour la galerie BSL et s’apprête à révéler plusieurs projets d’architecture intérieure d’envergures dont le « Ciel de Paris », nouvelle table de la Tour Montparnasse.

 

Tapis Stevepi

Stevepi

Véritable leader du design d’excellence, Stepevi préserve l’artisanat traditionnel au cœur de sa marque, tout en s’attachant aux évolutions techniques les plus poussées. Stepevi continue à utiliser des processus extrêmement techniques pour développer ses propres fils, créant ainsi des tapis à la fois innovants et sophistiqués, à la pointe du design.

Fragment lLe tapis bleu roi)
Stepevi s’est inspiré des patines fragiles des anciennes tentures d’un château oublié pour dessiner « fragment », une création finement précieuse. La couleur se nuance et souligne le caractère précieux de ce design inspiré de l’antique. Un œil attentif pourra saisir la beauté fugace des immenses motifs classiques, qui peu à peu s’évanouissent. Une ode aux arts du passé, qui ne fait qu’intensifier l’aspect « fragment » de la création.

Design : Pudelskern
Dimension standard :
170 x 240 cm

Composition : 100% laine de Nouvelle-Zélande
Prix : 1’550 €
Dimensions sur mesure disponibles.
Le tapis existe en sept différentes couleurs.

Showroom Stepevi – 12 Bd Raspail, 75007 PARIS – Tél. : 01 45 48 48 58
stepevi.com

 

Et la lumière fut, Novaluce

Novaluce

Un concept dedié aux luminaires d’exception
Situé au cœur de Paris, rue du Faubourg Saint-Honoré, Novaluce est le showroom de référence consacré aux luminaires contemporains. Ouvert aux prescripteurs et aux particuliers, sur 280 m² et constitue l’un des plus grands espaces parisiens consacré à la lumière. Concept global dédié à l’éclairage, Novaluce se distingue par une sélection exigeante et diversifiée de designers, de marques inédites en France, de jeunes éditeurs ou encore de grands acteurs internationaux du luminaire contemporain. Une équipe de spécialistes travaille en collaboration avec éditeurs et architectes afin de réaliser les projets les plus ambitieux et la conception de pièces sur mesure.

Novaluce Novaluce Novaluce Novaluce

Une selection exigeante
Novaluce met à l’honneur la diversité des luminaires : lampadaires, lampes à poser, appliques, plafonniers, suspensions, lustres, spots, ainsi que la richesse des matériaux : fibre de carbone, méthacrylate, polypropylène, acier, bronze, plume, coton, verre soufflé de Murano, crystal de Bohème…

Novaluce

172, Rue du Faubourg Saint Honoré – 75008 Paris – Tél. : 01 42 89 03 18

Andrien De Melo

Andrien De Melo

Pour sa première exposition personnelle, Adrien De Melo présente à la galerie BSL une vision structurelle de l’objet, squelette premier qu’il habille de peaux minérales ou végétales. Ce jeune designer issu du monde de la production artistique y explore un point de tension intime entre le vrai et le faux, entre la nature vraie et la nature reconstituée, ici évocation d’un paysage forestier, métaphore d’une surface rocheuse. Au fil de sept objets en édition limitée, il dévoile la carte d’un territoire imaginaire où l’onyx, la céramique et le bois déploient un jeu élégant fait de recompositions techniques irrévérencieuses.

Fauteuil « My Mountain »

My Mountain est la montagne que nous aurons tous un jour à gravir. Géométriquement, la forme est basée sur un relevé topographique du Mont-Blanc, quatre de ses crêtes formant ainsi le piètement. En plan, elle donne à lire la coupe longitudinale d’un relief ou d’une surface rocheuse, dans laquelle l’usager est invité, par métaphore, à profiter du paysage. L’assise explore le registre des fauteuils princiers en évoquant des classiques tel le « Little Albert » de Ron Arad.

Andrien De Melo

Table « Sliced »

La table « Sliced » est une recherche formelle et fictionnelle dédiée à la reconstitution de la coupe verticale d’un tronc d’arbre à partir de neuf essences de bois, le tout formant un patchwork nervuré, dynamique et contrasté. Représentation décalée d’un paysage forestier, longue de 250 cm, « Sliced » vient signifier et valoriser ce qui finalement disparaît aujourd’hui dans le processus d’industrialisation du bois : la forme, la texture et le caractère même des essences.

Le plateau est réalisé en composite nid d’abeille et neuf essences de bois enveloppant toutes les faces : wengé, chêne, acajou d’Afrique, noyer d’Amérique, frêne foncé, frêne clair, hêtre étuvé, merisier d’Amérique, érable canadien. Chacun des quatre piétements est tourné manuellement à partir d’un seul bloc d’aluminium brossé pour atteindre la forme conique la plus épurée possible, à l’image d’un piédestal abstrait destiné à valoriser le travail d’ébénisterie exécuté sur l’ensemble du plateau.

Andrien De Melo

Vase « Point break »

Vase en faïence émaillée décliné en trois coloris – blanc optique, bleu orage, noir d’encre – « Point break » figure un moment de tension, de fusion et de fission. Jouant des équilibres et des déséquilibres, il suggère la rencontre à la fois implosive et explosive de deux forces, phénomènes ou personnalités contraires. Deux natures en un seul objet qui vient peut-être incarner, dans sa tension minérale, le combat intérieur aussi paradoxal que permanent entre nos docteur Jekyll et mister Hyde.

Andrien De Melo

Tabouret « Stripes »

Entre la table « Sliced » dont elle reprend l’approche formelle d’une pièce de bois construite à partir de plusieurs essences, et le fauteuil géologique « My Mountain » dont elle explore l’idée de sédimentation et de stratification historique, la collection « Stripes » (tabouret, banc et table basse) est la synthèse formelle de cette exposition.

« Stripes » a pour unité de base un « objet-arbre(s) » dense et visuellement dissymétrique,  présentant trente strates de bois massif issus de trois essences qui sont autant d’anneaux évoquant des cycles de vie, sa généalogie, ou les épreuves qu’il aurait traversées. Son allure ascendante et fuselée évoque le savoir-faire du potier, comme si l’objet avait été tourné d’un seul tenant, l’ensemble fusionnant pour s’ériger dans un geste de verticalité.

Tabouret « Stripes » décliné en 2 versions : merisier d’Amérique, wengé, noyer d’Amérique ou frêne claire

Solo show Adrien de Melo – 9 septembre au 26 novembre 2011
Galerie BSL 23 rue Charlot,75003 Paris – Tél. : 01 44 78 94 14 – galeriebsl.com

Temple du design

Design Torget
Cette chaîne de magasins accueille un nombre impressionnant de jeunes pointures du design. Elles peuvent disposer de l’espace de ces boutiques pour exposer (et vendre !) leurs créations, des plus ingénieuses aux plus farfelues.

Informations : Nybrogatan 16, 114 39 Stockholm – Tel. : +46 8 611 53 03 – designtorget.se

Merci ! Mais, de rien !

Merci

Ce concept-store, fondé par Marie-France et Bernard Cohen, créateurs de Bonpoint, s’est installé dans une ancienne fabrique de tissus de 1’500 mètres carrés sur trois étages, sous verrière réaménagée en loft gigantesque. Chez Merci vous trouverez de tout, du prêt-à-porter haut de gamme homme, femme et enfant, de la décoration de grands et petits créateurs, un espace livre où l’on peut bouquiner à sa guise, des objets chinés à travers la monde, des vêtements vintage… Mais le plus important est que l’ensemble des bénéfices réalisés sur les ventes est reversé à un fond destiné à aider les femmes et les enfants défavorisés de Madagascar.

Alors oui, merci !

111, bd Beaumarchais, 75003 Paris

Strass, plumes et paillettes Matejewski

Mat & JEWSKI

Le designer Hervé Matejewski fête en septembre ses 10 ans de création, l’occasion de faire un tour dans sa première boutique showroom où sont disponibles ses plus belles créations. Et si en ces temps difficiles, le porte monnaie est plutôt timide, la collection Mini Mate qui, en plus d’être adorable est tout à fait abordable. Mini Mate, ce sont les reproductions miniatures (environ 30 cm) des fameuses lampes « Plumes, Dentelles et Paillettes ». Notez que cette collection est exclusivement disponible dans la boutique Mat & Jewski et aux Galeries Lafayette.

Mat & Jewski

83 avenue Daumesnil – 75012 Paris