Bien dans ma Tongue

Tongue

Surprenant modèle, la Tongue est un siège à l’esthétique pure et simple. Si son allure semble très moderne, la chaise Tongue est pourtant née en 1955 des mains du designer danois Arne Jacobsen (1902-1971). Il a également conçu les très célèbres fauteuil « Egg » et chaise « Ant ».

Cette chaise, Arne Jacobsen la voulait très stylisée et cette création est demeurée une de ses grandes merveilles, peut être son œuvre préférée. Le designer était aussi architecte de vocation : il était très apprécié pour son savoir-faire dans le détail et son sens des proportions. La chaise Tongue disparaît dans les années 80 pour revenir dans la lumière après de longues années. C’est à Howe que l’on doit la ré-édition de la Tongue, avec quelques réadaptations afin de solidifier la structure. Howe s’appuie sur une connaissance parfaite des éléments, tout en respectant les exigences en matière de confort et d’esthétique. Ainsi produite sous différents aboutissements la Maison M a défini la chaise Tongue en versions noyer laqué et cuir cognac.

[box]Assise en cuir cognac et pieds en métal noir, 1’216 €
Assise en noyer laqué et pieds chromés, 599 €
Maison M, 27 rue de Bourgogne, Paris 7ème[/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left »] [fbshare type= »button »]

tongue-chair-arne-jacobsen-by-howe-1 Maison_M_Tongue_cuir_cognac 1 Maison_M_Tongue Chair_noyer 2 chaises-visiteur-9932-6054241 chaises-visiteur-9932-6054239 chaises-visiteur-9932-6054235 chaises-visiteur-9932-6054231 chaises-visiteur-9932-6054229 chaises-visiteur-9932-6054225

La chaise Bamby

Dévoilée lors du dernier salon Maisons & Objets pour le nouvel éditeur français Marcel by, la chaise Bamby dessinée par Noé Duchaufour-Lawrance interroge la perception visuelle du mobilier.

De face, c’est une chaise classique et accueillante avec sa structure en bois massif bien ancrée au sol et son assise rembourée. Mais tournez là, et Bamby révèle un profil gracile et aérien avec ses pieds arrière inclinés qui mettent l’assise en suspension dans l’espace ; une feuille délicatement posée sur une architecture dynamique.

Sans conteste une vraie réussite sobre et racée qui fait du designer, projet après projet, l’un des meilleurs représentant du luxe et de l’élégance française appliquée au mobilier et au design d’intérieur. Noé Duchaufour-Lawrance présentera un solo show à Bâle au printemps prochain pour la galerie BSL et s’apprête à révéler plusieurs projets d’architecture intérieure d’envergures dont le « Ciel de Paris », nouvelle table de la Tour Montparnasse.

 

Andrien De Melo

Andrien De Melo

Pour sa première exposition personnelle, Adrien De Melo présente à la galerie BSL une vision structurelle de l’objet, squelette premier qu’il habille de peaux minérales ou végétales. Ce jeune designer issu du monde de la production artistique y explore un point de tension intime entre le vrai et le faux, entre la nature vraie et la nature reconstituée, ici évocation d’un paysage forestier, métaphore d’une surface rocheuse. Au fil de sept objets en édition limitée, il dévoile la carte d’un territoire imaginaire où l’onyx, la céramique et le bois déploient un jeu élégant fait de recompositions techniques irrévérencieuses.

Fauteuil « My Mountain »

My Mountain est la montagne que nous aurons tous un jour à gravir. Géométriquement, la forme est basée sur un relevé topographique du Mont-Blanc, quatre de ses crêtes formant ainsi le piètement. En plan, elle donne à lire la coupe longitudinale d’un relief ou d’une surface rocheuse, dans laquelle l’usager est invité, par métaphore, à profiter du paysage. L’assise explore le registre des fauteuils princiers en évoquant des classiques tel le « Little Albert » de Ron Arad.

Andrien De Melo

Table « Sliced »

La table « Sliced » est une recherche formelle et fictionnelle dédiée à la reconstitution de la coupe verticale d’un tronc d’arbre à partir de neuf essences de bois, le tout formant un patchwork nervuré, dynamique et contrasté. Représentation décalée d’un paysage forestier, longue de 250 cm, « Sliced » vient signifier et valoriser ce qui finalement disparaît aujourd’hui dans le processus d’industrialisation du bois : la forme, la texture et le caractère même des essences.

Le plateau est réalisé en composite nid d’abeille et neuf essences de bois enveloppant toutes les faces : wengé, chêne, acajou d’Afrique, noyer d’Amérique, frêne foncé, frêne clair, hêtre étuvé, merisier d’Amérique, érable canadien. Chacun des quatre piétements est tourné manuellement à partir d’un seul bloc d’aluminium brossé pour atteindre la forme conique la plus épurée possible, à l’image d’un piédestal abstrait destiné à valoriser le travail d’ébénisterie exécuté sur l’ensemble du plateau.

Andrien De Melo

Vase « Point break »

Vase en faïence émaillée décliné en trois coloris – blanc optique, bleu orage, noir d’encre – « Point break » figure un moment de tension, de fusion et de fission. Jouant des équilibres et des déséquilibres, il suggère la rencontre à la fois implosive et explosive de deux forces, phénomènes ou personnalités contraires. Deux natures en un seul objet qui vient peut-être incarner, dans sa tension minérale, le combat intérieur aussi paradoxal que permanent entre nos docteur Jekyll et mister Hyde.

Andrien De Melo

Tabouret « Stripes »

Entre la table « Sliced » dont elle reprend l’approche formelle d’une pièce de bois construite à partir de plusieurs essences, et le fauteuil géologique « My Mountain » dont elle explore l’idée de sédimentation et de stratification historique, la collection « Stripes » (tabouret, banc et table basse) est la synthèse formelle de cette exposition.

« Stripes » a pour unité de base un « objet-arbre(s) » dense et visuellement dissymétrique,  présentant trente strates de bois massif issus de trois essences qui sont autant d’anneaux évoquant des cycles de vie, sa généalogie, ou les épreuves qu’il aurait traversées. Son allure ascendante et fuselée évoque le savoir-faire du potier, comme si l’objet avait été tourné d’un seul tenant, l’ensemble fusionnant pour s’ériger dans un geste de verticalité.

Tabouret « Stripes » décliné en 2 versions : merisier d’Amérique, wengé, noyer d’Amérique ou frêne claire

Solo show Adrien de Melo – 9 septembre au 26 novembre 2011
Galerie BSL 23 rue Charlot,75003 Paris – Tél. : 01 44 78 94 14 – galeriebsl.com