Élégance en silence

Le Motorman est apparu dans les rues de Munich, Copenhague, Stockholm, Zurich, Londres, Palma de Majorque et Saint-Tropez. Un cyclomoteur électrique durable, économique et pratique, mais surtout particulièrement élégant et c’est assez rare pour le souligner. Il est fabriqué à la main et de bonne facture. C’est un design sans équivalent sorti de l’imagination de Ronald Meijs, designer à Maastricht.

Conçu, développé
et fabriqué à Maastricht

La conception résulte d’une combinaison entre idéalisme et nécessité pratique. Lorsque Ronald Meijs a cherché une solution avec un objectif principal : la mobilité devrait être légère et agréable. Dès le début, il était immédiatement clair que le véhicule ne devrait pas produire d’émissions de CO2. Il a conçu le Motorman et, ce faisant, a obtenu l’équilibre parfait entre durabilité, fonctionnalité et design. Le Motorman est assemblé dans son atelier en collaboration avec des fournisseurs locaux.

05-MEIJS-Motorman-designer-Ronald-Meijs-1620x1080

En route !

Ce design minimaliste assure légèreté et maniabilité. Vous vous sentez en sécurité car il est toujours possible de placer vos pieds sur le sol. Le Motorman est assez stable pour rouler sur les routes de campagne et bien manoeuvrable dans le trafic urbain. La motorisation électrique est une nouvelle expérience de conduite : calme et rapide. La vitesse maximale du Motorman est de 45 km/h. Avec une batterie complètement chargée, il est possible de parcourir 50 à 65 km. Cela correspond parfaitement à une utilisation quotidienne, conçue pour des distances plus courtes. La recherche révèle que la plupart des voyages que nous effectuons (en voiture) inférieur à 20 km. La recharge est possible partout où l’on trouve une prise électrique ordinaire.

MEIJS Motorman_double_01

La technologie

Le principe sous-jacent de la technologie Motorman est la qualité, la fiabilité et la facilité d’utilisation. Le véhicule possède un moteur puissant, sans balais, à entraînement direct. Il n’a pas de pièces mobiles et, en tant que tel, n’est pas sujet à l’usure. La puissance du moteur est de 2 kW avec un couple de 60 Nm.
La batterie, qui a été placée dans le « réservoir », est un ion lithium, le même type que Tesla utilise dans ses véhicules. Il a une capacité de 1,5 kWh. Le cadre est entièrement en acier. La fourche avant est constituée d’une seule pièce d’acier CrMo. La selle a également été fabriquée spécialement pour le Motorman. Fabriqué en acier, la plaque de selle est recouvert d’un cuir du plus bel effet. Le Motorman et toutes ses pièces ont été certifiés pour tous les pays de l’UE, ainsi que pour la Suisse et la Norvège.
MEIJS Motorman Jet Black Designer's Choice 01

MEIJS Motorman detail saddle and key

Homologation : EU  (+Norvège & Suisse)
Vitesse Max. : 45 km/h
Distance version 45 km/h  : 50 – 65 km
Batterie : Lithium-Ion / 1,5 kWh
Récupération : Brake energy recuperation
Poids : 45 kg
Prix : 5’950€

meijsmotorman.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le restaurant 1K Saint Tropez

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe

Julien Burbaud a encore frappé, cette fois pour la carte du nouvel 1K de Saint Tropez situé à l’Hotel Kube. Le Top Chef 2012 travaille pour la très bonne table et l’hôtel parisien, le « 1k », qu’il décline pour le plus grand bonheur des tropéziens. Les saveurs péruviennes sont véritablement impressionnantes et la qualité des produits toujours au rendez-vous.

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe
Black angus

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe
Dorade royale

1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe 1K restaurant Saint-tropez - Hotel de luxe

Julien Burdaud - Restaurant Hôtel 1K
Top Chef Julien Burbaud
319 Route du Littoral à Gassin – Réservation au 04 94 97 20 00

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Vendée Globe

Vendée Globe

Graal des navigateurs solitaires, le concept du Vendée globe est simple : boucler le tour de la planète en solitaire, sans escale et sans assistance. Ces trois paramètres essentiels constituent la signature inimitable de l’épreuve, son véritable ADN.

Tous les quatre ans, les meilleurs marins de la course au large en solitaire s’élancent des Sables d’Olonne à bord de monocoques de 60 pieds (18,28 mètres de long), les IMOCA 60. Ils parcourent l’océan Atlantique, puis l’Indien et le Pacifique avant de revenir en Atlantique en ayant franchi les trois grands caps mythiques : le cap de Bonne-Espérance, le cap Leeuwin puis le cap Horn.

En solitaire
Le Vendée Globe est une
 course en solitaire durant laquelle seul le skipper peut se trouver à bord de son bateau. L’exception notable est évidemment le sauvetage d’un autre concurrent. Une situation momentanée qui s’est déjà produite dans l’histoire de l’épreuve.

Sailing aerial images of the IMOCA boat Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), during training solo for the Vendee Globe 2016, off England, on September 16, 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe Images aériennes de Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), lors d'une sortie d'entrainement en solo au large de l'Angleterre, le 16 Septembre 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe
©  Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe

Sans escale
Pendant tout le tour du monde, le skipper ne peut compter que sur lui-même. Le routage météo est strictement prohibé. Les marins doivent donc imaginer seuls leur navigation, réparer eux-mêmes les avaries techniques qui ne manquent pas d’arriver… et se soigner seuls en cas de maladie ou de blessure. Côté assistance technique, la règle est très simple : interdiction formelle d’accoster un autre bateau 
ou qu’une tierce personne
monte à bord.

Sailing aerial images of the IMOCA boat Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), during training solo for the Vendee Globe 2016, off England, on September 16, 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe Images aériennes de Hugo Boss, skipper Alex Thomson (GBR), lors d'une sortie d'entrainement en solo au large de l'Angleterre, le 16 Septembre 2016 - Photo Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe
© Cleo Barnham / Hugo Boss / Vendée Globe

Sans assistance
La seule escale technique envisageable pour un concurrent au Vendée Globe est… de revenir aux Sables d’Olonne, dans un délai maximal de 10 jours après le départ. C’est notamment ce qu’avait fait Michel Desjoyeaux en 2008 : il était alors reparti avec 40 heures de retard et avait gagné la course au final ! En course, les solitaires ont aussi le droit de s’arrêter – par exemple pour mouiller dans une crique – mais à condition de ne pas mettre le 
pied à terre.

29

skippers au départ

40.075 km

ou 24’020 milles nautiques en théorie.

43

années d’écart entre Alan Roura (23 ans) et Rich Wilson (66 ans),
respectivement benjamin et doyen du Vendée Globe.

13h02

heure du départ dimanche 6 novembre 2016

7

bateaux équipés de foils

carte-vendee-globe-themust

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rolls-Royce vision Next 100, le futur est en marche

Rolls-Royce Vision

La marque légendaire d’origine anglaise vient de présenter sa nouvelle vision de la mobilité de luxe. La Rolls-Royce vision Next 100, empreinte d’une élégance qui n’est pas rappeler les anciennes et mythiques Bugatti Atlantic 57S. C’est dans l’ergonomie et l’utilisation de la voiture que les codes changent.

La voie d’Eleanor

L’actrice et modèle Eleanor Thornton posa en 1911 pour le sculpteur Charles Sykes, le Spirit of Ecstasy était né (la statuette de proue). Elle a résisté comme une présence élégante et a toujours accompagné la marque. Aujourd’hui, c’est la “Voie d’Eleanor” qui habite la Rolls-Royce vision Next 100. Eleanor devient assistante virtuelle et chauffeur. Dotée d’une intelligence artificielle, elle travaille intuitivement pour conseiller ses passagers sur les itinéraires, les horaires et les options avant de quitter leur résidence, rappelant les rendez-vous de l’agenda par exemple.

The Grand Sanctuary

L’espace intérieur a été pensé comme un cocon. Un splendide canapé et un grand écran OLED, nous sommes désormais plus dans un salon roulant que dans une voiture. Les matériaux nobles – bois, métal poli, carbone et somptueux tissus – accompagnés de jeux de lumières transcendent ce voyage d’exception.

Le Spirit of Ecstasy grandit, renouant avec les Phantoms royaux des années 1920. Fabriqué à la main par des maîtres verriers, elle éclaire le chemin et la vision du luxe de demain. Enfin, dites adieu au bon V12 à combustion qui n’a pas d’avenir dans la futur, et laisse sa place à un motopropulseur zéro émission.

« Take the best that exists and make it better. When it does not exist, design it »*. Sir Henry Royce

Le Spirit of Ecstasy en verre
Le Spirit of Ecstasy encerclé d’un anneau de lumière
ROLLS-ROYCE vision NEXT 100
L’ouverture de l’habitacle est assez bluffante

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100
Le stockage des bagages se fait dans la plus grande élégance

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100 ROLLS-ROYCE vision NEXT 100 ROLLS-ROYCE vision NEXT 100 ROLLS-ROYCE vision NEXT 100

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ROLLS-ROYCE vision NEXT 100

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

* Prenez le meilleur de qui existe et améliorez-le. Quand il n’existe pas, concevez-le »

Le Pergolèse affole les papilles

pergolese

Le Pergolèse, restaurant du chef Stéphane Gaborieau, niché au cœur du XVIème arrondissement de Paris, recèle de précieux atouts.  Ouvert en 2007, cette table n’a attendu qu’une petite année avant de décrocher sa première étoile au guide Michelin. Le chef y instaure un concept original qui donne l’eau à la bouche : faire découvrir chaque mois son coup de cœur, en jouant avec les codes de la gastronomie française dans toute sa diversité. Explications.

« Dans l’assiette, j’aime la sincérité et la convivialité incitant au partage et à la gourmandise« , livre Stéphane Gaborieau. « L’amour du client et le sens du partage » telle est sa devise.

Un atout grandiose que possède cet artiste et qui l’inspire dans toutes ses créations. Et pour ce faire, il revisite à sa guise un nouveau plat chaque mois, mais dans les règles de l’art. A l’honneur, la cuisine française, qu’il adapte au goût des saisons. Guidé par le fil du temps, Stéphane Gaborieau réinvente des plats traditionnels pour en livrer une version personnelle et sincère. Un homme moderne pour des classiques actuels. Autant dire qu’une révolution gustative s’empare aussitôt des papilles des grands gourmets venus se délecter des recettes du chef.  Sa signature, des plats authentiques et simples, réalisés avec des produits d’exception. Dans l’assiette, surviennent alors des petits miracles : moelleux de filets de sardines marinés aux épices, aiguillettes de Saint-Pierre meunière, ou encore le moelleux de marrons glacés au whisky. TheMust vous recommande assurément l’expérience de cette table.

pergolese pergolese pergolesepergolese

Le Pergolèse

40 rue Pergolèse 75016 Paris. Tél : 01 45 00 21 40 / contact@lepergolese / Fermeture : samedi midi et dimanche
lepergolese.com

Le Charbon Rouge pour carnivores !

Le Charbon ROUge

Attention aux papilles, les meilleurs viandes de bœuf sont prêtes à passer au grill du Charbon Rouge.

Boeuf de kobe, wagou ou black angus. Idéal pour un rendez-vous avec un client. Le cadre est très design et soigné. Les matières dominantes sont le bois, la pierre, le métal et de beaux carreaux de ciment soulignant le bar. Le service y est agréable. Le patron officie en salle pour saluer les clients. Et par dessus tout : c’est excellent et modeste, pas de chichi avec de bons produits.

Assurement l’une des meilleurs viande de la capitale !

Le Charbon ROUge Le Charbon ROUge Le Charbon ROUge

Le Charbon Rouge

25 Rue Marbeuf, 75008 Paris – métro George V.
Menu : 23,50 €. Carte : de 40 à 50 €. Ouvert tous les jours.

Champeaux a tout pour plaire

Champeaux

Alain Ducasse a inauguré il y a quelques jours son dernier restaurant sous le verre et le métal de la nouvelle Canopée des Halles, le Champeaux. Une brasserie bien dans son époque qui nous rappelle l’état d’esprit du Lazare d’Éric Frechon.

Alain Ducasse et Olivier Maurey, créateurs du Mini Palais ont imaginé La nouvelle brasserie située en plein coeur du 1er arrondissement de Paris, sous La Canopée du nouveau Forum des Halles.

« Nous devions imaginer ce lieu comme une édition originale de la brasserie contemporaine ». Alain Ducasse

Histoire

Champeaux tire son nom d’un restaurant fondé en 1800, place de la Bourse à Paris, immortalisé dans les romans d’Emile Zola et dont les menus ont été retrouvés par Alain Ducasse dans sa collection de menus anciens. Champeaux est également le lieu-dit qui constitue l’origine des Halles de Paris en 1137. Les Champeaux ou « Petits Champs » étaient le théâtre d’un marché de plein air prospère.

01_cigue-champeaux

Champeaux fait revivre les plus beaux classiques de la cuisine de brasserie, avec les meilleurs produits de la saison. Un tableau d’affichage monumental – semblable à ceux des gares et aéroports – fait défiler l’actualité du restaurant : la carte, la suggestion du chef, le cocktail du jour…

02_cigue-champeaux

Les lignes épurées, matériaux bruts et immenses baies vitrées créent une atmosphère chaleureuse et contemporaine. Artisans choisis sur le volet, mobilier sur mesure, noblesse des matériaux… le collectif de designers « Ciguë » a su donner une âme à la structure industrielle existante de ce grand espace ouvert sur une terrasse ensoleillée donnant sur le jardin « Nelson Mandela », près de 4 hectares de verdure en plein Paris.

04_cigue-champeaux

Le Champeaux par Ciguë

Un collectif qui fait parler de lui. Derrière cet intérieur, Ciguë, un collectif d’architectes qui rythme les ouvertures de nombreuses boutiques de mode et de luxe, mais pas que…

Crée en 2003 par un groupe d’architectes rencontrés sur les bancs de l’école, Ciguë est maintenant divisé en deux entités : l’une dédiée à l’architecture, l’autre à la menuiserie. Deux savoir-faire qui s’unissent dans les projets comme une évidence, de la conception à la construction. Des terrains de jeu variés, de l’objet conçu comme un espace au bâtiment comme un meuble, qui font le succès fulgurant du collectif. D’Aesop à Études Studio, le Royal Opera House, Saint-Laurent ou encore Le Nouveau Théâtre de Montreuil, Ciguë s’élimine à rendre plus beau les espaces qui nous entoure.

12_cigue-champeaux

05_cigue-champeaux

10_cigue-champeaux

09_cigue-champeaux

07_cigue-champeaux

Conception : Ciguë
Éclairagiste : Florian Douet
Agenceur : Acid
Maître verrier : Stéphane Lefèvre & Franck Buhot
Maître sellier : Pierre-Yves Le Floch’
Enduits stuqués: Les Frères Soubranne
Études Fluides : Espace-Temps
© photo : Maris Mezulis
© vidéo : Maris Mezulis, Ciguë

La nouvelle Ford GT

Ford GT40

Ford a enregistré 6’506 demandes d’achat en un mois sur la nouvelle Ford GT. Le 13 avril dernier, Ford lançait officiellement le processus de candidature en ligne pour la première phase de commandes de la nouvelle Ford GT. Close hier soir à 23h59, cette phase initiale a été un véritable succès.

La toute nouvelle supercar en fibre de carbone entrera en production prochainement et arrivera dans les garages des clients d’ici la fin de l’année.

Ford GT40

Ford GT40

La Ford GT sera l’un des produits les plus exclusifs jamais lancés par Ford. La production annuelle est limitée à 250 unités et cette première phase de commandes qui s’achève couvre les deux premières années de production, soit 500 véhicules.

Bien qu’il ne soit pour le moment plus possible de passer commande, les fans de la Ford GT peuvent continuer à rêver sur www.FordGT.com.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Piloter un avion au dessus des Hautes-Alpes

Piloter un avion

TheMust s’envole. Assis à la droite du pilote, je mets mon casque pour mieux communiquer. Il sort sa check list et lance son rituel en listant point par point toutes les étapes de sécurité. Je tente de comprendre comment piloter un avion : ce n’est pas gagné. Chaque bouton du tableau de bord est vérifié et activé avec une précision horlogère. Le commandant de bord tire sur un taquet, clip, clap et démarre l’engin, l’hélice tourne, l’avion avance et vient se caler devant une longue piste.

Zulu Papa point d’arrêt Bravo demande autorisation décollage, je suis prêt.
Aérodrome de Tallard, alignez-vous, Zulu Papa vous êtes autorisé à décoller, vent 140°, 8 nœuds.

Gaz à fond. L’avion frémit et prend de la vitesse. Après une bonne centaine de mètres le pilote tire doucement sur le manche, nous quittons la terre ferme, direction le ciel. Le sourire est scotché aux lèvres et le palpitant danse la salsa. La vue est extraordinaire, un panorama des Hautes-Alpes avec le massif des Écrins à gauche puis Queyras à droite. Nous survolons ensuite le Lac de Serre-Ponçon qui est d’un bleu intense et laiteux, le spot est sublime. Un petit passage au dessus de Mont-Dauphin, avec sa fortification Vauban classé au patrimoine de l’UNESCO. Les yeux grands ouverts sur la vallée, j’entends dans le casque : « Tu veux prendre un peu le manche ? » Et là ; pleins de petits bons-hommes qui dansent dans ma tête et je lui réponds très calmement : « Oui ». Me voilà parti pour de belles courbes dans le ciel à jouer avec l’apesanteur.

Piloter un avion Hautes Alpes
Piloter un avion Hautes-Alpes © TheMust.fr

Le Lac de Serre-Ponçon dans le département des Hautes-Alpes
Le Lac de Serre-Ponçon dans le département des Hautes-Alpes © Stéphane Adam

Piloter un avion Hautes Alpes
Piloter un avion Hautes-Alpes © TheMust.fr

Piloter un avion

C’est un rêve qui se réalise et la découverte n’est pas inaccessible. Le coût moyen d’un vol pour découvrir les bases du pilotage vous demandera une centaine d’euros pour 20 bonnes minutes. 45 heures de vol seront nécessaires pour apprendre à piloter un avion, c’est à dire passer son Private Pilot License. On peut alors monter à bord d’un avion seul ou accompagné pour découvrir les paysages régionaux ou à l’autre bout du monde.

Piloter un avion Hautes Alpes
Piloter un avion Hautes-Alpes © TheMust.fr

Piloter un avion Hautes Alpes
Aérodrome Hautes-Alpes © TheMust.fr

Aéroclub de Gap-Tallard : aeroclubalpin.fr

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1K !

Hôtel 1K

Le Pérou est par essence une terre sauvage de mélanges et de métissages. Le 1K veut faire découvrir comme nulle part à Paris la gastronomie andine. Profondément enraciné dans la culture des incas, le concept tient cependant à associer ces saveurs lointaines aux tendances occidentales actuelles.

Le jeune chef Julien Burbaud (candidat Top Chef 2012) compose une cuisine ethnique, adaptée aux palais occidentaux, où les contrastes de texture vont troubler les sens. Un jeu perpétuel entre tous les antagonismes gustatifs, entre tous les opposés : le croquant et le moelleux, l’épice et la douceur, l’acidulé et le sucré. Si la cuisine traditionnelle andine se déguste toujours autour d’une bonne raison – le ceviche active le métabolisme, la parihuela (un plat à base de fruits de mers et de poissons) a des vertus aphrodisiaques – elle est surtout l’une des plus saines au monde grâce à l’immense diversité biologique de son territoire. Riche en super aliments et ingrédients aux nutriments essentiels, comme le quinoa, le maïs, les patates douces, cette culture culinaire métissée, surprenante et succulente, est en passe de détrôner la mode des restaurants asiatiques. Julien Burbaud la réinterprète à sa manière pour faire exploser en bouche des saveurs encore méconnues.

Restaurant Hôtel 1K
Deux banquettes hautes se faisant face © Stéphane Adam Photographe Hôtel de luxe

Bar Hôtel 1K
Bar de l’hôtel 1K © Stéphane Adam Photographe architecture

Restaurant Hôtel 1K

Restaurant Hôtel 1K
Le Chef Julien Burbaud – Top Chef 2012 – © Stéphane Adam Photographe portrait

Terrasse Restaurant Hôtel 1K Terrasse Restaurant Hôtel 1K

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Thibault Sombardier

Thibault Sombardier - © Stéphane Adam Photographe Top Chef

Longeant la Seine, entre l’éclectique Palais de Tokyo et l’élégant Triangle d’or, « Antoine » est de ces adresses où l’on ne vient pas par hasard… Pour un déjeuner d’affaires ou pour un dîner intimiste sous les scintillements de la Tour Eiffel située en face, « Antoine » est sans aucun doute l’adresse parisienne gastronomique de la mer.

Antoine-restaurant_04

Ouvert fin 2008, « Antoine » s’est rapidement imposé comme étant l’un des meilleurs restaurants de la mer à Paris. Adresse de qualité avant tout dirigée par une équipe perfectionniste et généreuse, cette table est recherchée non seulement pour la qualité des mets mais également pour le service exceptionnel, satisfaisant les clients les plus exigeants. La mise à disposition d’un service voiturier ainsi que d’un salon privatif font partie de ces petites attentions qui en font une adresse exclusive.

Dès l’entrée où un bar central accueille le gastronome, on est frappé par la transparence de cet espace en « L » orienté autour d’une cuisine aquarium où l’on se laisse prendre au jeu de l’incessant ballet du chef et de sa belle équipe aux fourneaux. Côté salle, les murs clairs en pierre de taille jouent avec la lumière du jour au travers des grandes baies le long desquelles sont dressées les tables pouvant accueillir jusqu’à 38 convives.

Antoine-restaurant_01

Matières nobles, duel de bleu et or, tentures aériennes dans un nuancier de beige dessinent un écrin avec lequel la cuisine enlevée du chef Thibault Sombardier est en osmose. La lumière de ce décor chaleureux a été imaginée pour offrir à chaque table une atmosphère intimiste et recentrée autour des créations modernes et inédites du chef. Au restaurant ANTOINE, le luxe se devine sans s’imposer.

La philosophie du lieu

Thibault Sombardier en cuisine insuffle à cette table une fois étoilée au Guide Michelin la parfaite alchimie pour faire d’un moment chez « Antoine » une expérience unique.

Connaissant les habitudes et les goûts de leurs clients parisiens et réguliers, accueillant également une clientèle internationale de connaisseurs en recherche de nouvelles sensations gustatives, le chef et le directeur de salle font de l’adresse un lieu où convivialité et générosité sont maîtres-mots.

Explorateur de saveurs, le chef puise son inspiration aussi bien dans le produit de la pêche que dans les rencontres, les voyages et les impressions du quotidien… Suggestion d’un client, garniture du moment, ou nouvel élément de vaisselle peuvent donner naissance à une nouvelle proposition pour la carte. Cuisinant de façon instinctive, Thibault Sombardier recherche avant tout un produit de qualité exceptionnelle répondant à l’exigence des clients d’ »Antoine ».

10, Avenue de New York – 75116 Paris
antoine-paris.fr

Menu : 86€ / 138€
A la carte : 130€
Menu Déjeuner : 48€ / 86€

Service voiturier gratuit

Antoine-restaurant_05

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Audi R8 édition limitée Selection 24h

Audi R8 24h

En 2015, l’Audi R8 LMS remporte les 24 Heures du Nürburgring pour ses débuts et marque l’ouverture d’une saison couronnée de succès pour Audi Sport. Audi célèbre aujourd’hui l’Audi R8 LMS avec une édition spéciale « selection 24h » dédiée à ses 323 victoires sur les circuits nationaux et internationaux depuis 2009.

L’édition « selection 24h », dont la production est limitée à 24 exemplaires, est basée sur l’Audi R8 Coupé V10 plus. Son moteur V10 5,2 l développe 610 ch et réalise le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. Avec une vitesse maximale de 330 km/h, l’Audi R8 Coupé V10 plus est la plus rapide et la plus puissante des Audi de série. La transmission quattro a été retravaillée et distribue de façon variable la puissance entre les essieux avant et arrière. La suspension et l’aérodynamisme ont été conçus de façon à profiter d’un meilleur appui aérodynamique. Le véhicule est par ailleurs équipé de l’Audi virtual cokpit, une technologie unique sur le segment GT. Audi a développé la seconde génération de l’Audi R8 en parallèle du modèle de course GT3, l’Audi R8 LMS. Des ingénieurs automobiles, des spécialistes du sport automobiles et des développeurs ont ainsi travaillé conjointement pour augmenter les performances des deux modèles.

Audi-R8-Coupe-V10-plus-selection-24h
Audi R8 « selection 24h »

L’Audi R8 Coupé V10 plus affiche un poids à sec de 1’454 kg. Composée d’aluminium et de fibre de carbone renforcée (CFRP), la carrosserie multi matériaux Audi Space Frame (ASF) ne pèse que 200 kg. Elle permet d’améliorer les performances du véhicule, son poids, sa rigidité et sa résistance aux chocs.

L’édition « selection 24h » dispose de nombreuses technologies dont la direction dynamique, l’ »Audi magnetic ride » et les projecteurs « Audi laser light ». La finition de peinture tricolore – à dominante gris Suzuka avec des reflets noir mythos et rouge Misano – évoque les succès de l’Audi R8 LMS.

Le spoiler avant, les boîtiers des rétroviseurs extérieurs, le capot moteur, l’aileron arrière et les diffuseurs ont une finition brillante en fibres de carbone, tout comme les sideblades au logo mat « R8 24h ». Les sorties d’échappement sont noires et les jantes en aluminium de 20 pouces sont en noir anthracite brillant.

A l’intérieur, l’édition limitée offre une sellerie complète en cuir Alcantara et à la garniture gris rotor. Les bouches d’aération, les applications décoratives entourant l’Audi virtual cockpit, ainsi que les ventilations bénéficient d’une finition en fibre de carbone brillant. Le même matériau est utilisé pour ces éléments portent le logo « R8 24h » mat. Chaque véhicule est unique et affiche un numéro de série allant de 1 à 24. Caractéristique exclusive de l’édition limitée, l’éclairage des portières projette le logo Audi R8 sur la surface de la route. À l’avenir, chaque client R8 sera en mesure de personnaliser son véhicule avec un choix quasi illimité de lettrage offert par le service Audi exclusive.

Audi R8 selection 24h
Audi R8 « selection 24h »

L’édition limitée « selection 24h » de l’Audi R8 Coupé V10 plus est un hommage aux nombreux succès Audi dans les courses d’endurance. Aux 24 Heures du Mans, Audi a remporté 13 victoires sur les 15 dernières années. Les cinq premiers trophées ont été remportés par le prototype Audi R8 qui a donné son nom au modèle aujourd’hui en production. La voiture de sport GT3 Audi R8 LMS a fait ses débuts dans la compétition en 2009, elle a depuis remporté plus de 300 courses à travers le monde, notamment aux 24 Heures du Nürburgring, Spa-Francorchamps, Zolder, Dubaï et Daytona. L’année dernière, la nouvelle génération de l’Audi R8 LMS a remporté une victoire sur le circuit de Nürburgring dès sa première course.

Audi R8 selection 24h
Audi R8 selection 24h

L’Audi R8 « selection 24h » sera présentée pour la première fois au public sur la zone AUGI AG des 24 Heures du Nürburgring. Seuls 3 exemplaires sont prévus pour la France.

Pour la consommation, ce n’est pas encore très écologique :
Audi R8 Coupé V10 plus
Consommation de carburant combinée en L/100 km : 12.3
Emissions de CO2 combinées en g/km : 287

Ducati Monster 821

Ducati

Lâchez le Monster !

TheMust a testé pour vous la nouvelle Ducati Monster 821 mid-size, dont la sortie en France est prévue en juillet. Direction Bologne en Italie, au siège de la prestigieuse marque de motos italiennes. Briefing pilotage rapide et nous voilà partis pour un ride de 2h sur les petites routes sinueuses de l’arrière pays…

En ville, le Monstre se faufile aisément dans la circulation. La position de conduite est agréable et la moto très maniable. L’embrayage et le passage des rapports sont propres. Vivement la campagne… Première belle ligne droite où l’on monte la 5eme puis freinage, l’ABS est bien là, il nous rappelle à l’ordre. Les courbes s’enchaînent, gauche, droite, la tenue de route est irréprochable. Les 112ch sont perchés à 9’250 tours mais déjà, le couple du bicylindre en L Testastretta se fait bien sentir à 4’000, ce qui donne une répartition de la puissance très équilibrée.

DSC_2001_openWith

Design brut et animal

D’un point de vue esthétique, le design est une réussite. Les lignes évoquent toujours une forme de scarabée trapu bien collé à la route. Seuls trois éléments habillent l’insecte : le capot de selle, le réservoir et le garde boue avant. La suite est très brute de technique : cadre semi-treillis, moteur suspendu, transmission et optique avec certains détails comme le double échappement bien design et les rétros en guise d’antenne – d’insecte… Vous me suivez toujours ? Le double pot d’échappement est assez visuel et envoie un son bien « low », comme ils disent.

On aime ce design intemporel et on reconnaît bien les premières versions du Monster sorties en 1993.

Performance et sécurité

En moto, la polyvalence existe mais elle est souvent synonyme de manque de personnalité. La nouvelle Ducati Monster 821 dispose de trois traits de caractère : urban, touring et sport. Vous l’aurez compris, ces modes permettent d’adapter la puissance et les niveaux de sécurité à la conduite. Urban pour les trajets boulot, limité à 75ch avec un niveau d’ABS et de DTC au maximum. Sport : les 112ch ne demandent qu’à faire cabrer la bête. Et enfin le mode touring pour les plus longues distances en toute sécurité. Ces différents niveaux de conduite permettent une bonne variation de pilotage et offrent une belle polyvalence à cette Monster qui après deux heures de balade, savent séduire leur conducteur. La position de conduite est agréable, à la cool comme à l’attaque. La selle est assez large et confortable, 3 hauteurs sont disponibles.

La bonne surprise sur cette nouvelle version, c’est clairement la facilité et la polyvalence.

4-041_MONSTER_821

DSC_19802-04 Monster 821

DSC_2006

Equipement

La modernité a du bon, le cadran tout digital donne la température extérieure ainsi que celle du moteur, la vitesse moyenne, une jauge à essence, etc,… Mais rien ne vaut selon nous les comptes tours analogiques : quoi de plus agréable que cette petite aiguille qui grimpe ? La nouveauté est un refroidissement liquide qui alourdit la machine, le nombre de cv compense largement ces quelques kilos et le confort apporté par celui-ci est indispensable.

Dark

Ducati Center

Lors de nos passages dans les locaux de la firme italienne, on sent transpirer un sentiment de grande « famiglia » où le sang rouge Ducati coule dans les veines de chaque employé de la marque. Une grande harmonie belle à observer.

DSC_2008

Moteur : Testastretta 11°, bicylindre en L, distribution desmodromique, 4 soupapes par cylindre, refroidissement liquide
Poids : 179,5kg
Hauteur de selle : Réglable 785 – 810 mm
Cylindrée : 821cc
Puissance : 82,4 kw – (112cv) @ 9250trs/min en version libre
Couple : 89,4Nm @7750trs/min en version libre

DSC_2004_openWith

La marque Ducat a été rachetée en 2012 par un groupe allemand, on se demande bien lequel ?
À partir de 10 260 € – ducati.fr
Enregistrer

Hotel Kube de Paris

Kube

Au-delà de l’expérience

L’endroit le plus givré de la capitale inaugure son restaurant « La Table du Kube » et réinvente sa carte pour des expériences uniques et ludiques.
L’expérience Kube Hotel va encore plus loin dès la rentrée. Brouiller ses sens à l’Ice Kube, à -14° celsius, dans de confortables doudounes mises à disposition, c’est déjà une sacrée aventure ! Perdre tous ses repères gustatifs, explorer d’étranges saveurs et se risquer aux alliances insolites, c’est vivre une expérience exceptionnelle. Cet été, cap vers l’inédit à « La Table du Kube » dont on pourra profiter sur la terrasse ombragée de l’hôtel des « 8 Déclinaisons » de cette nouvelle expérience moléculaire. Dès la rentrée, tentez les brunchs du dimanche autour d’une grande table d’hôtes. Ne ratez pas les soirées avec DJ offrant une programmation spéciale. Répondez présent aux apéros chics des mercredis et jeudis en vous prélassant et sirotant un cocktail sur la mezzanine. De quoi affoler tous les Kubers dans l’âme. Séquence émotions et sensations garantie !

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0967

Une véritable partition gustative où les arômes et les goûts se répondent. Les ingrédients se mélangent, se confondent, se distinguent. Les molécules deviennent des notes que l’on assemble pour trouver la mélodie idéale. Le Kube Hotel promet une expérience inédite avec « 8 Déclinaisons » surprenantes. Chaque assiette est servie avec un cocktail bien précis. Une expérience jouissive et gourmande qui remplit de joie tous les curieux. Ces accords et combinaisons insolites, élaborés au terme de longues recherches et de beaucoup de précision, offrent un maximum de plaisir. La preuve avec la « Déclinaison Orgasmique » : un cocktail à base de Cointreau, d’Irish cream, de fraise et de cerise qui accompagne carpaccio de bœuf, langoustines & parmesan, frites de patate douce, tomates d’amour au sésame et velouté de carottes et émulsion au café… Peureux, s’abstenir ! Aventuriers, se précipiter pour vivre un moment étonnant. Le cocktail (9 cl) devient révélateur : il exalte les saveurs des mets. Les papilles, habituées à des combinaisons classiques, se laissent prendre au jeu des accords. En bouche, les goûts se métamorphosent, se bousculent, s’épanouissent. Le résultat est exceptionnel. Plus gourmand que gourmet, le style culinaire de la nouvelle carte est carrément ludique. L’effet de surprise provoque à chaque fois une expérience.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_1102

Eliot en cuisine et John derrière le bar interprètent les compositions culinaires de Loïse, trio gagnant de ces explosions de goûts ! Créatrice de saveurs, Loïse a crée huit expériences pour la nouvelle carte de « La Table du Kube »: Déclinaisons Détox, Pina Colada, Kube, L.A Iced tea, Matador, Cosmopolitan, Mojito ou Orgasmique. A découvrir : un cocktail à base de vodka au foie gras, de sirop au macaron et de framboises, le tout servi dans une éprouvette. De vraies assiettes à la façon d’un tableau aux couleurs bigarrées !

Credit_STEPHANEADAM-cocktail

Ice Kube, bar lounge et restaurant à l’intérieur, le Kube Hotel inaugure enfin sa terrasse. Autour du cube de verre géant, où siège la réception, la cour intérieure orientée au nord sera l’endroit le plus prisé de la capitale. À l’abri des rayons du soleil, « La Table du Kube » y accueillera ses clients jusqu’à 1h. D’un côté, six tables dédiées à la dégustation ou au tea-time, et de l’autre, un salon d’été faisant également office de fumoir. Le tapis rouge, l’éclairage de couleur sur la façade et la carte estivale donneront le ton de la terrasse et enchanteront touristes et parisiens. Les rendez-vous se multiplient pour des expériences festives et gustatives.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0740

Le Kube Paris fait partie du premier groupe indépendant sur le marché parisien : « Les Hôtels de Paris ». La société compte 22 hôtels et résidences couronnés de 3 à 4 étoiles dans la capitale dont le propriétaire et président est Patrick Machefert. A cela s’ajoute Le « Murano Marrakech » et le « Kube Saint-Tropez », hôtel 5 étoiles. Dans ce parallélépipède géant, technologie et design se complètent par une déco, orchestrée par Christiane Derory. Le Kube s’inspire de l’énergie et de l’harmonie du design scandinave, les parois sont en plexis, certains lits sont suspendus et rétroéclairés, la lumière est diffusée par des leds bleues. Numérotées à la façon des collections de prêt-à-porter, S, M & L, XL ou XXL, les 41 chambres et suites du Kube Hôtel donnent toutes sur la belle cour intérieure. Grande lumière, duo de blanc et noir, objets design, tâches de couleurs flashy et grand confort, elles offrent ce que l’on peut trouver de mieux à Paris, l’espace. Les intérieurs sont à la hauteur des rêves des clients : oversized. Référence au grand nord de son Ice Kube, la suite nordique ressemble à un véritable iceberg échoué en plein Paris. Design et prestations haut de gamme, l’expérience va jusqu’au bout de la nuit.

Credit_STEPHANEADAM-DSC_0871 Credit_STEPHANEADAM-DSC_0887

La team de l’Hotel Kube

Enregistrer

Mercedes AMG, accrochez-vous bien !

Mercedes AMG

TheMust a testé pour vous la marque de tous les superlatifs, Mercedes AMG. Les flèches d’argent préparées par AMG n’ont qu’une chose à dire : envoyez les watts !

À l’origine de la marque AMG, deux geeks des ateliers compétition de Mercedes développent cette entité en 1967. Après plusieurs succès en course, AMG est devenu omniprésent en sport automobile : Formule 1, DTM, FIA GT3. Plus de 15 modèles du catalogue AMG dépassent les 500ch… Et ça Monsieur, c’est énorme. Le client AMG vient souvent rencontrer le maître d’œuvre qui a assemblé et signé son moteur dans les ateliers de Grossaspach en Allemagne.
La gamme est composée principalement de fabuleux V8, dont le plus sauvage est le SLS aux fameuses portes papillons, descendant directe de la légendaire 300 sl. Elle ne se conduit pas, elle se pilote. Lors de l’essai, un instructeur AMG vous indique comment tirer le meilleur parti de la voiture : les bons freinages, la parfaite trajectoire et les gaz en progressif jusqu’à mettre le pied dedans et atteindre plus de 220 km en quelques centaines de mètres avant de retoucher le mordant des freins composites. Du pur bonheur !

D’un point de vue technique, tout est là pour se concentrer sur la course. La boîte double embrayage placée à l’arrière envoie un véritable coup de pied au cul à chaque passage de rapport. Il est impossible de se montrer plus véloce que la transmission automatique et c’est ça de moins à gérer pour envoyer les 571 chevaux aux seules roues arrières. 3,8 secondes pour avaler les 100 premiers mètres, pour 1’695 kg de testostérone. Des sensations qui rappellent celles d’une moto.

Le confort est excellent et ultra poussé : quand vous êtes en courbe, votre siège baquet gainé de cuir se déforme et vient soutenir votre côté extérieur au virage, gardant ainsi un maintient parfait du corps vs voiture. Design unique et indémodable, la SLS tire sa révérence pour laisser place à la SLS GT, 591ch et le 100 m en 3,7 sec et bientôt, la sortie du nouveau coupé GT.

Quelques données techniques de la bête :
Modèle essayé : Mercedes-Benz SLS AMG
Tarif : 199’000 euros
Moteur : essence, 8 cylindres en V, atmosphérique, 6 208 cm3, 32 soupapes
Puissance : 571 chevaux/420 kW à 6 800 tours/minute
Couple : 650 Nm à 4 750 tours/minute
Transmission : aux roues arrière, boîte à double embrayage à 7 rapports
L/l/h (mm) : 4’638/1’939/1’262 Poids à vide : 1’695 kg
Capacité du coffre : 176L
Vitesse maximale : 317 km/h
Consommations urbain / extra-urbain / mixte (l. / 100 km) : 19,9 / 9,3 / 13,2
Emissions de CO2 : 308 g/km

Mercedes 300 sl
Mercedes 300 sl

themust-mercedes-sl_03
Mercedes 300 sl VS Mercedes SLS

sls_amg_back3

mercedes-sls-amg-production-line2

Mercedes_SLS_AMG_015

2013_MB-A45-AMG_14_DxO

La Classe A 45 AMG en version 4 Matic est clouée au sol, test à l’appui, pied au planché sur route mouillée en courbe : la voiture ne glisse pas, elle s’adapte, c’est assez bluffant et surtout très sécurisant.

IMG_5825_DxO

Le Classe G, design et style caractérisé, presque inchangés depuis 1979. On adore ce modèle un brin ostentatoire ! Et parce que Mercedes sait aussi déconner parfois, et oui, ils ont lancé un Classe G en 6×6… la vidéo :

Enregistrer

Aston Martin DBS V8 de Roger Moore

Aston Martin DBS V8 sports saloon

Vous avez toujours rêvé de conduire le bolide de Roger Moore, alias Lord Brett Sinclair, dans la série « Amicalement votre ». Quand le rêve devient réalité… Aston Martin DBS V8.

La splendide Aston Martin DBS V8 sports saloon, disponible en Bahama yellow, est mise en vente le 17 mai prochain lors des prestigieuses enchères données par Bonhams à Newport Pagnell, Royaume-Uni. Pas de bagarre surtout, l’enchère est estimée entre 430’000 € et 670’000 € pour cette perle fabriquée en 1970.

Aston Martin DBS V8

Newport Pagnell, Royaume-Uni – bonhams.com

Aston Martin Aston Martin Aston Martin Aston Martin Aston Martin

Alimentation en essence : injection électronique Weber
Puissance : 305 ch à 5 000 tr/min
Couple : 434 Nm à 3 000 tr/min
Transmission : manuelle à cinq rapports. Rapport de pont : 3.54:1
Freins : disques ventilés/disques
Performances : 0 à 100 km/h en 6,7 secondes, vitesse de pointe de 241 km/h

Le Septime

Septime

Une vraie trouvaille, complet depuis l’ouverture, le Septime ne désemplit pas. Le menu dégustation est à 60 €. La cuisine est ouverte sur la grande salle. Plus de 8 personnes s’affairent à préparer, dresser et magnifier des produits simples et bons pour un résultat original et sans chichi. Même que Beyonce est venue y déjeuner en famille, oui Madame !

80, rue de Charonne – Paris 75011 – sur réservation : septime-charonne.fr

CYLO

Tout nouveau, tout beau !

Il y a fort à parier que les citadins voudront bientôt tous rouler sur ce beau joujou made in USA. Le « Cyclo » est sorti de l’imagination de son créateur Eric Duvauchelle. Ce nouveau vélo ultra simple dans sa conception promet de belles ballades à travers la ville, avec du style bien sûr ! Focus sur ce nouveau bolide.

Un vrai jeu d’enfant !

Vue de loin, la conception de Cyclosemble être totalement banale, hormis son cadre composé de deux triangles en jonction tubulaire. Son créateur, Eric Duvauchelle, voulait garder une rigidité intacte tout en inventant un design neuf, c’est-à-dire qui repousse les inconvénients tels que le poids et l’insécurité.

Le confort est donc sa qualité première. Conçu pour se déplacer rapidement, le Cyclo est léger comme une plume. Ce petit bijou est doté d’une courroie, qui plus est, en carbone. Les amateurs apprécieront. Le Cyclo est tellement simple dans sa conception, qu’il ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Gare tout de même à prévoir un bon antivol !

Son architecture est pensée pour une utilisation sans complexité ni crainte. Enfin, une bicyclette faite pour rouler en ville !

Son style efficace loin des conventions ne laisse pas de place à la concurrence. A l’avant et à l’arrière, les lumières sont élégamment intégrées au cadre. Un détail qui fait mouche. TheMust adopte et recommande vivement !

Site internet et point de vente : cylo.cc – Couleurs : orange, noir & blanc – à partir de 1’850 $

Le Belmont

Voilà un lieu que TheMust accueille avec intérêt ! Le Belmont, nouvel espace signé Alfred Bernardin (Renoma), est un lieu de mélange où les conventions se croisent et se fondent. Coup de lumière sur ce nouvel écrin parisien.

Cadre simple et funky

Au cœur du 2ème arrondissement de Paris, dans le quartier du Sentier, le Belmont, est un endroit nuancé par des teintures du monde, aux nombreux drapeaux flamboyants. C’est Alfred Bernardin, le propriétaire lui-même, qui a pensé et décoré de fond en comble cet espace de 250 mètres carré sur deux étages. À la fois unique, dû au mélange des genres, c’est sous divers horizons qu’est représentée entre ces murs la « France moderne » d’Alfred Bernardin.

L’allure déjantée d’un café chic

La cuisine est mixte et issue des quatre coins du globe. Elle mélange des saveurs américaines aux nuances de cuisine traditionnelle française. Burgers et pizzas pour réjouir les plus pressés, qui ont le choix de manger sur place ou d’emporter leur assiette chez eux. Lieu tout en un, le Belmont offre des allégresses, à toutes les heures du jour ou de la nuit… Brunch le week-end, tapas en soirée, multitude de cocktails côté bar. Les plus courageux pourront se laisser emporter par les DJ sets du jeudi et vendredi soirs. Rien que ça ! Comblés ? C’est gagné !

[box] 86 rue Réaumur – 75002 Paris – Tél. : 01 40 41 90 90  –  www.belmont-restaurant.fr  [/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

Le Ministère du luxe

Situé au cœur du 8ème, l’Hôtel du Ministère est un espace élégant et branché à l’abri de la grande agitation parisienne. Idéalement situé à deux pas de la rue du Faubourg Saint-Honoré, l’hôtel offre un accès direct au centre de la capitale.

L’hôtel du Ministère propose 24 chambres raffinées aux notes chaleureuses et toniques. Des salles de bain très chics – en marbre de Carrare, s’il vous plaît-  viennent agrémenté l’ensemble. Et parce que l’expérience ne serait pas complète sans quelques accents taniques, le Ministère offre à ses heureux visiteurs un bar à vins où le vivant est mis à l’honneur. Imaginé par le designer et architecte d’intérieur François Champsaur, ce bar à vin revêt des couleurs franches et fraîches et mêle habilement le bois et le minéral. Une sélection de produits du terroir vient compléter l’expérience.

Hôtel du Ministère – 31, Rue de Surène, 75008 Paris – Tél. : 01 42 66 21 43ministerehotel.com